mercredi 14 janvier 2015

Day of the Tentacle


En cherchant des idées pour le challenge de Lune sur les voyages dans le temps, il est très vite apparu que je ne pouvais pas faire l’impasse sur ce jeu vidéo qui a une valeur affective très particulière pour moi : il s’agit de mon tout premier jeu vidéo (on ne compte pas le solitaire et le démineur !). C’est donc avec beaucoup de plaisir et une pointe de nostalgie que j’ai ressorti son CD de sa boîte pour une énième partie de… Day of the Tentacle.


Day of the Tentacle est un jeu d’aventure sorti en 1993. Si je vous dis que c’est LucasArts qui est derrière tout ça, c’est comme si je vous donnais le menu, puisque que cette société de production de jeux vidéo n’a pas réalisé que des jeux dérivés de l’univers de Star Wars, mais s’est aussi fait connaitre avec des merveilleux jeux d’aventure aussi délirants que délicieux (notamment la série des Monkey Island).

Côté technique, ce jeu est un point’n’click qui se commande uniquement à la souris (à part pour accéder au menu ou passer les dialogues). On dispose dans la barre inférieure, en plus de l’inventaire, d’une ribambelle de verbe, on clique sur l’un d’eux (regarder, ouvrir), on clique sur la zone où on veut effectuer l’action (le plan, la fenêtre) et voilà ! Pas de 3D évidemment, mais des graphismes 2D qui ont plutôt bien vieilli.

Accessoirement ce jeu fait partie il me semble des premiers distribués sur CD-ROM. En tout cas il exploite parfaitement les possibilités de ce nouveau support en proposant un doublage audio. Parenthèse personnelle en passant, comme ce doublage n’a été réalisé en VO, mon père l’avait désactivé en l’installant sur le PC familial. Du coup je n’avais jamais entendu les voix des personnages jusqu’à que j’y rejoue il y a deux semaines !


Avec tout ça, je ne vous ai pas parlé de l’histoire… c’est normal, c’est la meilleure partie. Un savant fou, le Doctor Fred Edison, a créé un jour des monstres, les tentacules. L’un d’entre eux, le Tentacule Pourpre (en fait il est violet –purple- mais j’admets en VF ça fait moins classe), absorbe un de l’eau contaminée par des déchets toxiques, et dans l’affaire y gagne des bras et un super cerveau. Il décide aussitôt d’aller conquérir le monde, au grand désespoir du Tentacule Vert.

Le Doctor Fred a vite fait d’enfermer les deux tentacules pour éviter le carnage, mais c’est sans compter sur un certain Bernard, qu’on qualifierait sans peine de geek aujourd’hui, qui vient délivrer son pote le tentacule vert avec deux amis à lui. Une seule solution s’impose alors pour résoudre la crise : le voyage dans le temps !

Sauf que l’extraordinaire invention du Docteur Fred, le Chrono-WC (aujourd’hui je soupçonne l’allusion ironique à Doctor Who dans ces cabines de toilette temporelles) subit un petit dysfonctionnement. Si Bernard revient à son point de départ, Hoagie, le pote métalleux de Bernard, atterrit deux cents ans dans le passé, en pleine rédaction de la constitution des Etats-Unis, tandis que Laverne, une étudiante en médecine légèrement flippante, est envoyée deux cents ans dans le futur, alors que les tentacules ont réduit l’humanité en esclavage.

Nos trois héros vont devoir collaborer à travers les époques pour trouver le moyen de réparer la machine et de rapatrier tout l’équipe à la bonne époque, avant bien sûr de sauver le monde du terrifiant Tentacule Pourpre.


Ce qui est vraiment chouette dans Day of the Tentacle, c’est que c’est un jeu qui ne se contente pas de mettre en scène un voyage dans le temps, il l’utilise complètement comme mécanique de jeu. Les héros peuvent se passer des objets entre les époques (grâce aux chrono-WC), bien sûr, mais ils doivent surtout souvent jouer des paradoxes temporels pour avancer. Ainsi si un obstacle est gênant dans le présent ou dans le futur, c’est à Hoagie de faire en sorte qu’il disparaisse. J’adore cette idée, et je me demande si ce n’est pas ce jeu qui m’a donné le goût des voyages dans le temps.

