dimanche 31 mars 2019

Tehanu – Ursula K. Le Guin


Ayant reçu en cadeau la superbe intégrale de Terremer en anglais illustrée par Charles Vess (insérez ici un smiley avec des étoiles plein les yeux), j’ai voulu profiter de l’occasion pour relire ce cycle dans sa langue d’origine. Je n’ai pas chroniqué les trois premiers romans vu que j’en avais déjà parlé lors d’une précédente lecture. Ce n’est pas le cas des livres suivants, à commencer par l’excellent Tehanu dont je vais vous parler aujourd’hui.

dimanche 24 mars 2019

Amaz – Lisa Goldstein


Lisa Goldstein est une autrice dont j’ai souvent croisé le nom dans mon parcours littéraire sans jamais avoir de réelle occasion de me plonger dans son œuvre. Il faut dire que si certains de ses romans ont été traduits dans les années 90, elle est ensuite tombée dans l’oubli jusqu’à que les Moutons électriques prennent les choses en main ces dernières années. J’ai donc profité d’une promotion sur le numérique pour me lancer dans Amaz, un court roman qui sans être mémorable donne à voir une plume intéressante dans le domaine de la fantasy urbaine.

vendredi 15 mars 2019

Les attracteurs de Rose Street – Lucius Shepard


Je continue à rattraper les Heure-lumière de 2018 avec cette fois-ci un texte du grand Lucius Shepard. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas goûté à sa plume et j’étais contente de la retrouver, d’autant plus pour un texte fantastique, genre plutôt rare dans une collection qui présente majoritairement des textes de science-fiction.

samedi 9 mars 2019

Retour sur Titan – Stephen Baxter


Tiens cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans une novella de la collection Une heure-lumière. Ça tombe bien, j’en avais justement deux à rattraper en commençant par celui de Stephen Baxter. Réputé auteur de hard SF, je n’avais jamais été tentée par ses écrits mais je dois avouer que cette aventure spatiale au format court se lit avec plaisir et facilité…

samedi 2 mars 2019

Recueil factice – Février 2019


Tandis que ce mois de février se termine, j’ai comme l’impression d’avoir passé un cap avec Mini-Vert qui fête sa première année aujourd’hui. Élever un enfant n’a rien d’une sinécure et c’est souvent aussi épuisant mentalement et physiquement. Heureusement, la nature est bien faite : il suffit que Mini-Vert fasse un truc nouveau et complètement improbable pour que j’oublie tous les mauvais aspects. Et des trucs nouveaux et improbables, elle nous en invente tous les jours. Ils sont balèzes ces enfants, tous des pros de la manipulation à n’en point douter, ou peut-être sont-ils juste de jeunes aventuriers avides de découvrir la vie ? Joyeux anniversaire mon Bébé-Chou et merci d’avoir fait des siestes de trois heures ces derniers temps qui me permettent de me reposer et d’écrire.