mercredi 31 octobre 2012

Le jeu des sabliers - Jean-Claude Dunyach


Il y a des lectures des fois qui me rendent furieuses. C’est rare, mais ça arrive, et dans ce cas du jeu des sabliers, j’ai surtout été furieuse contre moi-même (et contre Folio SF).

En commençant la lecture du Jeu des sabliers, j’ai eu comme une impression de déjà-vu. Rien de bien grave, cela arrive souvent quand on lit de la fantasy ou de la SF, mais sachant que cette impression allait en s’amplifiant, et que je ne comprenais pas pourquoi, surtout qu’à regarder le copyright, il s’agissait d’un texte inédit.

Arrivée à la quarantième page, j’étais passablement frustrée, et après une rapide enquête sur Internet, j’ai fini par comprendre que j’avais déjà lu ce texte dans son édition précédente (nulle part mentionné dans le poche).

Ca m’a passablement énervé, parce que j’ai en général une assez bonne mémoire de mes lectures, et j’évite d’acheter des livres que j’ai déjà lu (ou alors quand je le fais, c’est que le texte m’a beaucoup marqué, ce qui n’était visiblement pas le cas).

Du coup j’ai eu un peu de mal à apprécier cette (finalement re-)lecture, même si c’est un texte plaisant de space-opera, à forte dominante space-fantasy même. L’histoire est celle de Jern, jongleur qui voyage de monde en monde et qui se voit recruter par un mystérieux personnage, Olym, afin de participer à un étrange voyage, une quête en fait, en compagnie d’une guerrière et d’un bouffon.

On est dans du grand cliché de fantasy, mais avec un univers de SF (vaisseaux spatiaux et pistolasers) doté de quelques éléments intéressants. Cependant je vous avoue avoir relu Le jeu des sabliers sans grande émotion, ce qui confirme accessoirement que la fantasy avec ses héros et ses quêtes n’est vraiment plus ma tasse de thé.

Et puis vu comme ce texte m’a marqué à la première lecture (alors que je me rappelle encore distinctement des nouvelles de Dunyach que j’ai lu au lycée), je crois que je ne suis pas fait pour les romans de l’auteur, et qu’il vaut mieux que je replonge dans ses nouvelles, que je n’ai pas oubliées par mégarde, elles !

CITRIQ

2 commentaires:

  1. Huhu, tu ne donnes pas très envie de le lire...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que cette histoire de livre m'a tellement vexé que j'ai eu du mal à apprécier ma lecture xD

      Supprimer