vendredi 2 janvier 2015

Doctor Who - Last Christmas


Chaque année Doctor Who a le droit à son épisode spécial de Noël. On pourrait croire que le filon va finir par s'épuiser, certaines années étant plus réussies que d'autres... mais à en juger par le dernier en date, il semblerait que non ! Doctor Who et Noël, une alliance qui n'est pas prête de se terminer ! Attention, spoilers...


En voyant le trailer (un vrai modèle dans la veine « ne révèle absolument rien de l'épisode »), je m'inquiétais un peu de l'arrivée d'un Père Noël dans l'univers de Doctor Who. En dépit de son caractère hautement fantaisiste, cette série joue toujours la carte de la rationalité, et je n'avais pas vraiment envie qu'on nous serve un banal « Santa est un alien ». Heureusement ce n'est pas du tout ça.


Ce qui est chouette dans cet épisode, c'est que pendant grosso-modo sa première moitié (jusqu'à que le Doctor s'incruste dans le rêve de Clara), on a pratiquement aucune idée de la direction qu'il va prendre, tellement il rassemble des éléments improbables.


Des aliens mangeurs de cerveaux qui ont envahi une base au pôle nord et se jettent sur les personnes depuis le plafond (référence à Alien incluse dans le prix). C'est flippant.


Un Père Noël qui vient à la rescousse dans un des moments les plus WTF de la série où on se demande à quoi se drogue Steven Moffat (j'en veux aussi !). C'est est mourir de rire, et même temps le personnage est juste réconfortant (et ça se confirme par la suite).


Et une incursion dans le monde merveilleux des rêves de Clara (où Danny reste THE héros qui même sous forme d'une illusion sauve sa copine)... Lorsqu'on commence à tomber dans des emboîtements à la Inception, cela devient certes un peu prévisible mais terriblement intriguant (je me suis demandée jusqu'à la fin si le Doctor allait être ou non une création de Clara rêvant).


Un cocktail complètement inattendu, qui donne un épisode prenant, dense, inquiétant, drôle... certes l'intrigue a bien quelques trous (notamment le destin du professeur, ou encore pourquoi les crabes réunissent leurs victimes, est-ce parce qu'ils sont télépathes qu'ils ne peuvent s'en empêcher ?), un final un peu expédié, mais personnellement je suis complètement tombée sous le charme.

« The Helman-Ziegler test - the only reliable dream test that I know. Your base manual. I take it none of you have memorised this. These books should be identical in the real world. But as they don't exist in your memory, in a dream, they can't be. Agreed? »
Déjà pour cette représentation des rêves très crédible, avec ce que ça implique de blancs et d'incohérences... pour tout dire j'ai pensé à Sandman une ou deux fois, mais ce n'est pas très surprenant de découvrir que Gaiman et Moffat sont sur la même longueur d'ondes. D'ailleurs à ce sujet...


« This makes perfect sense. The Dream Crab tries to make the dream as real as possible to trap you inside it. It creates dreams within dreams so you can never be sure if you are really awake. But your brain knows something is wrong. Your subconscious fights back. THIS is your mind, trying to tell you this isn't real. »

« So it gives you me. Sweet Papa Chrimbo ! »
… Je suis bien contente de l'explication de la présence du Père Noël (d'ailleurs c'est sa présence qui donne la clé de l'épisode avant que les personnages ne le comprennent). Ni alien, ni robot, juste une pure création issue de l'inconscient collectif.

Le soir de Noël, en situation de mort certaine, qui appelle-t-on à la rescousse ? Le Père Noël bien sûr, même si on n'y croit plus, il existe toujours dans un coin de notre cerveau, tant on est baigné dans son iconographie à cette période de l'année.

On est dans le pouvoir des mythes, le pouvoir des histoires, l'imaginaire qui prend forme, bref là encore c'est une approche un peu à la Neil Gaiman... ce qui explique sans doute que j'adore ça.


