mercredi 28 décembre 2011

Les Enfants de Húrin - J.R.R. Tolkien

Et me voilà enfin rendue à la fin de l’aventure, avec un des derniers ouvrages de Tolkien parus, Les Enfants de Húrin, publié en 2007 en VO. Après tous ces textes fragmentaires, c’est un peu étrange de revenir à une forme de récit « normale ».

Les Enfants de Húrin est en effet un récit complet, sans manques, avec un début, un milieu et une fin, et très peu de notes de l’éditeur (Christopher Tolkien comme toujours) si ce n’est une préface qui redonne le contexte et des appendices explicitant son matériel de travail.

C’est une orientation radicalement différente par rapport à ses choix précédents (alors que l’Histoire de la Terre du Milieu, Christopher Tolkien remet justement en question son propre travail sur le Silmarillion visant à créer un récit complet), je me demande un peu ce qui l’a motivé d’ailleurs.

Les Enfants de Húrin est une histoire qui occupe dans la mythologie de Tolkien une place assez prépondérante. J’ai d’ailleurs perdu le compte des versions différentes existantes, en vers, en prose, en abrégé… Entre les différentes publications j’ai dû lire quatre ou cinq versions plus ou moins complètes.

C’est certainement l’histoire la plus tragique de tout son univers, celle mettant en scène Húrin, qui refusant de céder à Morgoth, voit toute sa famille (sa femme Morwen, et ses deux enfants Túrin et Nienor) frappée par la malédiction du Valar. Le récit suit principalement les pas de Túrin, dont la vie va de désastre en désespoir, non sans une cruelle ironie du destin.

Il y a une force mythique dans ce récit assez impressionnante qui me fascine toujours autant, relecture après relecture, et j’aimerais vraiment savoir où Tolkien est allé chercher tout ça (il me semble qu’il a pas mal puisé dans le Kalevala, mais je n’ai pas eu l’occasion de vérifier).

J’avoue cependant que pour moi qui ait lu les Contes et légendes inachevés, le Livre des Contes perdus et les autres tomes de l’Histoire de la Terre du Milieu, cette nouvelle itération des Enfants de Húrin n’a que peu d’intérêt, car elle cette version « définitive » s’appuie sur les différents textes de Tolkien, et tout particulièrement le Narn I Hîm Húrin des Contes et légendes inachevés que je connaissais déjà.

Par contre, pour un lecteur plus ponctuel de l’œuvre de Tolkien (comprenez, qui n’est pas monomaniaque de l’auteur au point de lire tout ce qu’il a écrit), et qui voudrait rentrer un peu plus en détail dans l’univers du Silmarillion, Les Enfants de Húrin est à mon avis un très bon texte, très agréable à lire avec sa forme archaïque sans être lourde, qui sonne très bien en vf (y’a pas à dire, la qualité des traductions de Tolkien s’est nettement améliorée comparé aux premiers textes).

Pour une fois, c’est donc un ouvrage que je recommanderais avant tout au « grand public », et nettement moins aux monomaniaques dans mon genre qui risqueraient d’y trouver un air de redite.

Petit plus cependant, même en poche, les Enfants de Húrin est un très bel ouvrage : en-têtes de chapitres illustrées, carnet d’illustrations couleur d’Alan Lee au milieu (auquel il manque juste une légende pour certaines), belle carte lisible… le résultat est fort beau et agréable à lire.

Et avec cet ouvrage, je conclus mon Middle Earth Challenge, je vous ferais un petit bilan demain !


CITRIQ

3 commentaires:

  1. "J’ai d’ailleurs perdu le compte des versions différentes existantes, en vers, en prose, en abrégé… Entre les différentes publications j’ai dû lire quatre ou cinq versions plus ou moins complètes."
    Ah quand même !

    J'aime beaucoup que tu penses à ceux qui ne sont pas "monomaniaques" de Tolkien :D
    J'avais lu d'autres chroniques il y a quelques mois (à la sortie du bouquin me semble-t-il) et les lecteurs avaient été généralement déçus :/
    Mais si c'est pour le grand public, je rentre parfaitement dans les clous, alors.
    Je note :) Je ne sais pas si j'arriverai à le lire avant décembre 2012 (puisque le challenge est repoussé, mais mon temps de LCA, n'est pas agrandi malheureusement)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais pas eu beaucoup d'échos de mon côté, mais du peu que j'en avais entendu je me doutais que ce serait plus "grand public" que "fan ultime", donc ça n'a pas franchement été une déception vu que je savais à quoi m'attendre... je sais pas si je suis claire xD
    Menfin oui tu peux le lire pour le challenge, en plus il n'est pas long ^^ (250p. plus quelques appendices).

    RépondreSupprimer