Pour le reste Day of the Tentacle s’inscrit dans la lignée des jeux d’aventure de LucasArts : c’est un jeu tranquille (on ne peut pas y mourir) et surtout extraordinairement loufoque. Le scénario qui pastiche les films de série Z est drôle, les dialogues sont excellents (j’aime beaucoup Hoagie qui explique à tout le monde qu’il vient du futur), les énigmes délirantes à souhait (quoique je les trouve un poil plus logiques que dans les Monkey Island), et même les graphismes, très cartoon, participent à l’ambiance générale.

Et en y rejouant récemment avec les doublages des voix (ce qui donne encore plus de caractère à certains personnages, comme Laverne qui déblatère des horreurs sur un ton terriblement monotone), j’ai été surprise de découvrir que ce jeu que j’avais connu déjà très drôle en VF, l’est encore plus drôle en VO (mais les jeux de mots sont souvent intraduisibles, dans l’ensemble la traduction est vraiment bien fichue).


A noter que Day of the Tentacle est en fait un jeu 2-en-1. Il s’agit en fait de la suite du jeu Maniac Mansion, sorti en 1987, et les concepteurs ont inclus ce jeu... dans le jeu. Il suffit de se brancher sur un certain ordinateur pour y faire une partie ! Ceci dit je vous avoue l’aimer un peu moins, sans doute parce qu’il est plus ardu (on y meurt déjà !) et avec un humour un peu moins loufoque (du moins dans mon souvenir). De toute façon il n’est pas nécessaire d’y jouer pour apprécier Day of the Tentacle.

Aujourd’hui si vous voulez jouer à Day of the Tentacle, il va vous falloir dénicher un exemplaire d’occasion du jeu, puisque celui-ci n’est pas disponible en abandonware (légal). Par contre en dépit de son grand âge, il est très facile à installer sur les machines modernes avec l’utilisation de ScummVM, un émulateur hyper simple à utiliser.

Sinon vous pouvez prendre votre mal en patience, puisque Tim Schafer, l’un des créateurs du jeu, a récemment annoncé la sortie en 2015 d’une édition spéciale du jeu. Voilà une excellente occasion d’effectuer un petit voyage dans le temps pour découvrir un classique du jeu d’aventure !

10 commentaires:

Valeriane P. a dit…

Mais comme j'ai kiffé grave ce jeu!!!
C'est mon préféré de tous les temps intersidéraux!
Je rêverais de remettre la main dessus!!!

Fánaríë a dit…

Comment ça tu n'aimes pas Maniac Mansion !
Moi c'est l'inverse, j'ai de bons souvenirs de Day of the Tentacle, mais j'avais préféré Maniac Mansion, sûrement car c'est l'un des premiers jeux auquel j'ai joué.

En tout cas, avec l'annonce de Schafer, je comprends qu'on ne le trouve pas ici : https://archive.org/details/softwarelibrary_msdos_games/v2?and[]=tentacle.

Lorhkan a dit…

Culte ! Et tordant. :D

Alys a dit…

Jamais entendu parler de ce jeu. Mais ça a l'air merveilleux.
Un petit pouce vers le haut ! :)

Vert a dit…

@Valeriane
Je suis sûre qu'on doit pouvoir le dégotter ici et là (c'est juste pas mon boulot de dire où ^^)

@Fánaríë
C'est Maniac Mansion ton lien non ? (vu le screen)

@Lorhkan
Et tordu aussi ^^.

@Alys
Je ne te pousserais pas à te dégotter le vieux jeu, mais je te conseille de jeter un oeil à la nouvelle édition (quand elle sortira)

Fánaríë a dit…

Oui, il n'y a pas malheureusement pas Day of the Tentacle, ni Zak Mckracken d'ailleurs.

Tigger Lilly a dit…

Je n'ai jamais joué à ce jeu, en tout cas je ne m'en souviens plus mais s'il ressort en 2015 (adapté aux machines modernes je suppose), je pourrais me laisser tenter.

Vert a dit…

@Tigger Lilly
J'espère bien !

Alys a dit…

Écoute je ne joue pas, en fait, donc je ne pense pas me pencher sur la version de cette année, mais c'est trop drôle comme concept! :)

Vert a dit…

@Alys
Tant pis pour toi ^^