Et sérieusement, comment voulez-vous résister à toute cette imagerie ? On a beau se dire que tout ça est un peu niais, on s'amuse tellement avec les dialogues des elfes (j'aurais pu faire un article rien qu'avec leurs répliques), les rennes, le survol de Londres en traîneau qu'on en oublie le reste !


La fin est par contre un peu bâclée (ou trop rallongée, au choix)... au revisionnage je me suis rendue compte que la dernière strate du rêve (avec Clara vieille) et le retour à la réalité et Clara qui repart avec le Doctor... tout ça se déroule en à peine cinq minutes. J'ai lu des rumeurs comme quoi c'était pour prévoir une porte de sortie au personnage si elle ne revenait pas à la saison 9... c'eut été bien triste comme final.

En fait à y réfléchir il aurait presque fallut faire sauter ce passage clairement de trop, et laisser un peu plus le temps au Doctor et à Clara de célébrer leurs retrouvailles dans le monde réel... mais ça reste néanmoins un joli épisode de Noël, et rien que le titre du premier épisode de la saison 9, The Magician's Apprentice, fait saliver !

« Do you know what's rarer ? Second chances. I never get a second chance, so what happened this time ? Don't even know who to thank. »

En s'attaquant au « mythe » du Père Noël, cet épisode s'inscrit dans la veine contes et légendes de la série, clairement un des péchés mignons de Steven Moffat. Il n'aime rien de mieux que structurer ses histoires comme des contes (penser donc à la jeune Amelia Pond, c'est étonnant que son histoire ne commence pas par « Il était une fois »), et s'amuse beaucoup à transformer la figure du Doctor en un mythe. Dans le dernier épisode de la cinquième saison, le onzième Doctor se fendait d'un « We're all stories in the end ». Une idée qui n'a pas fini de hanter la série...

« I've always believed in Santa Claus. But he looks a little different to me. »

5 commentaires:

  1. Un très bon épisode qui fait vraiment plaisir ! Du coup, on lui excusera facilement la répétition (évidente) de la résolution et la partie "Clara vieille".
    Par contre, il n'existe pas une loi qui interdit l'utilisation de la phrase "Who you gonna call ?" ? J'ai crié mentalement "Ghostbusters" à chaque fois. >.<

    RépondreSupprimer
  2. Bon, con ne change pas les bonnes habitudes en 2015, pour ma part j'ai été vraiment déçue par l'épisode !
    Il y a quelques bonnes idées (dont l'explication du Père Noël), mais j'ai très vite compris qu'on était dans un rêve...

    Le reste de l'intrigue est assez indigent : pas d'explications sur les crabes, des personnages secondaires sous-développés, on sent que l'épisode était un prétexte pour réunir le Docteur et Clara !

    Dommage, il y avait du potentiel et des jolies images...même si je t'ccorde qu'il est moins pire que "Voyage of the Damned" ! Pour moi il est à peu près au niveau de The Doctor and The Widow !

    RépondreSupprimer
  3. @Baroona
    On peut rêver à un épisode qui inclut une vraie référence à Ghostbusters ^^

    @JainaXF
    Comme d'habitude, nous sommes donc d'accord sur le fait que nous ne sommes pas d'accord :D

    RépondreSupprimer
  4. Comment ça, le père Noël, ce n'est pas rationnel ! On m'aurait menti ?

    Blague à part, j'ai largement préféré cette épisode au final de la saison. Avec un gros coup de coeur pour la partie du tableau noire dans le rêve de Clara.
    Et que de clins d'oeil quand même : Ghostbusters bien sûr, mais aussi Zorro avec Guy Williams, avec cette fameuse pose, que reprend le père Noël sur Rudolf.

    RépondreSupprimer
  5. @Fánaríë
    En même temps, il vaut mieux penser qu'il est irrationnel que de penser qu'il n'existe pas, ça, ça serait une tragédie ^^

    RépondreSupprimer