mardi 27 janvier 2015

Le guide de l’uchronie - Karine Gobled et Bertrand Campeis


Dans la lignée du Guide steampunk, on peut désormais trouver aux éditions ActuSF un Guide de l'uchronie, qui comme son titre l'indique, explore en long, en large et en travers ce genre un peu particulier à cheval entre le roman historique et la science-fiction.

Après une solide première partie qui s'attache à définir le genre (ce qui m'a permis de découvrir la notion d'uchronie personnelle en passant, une variante que je connais mal et qu'il me tarde désormais de découvrir), ce guide de l'uchronie propose un large panorama littéraire riche en idées de lectures (j'ai bien aimé les petites suggestions à la fin de chaque fiche qui renvoie vers un autre texte, uchronique ou non), agrémentées d'interviews d'auteurs ici et là.

Les autres médias ne sont pas oubliés, puisque sont abordés ensuite la bande-dessinée, les films, les séries, les jeux vidéo et même la musique uchronique (bon je vous avoue, là je demande à voir... enfin à entendre !).

Il est toujours un peu difficile d'être objectif quand on chronique l'ouvrage d'une collègue (des fois qu'après elle ne me laisse plus pourrir ses challenges avec Doctor Who !), parce que si on ne rentre pas dedans on se demande bien comment on va pouvoir lui dire, mais pour une fois je ne me suis pas trop torturée l'esprit puisque ce guide de l'uchronie se lit avec plaisir.

Il est accessible (aussi bien pour découvrir le genre que pour le plaisir de lire un ouvrage qui en parle), et pas élitiste pour deux sous dans ses propos (il y a vraiment de tout dans la sélection d'ouvrages proposés). Il donne en plus envie de lire, bref il remplit parfaitement son office : on en apprend sur ce genre et on ressort de là avec de nouveaux titres dans sa liste à lire.

Un seul reproche pour ma part : même si j'imagine que le format ne s'y prête pas trop, j'aurais apprécié un index à la fin, ça permet de revenir plus facilement à un ouvrage si on veut retrouver la référence. Ah oui et y'a une coquille dans le nom de Georges Lucas (ou bien est-ce son cousin grec ?) dans l'interview de Jean-Luc Marcastel, et c'est comme les trémas sur le i de Leia, je ne peux le tolérer !

CITRIQ



15 commentaires:

  1. Ton intolérance aux trémas n'a d'égale que ta soi-disant subjectivité pour le bouquin une blogopote : en fait, on s'en bat le popotin avec une patte d'éléphant femelle.
    Je dis ça pour le tréma, parce que moi, j'aime les trémas. Et toc.
    Bon, sinon, tu fais bien d'écrire cette chronique sur le livre de Karine, ça me rappelle de me le mettre dans mon panier de commande pour la bibli (si, je suis objective : j'avais pas encore d'essai sur le genre uchronique dans mon fonds. Non mais). ;)

    RépondreSupprimer
  2. @Blop
    Au moins tu peux le justifier, moi j'ai essayé de convaincre mon chef que Cleer était un ajout idéal pour notre rayon management, tout se passait bien jusqu'à qu'il comprenne que c'était un roman xD.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Vert :)

    On peut dire du mal du guide hein. Perso je ne le prendrais pas mal (j'aurais même une excuse pour noyer mon chagrin dans une bière ;) )
    Je me couvre la tête de cendres pour Georges (c'est impardonnable).
    Pour l'index, on y a pensé mais on a estimé que l'ordre alphabétique des titres / oeuvres évoqués suffirait. Bon ben ça suffit pas...

    RépondreSupprimer
  4. @Lhisbei
    Après c'est l'avis d'une bibliothécaire maniaque, t'as de la chance que je ne te demandes pas en plus de me trouver la classification Dewey de l'uchronie ;p

    RépondreSupprimer
  5. J'en viens d'en finir ma lecture, et j'espère que tu ne m'en voudras pas si nos chroniques se ressemblent, jusque dans les menus reproches (l'index, pas les trémas... ;). Ceci dit, je viens de découvrir grâce au commentaire de Lhisbei que les oeuvres étaient classées par ordre alphabétique... Je ne devais pas être bien réveillé... :D

    RépondreSupprimer
  6. @Lorhkan
    Non c'est juste que tu n'as (peut-être) pas un boulot où tu passes ton temps à tout classer, à force on étudie comment tout est rangé, jusque dans les supermarchés xD

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien les trémas aussi, mais pour des raisons personnelles, je ne suis pas forcément plus objective que la personne qui rédige cette chronique :D

    RépondreSupprimer
  8. @Tigger Lilly
    La prochaine fois je ne mettrais que le dernier paragraphe de ma chronique pour qu'on puisse faire un long débat sur le sujet des trémas :D

    RépondreSupprimer
  9. Bon, bah il va falloir que je l'achète, j'aime beaucoup les uchronies et j'ai bien envie de découvrir de nouvelles oeuvres et d'en apprendre plus sur le genre en général...mon portefeuille ne te remercie pas (je l'aurais bien fait acheter à la médiathèque, mais je ne crois pas qu'il y ait assez de fans de SF pour le justifier, snif :) ! ;-)

    RépondreSupprimer
  10. On me souffle que le Guide de l'Uchronie est disponible au sein de la bibliothèque du musée de l'Armée sous la côte U177 ;)

    *sifflote*

    RépondreSupprimer
  11. @JainaXF
    Ca peut être l'occasion de les convertir ;)

    @Lhisbei
    C'est pas une cote Dewey, mais ça fait classe, on dirait un sous-marin :D

    RépondreSupprimer
  12. "le plaisir de lire un ouvrage qui en parle " C'est exactement ce que je me suis dit en découvrant la sortie du guide : enfin un livre qui manquait !
    Je me demandais si c'était primordiale qu'il fallait s'en battre avec une patte d'éléphant femelle, peut-on prendre une patte mâle, Blop ?

    RépondreSupprimer
  13. @Acr0
    Ca dépend si tu es du genre à faire la pointilleuse sur les détails ou pas :P

    RépondreSupprimer
  14. Une cote Dewey pour l'Uchronie ?
    809.388

    d'après "L'histoire revisitée : panorama de l'uchronie sous toutes ses formes / Eric B. Henriet" à la médiathèque de Bordeaux.

    Ou 901 : philosophie ou théorie de l'histoire d'après : "Et si on refaisait l'histoire ? / Anthony Rowley, Fabrice d'Almeida"

    Mais c'est beaucoup lieux en SF.
    Non ?

    RépondreSupprimer
  15. @Joker Dewey
    Ca dépend de la taille du rayon SF de la bibliothèque (là où je vais il est en 809 et quelque chose en effet).

    RépondreSupprimer