jeudi 15 décembre 2011

8èmes Rencontres de l’Imaginaire à Sèvres


Le week-end dernier avait lieu à Sèvres ce fort sympathique évènement que sont les Rencontres de l’Imaginaire. Pour faire simple, il s’agit d’une journée où l’on a l’occasion :

- de rencontrer une très belle brochette d’auteurs français (quand ils sont à leur place, ce qui n’est pas toujours garanti, heureusement, un trombinoscope est désormais disponible pour traquer les fuyards) ;

- de rencontrer tout plein de blogueurs (Efelle, Ferocias, Guillaume, Lhisbei, plus tous les copains du Cercle comme Brize, Elysio, Endea, Isil, Martlet, Spocky et Tigger Lilly), notamment lors du traditionnel repas du midi qui pourrait durer toute l’après-midi si on n’y prend garde (et ça a bien failli) ;

- de voir quelques expos : les étranges « décollages » de Philippe Curval, assez surréalistes et dont la photo avec des rats a fait rire moult blogueurs pour des raisons obscures, les très beaux « univers » de Nicolas Fructus et une sympathique présentation autour de l'uchronie ;

- d’assister à quelques conférences (quand on n’est pas occupé à dormir ou à papoter au restaurant) ; du coup je me suis contentée d’aller écouter Etienne Barillier parler du steampunk, qui pour résumer mes quatre pages de note, se caractérise par une époque (le tout début du XXe), des évolutions technologiques arrivées très tôt et un esprit d’aventure. On retiendra surtout qu’il s’agit d’une esthétique qui se retrouve jusque dans les clips de Justin Bieber (!), et d’un genre métatextuel dont le meilleur représentant est la Machine à différences.

[Et il y avait un TARDIS dans ses diapos. Isil et moi avons beaucoup apprécié, même si fanitude oblige, nous aurions préféré voir celui du 11e Doctor, bien plus steampunk]

- de vider son porte-monnaie à la librairie ou sur les stands des petits éditeurs, pour le coup j’ai été très sage puisque je ne suis repartie qu’avec trois bouquins :


Mais je n’en ai acheté que deux (immédiatement dédicacés bien sûrs) : Dans la forêt des astres de Timothée Rey (parce que j’avais beaucoup aimé me balader dans le Tibbar), et les Contes myalgiques II de Nathalie Dau (parce que j’ai lu le tome 1 il y a bien longtemps et que c’était pas mal dans mon souvenir)

Les Monades urbaines est mon lot de consolation pour avoir participé au concours des Rencontres (où j’avais à priori tout juste mais je n’ai pas été tirée au sort, bouhouh monde injuste).

Pour la petite anecdote, obtenir ma dédicace de Timothée Rey a été une vraie aventure. Alors que je prends son livre à la librairie, je vois quelqu’un à sa table, au loin. Le temps de payer, le lascar avait disparu. Me voilà donc à poireauter devant sa table.

Je finis par expliquer à mes camarades pourquoi je veux absolument ma dédicace, du coup Endea, très convaincue par ma présentation, file acheter Des Nouvelles du Tibbar (ça c’est de la bonne communication). Et c’est finalement, après avoir visité les expositions et rempli nos questionnaires pour le concours que nous trouvons enfin l’auteur, revenu à sa table. Victoire !


Ma timidité m’empêche comme toujours de vraiment bavarder avec les auteurs, mais ça a été un plaisir de rencontrer ce très jovial écrivain qui insiste pour faire dessins même s’il « ne sait pas dessiner », dixit himself. Dès que je finis mon cycle Tolkien, je m’attaque à ce nouveau recueil !

[Et c’est un renard qui tape la causette à l’oiseau, des fois que vous vous posiez la question]

Bref, comme chaque année, passer un samedi en Décembre à Sèvres est un plaisir, la preuve par les comptes rendus bien plus développés de mes collègues (qui ont pensé à prendre leur appareil photo, eux) : Endea, Efelle, Lhisbei, Spocky, Tigger Lilly
.

8 commentaires:

  1. J'espère que je pourrai venir l'année prochaine ...

    Sinon, j'adore trop la dédicace :D Il a l'air bien drôle cet auteur. Et sinon, comment as tu vendu Des Nouvelles du Tibbar à Endea ? :D Bon, je vais farfouiller si t'as fait un article sur ton blog de toute façon.

    RépondreSupprimer
  2. Damned je pensais avoir mis mon lien vers l'article sur le Tibbar, ça m'apprendra à ne pas relire avant de publier... c'est corrigé, tu peux aller lire ma chronique ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'était très chouette comme Festival, je publie mon CR demain normalement, j'ai bien aimé ton passage sur la dédicace de Timothei, voilà pourquoi on les aime tant ces Festivals, ce sont des moments privilégiés que l'on ne rencontre nul part ailleurs.
    En tout cas au plaisir de te revoir à nouveau, aux Imaginales cette fois ci (non non tu n'y échapperas pas :p)

    RépondreSupprimer
  4. "quand on n’est pas occupé à dormir"

    Je ne vois pas du tout de quoi tu parles *-)

    RépondreSupprimer
  5. Très marante cette dédicace :D
    Bon moi aussi j'avais oublié mon appareil photo, mais de toute façon j'oublie toujours de faire des photos. Ce fut une excellent journée, avec pleins de bon fou rires. :D

    RépondreSupprimer
  6. @Endea
    Tu viendras me chercher chez moi si je viens pas ? :D
    (non mais ça dépend de si j'ai des concours à passer surtout...)

    @Tigger Lilly
    Je n'ai pas cité de noms *siffle*, mais c'est aussi valable pour moi, la première année que j'y suis allée, j'ai séché la première conférence pour dormir (ou faire ma lessive, ou probablement les 2)

    @Spocky
    L'avantage de ne pas prendre de photo c'est que cela évite de se lamenter après sur leur qualité médiocre (du moins dans mon cas) ^^.

    RépondreSupprimer
  7. Sympa les achats :) (j'ai moi aussi les Contes Myalgiques II dans ma PAL, par contre d'après l'auteure c'est le yang du tome 1)
    et j'aime bien la dédicace, c'est sympa quand les auteurs y mettent leur cœur :)

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que je vais relire le tome 1, histoire de pouvoir comparer ce Ying et ce Yang xD

    RépondreSupprimer