samedi 31 janvier 2015

L'animal - Sylvie Lainé et Francis-Olivier Brunet


L'animal est une nouvelle graphique (heureusement, son qualificatif est marqué en couverture) qui fait partie de la collection Petite bulle d'univers, qui s'amuse à faire travailler ensemble un plasticien et un auteur. Sauf qu'au lieu que l'illustrateur mette en image les idées de l'auteur, comme on en a l'habitude, la démarche est ici inversée : c'est à l'auteur de s'inspirer des œuvres du plasticien pour écrire son texte.

Forcément on n'est pas vraiment dans le traditionnel, et du coup on se retrouve avec un livre un peu à part, mais le nom de Sylvie Lainé sur la couverture m'a donné envie de tenter l'aventure.

L'animal associe donc le travail de Francis-Olivier Brunet à un texte de Sylvie Lainé. Je ne suis pas très douée pour parler images, mais j'ai été très intéressée par ses peintures-dessins-créations (à vrai dire je soupçonne certaines d'avoir une épaisseur qui disparaît forcément sur papier). Il n'y a pas beaucoup de couleur, on oscille sans cesse entre réalisme et déformations, et surtout les regards très impressionnants.


Le texte de Sylvie Lainé qui accompagne ces images est étrange, comme on peut s'y attendre. Il s'agit d'un monologue, un homme qui s'adresse à sa femme et qui parle des animaux. Toute la basse-cour y passe : vache, cochon, chat, chien, avec quelques extras comme la biche et le singe.

Parfois on sourit, parfois on trouve le propos très perspicace, parfois il y a comme un malaise qui s'installe à la lecture, et parfois on ressent tout ça un peu en même temps. J'ai beaucoup aimé le passage sur les chats :
« Les vrais animaux, c'est les animaux sauvages. Les chats, cela fait longtemps qu'ils ont appris à domestiquer les hommes -et ils sont domestiqués jusqu'au bout des griffes, chaque fois que ça les arrange. »
Celui sur les singes m'a beaucoup marqué aussi, mais comme c'est la conclusion, je vous laisserais la découvrir, mais il offre une jolie interrogation sur le rapport à l'Autre, preuve qu'on n'a pas toujours besoin d'un habitant de Proxima du Centaure ou un autre argument de SF pour en parler !

Bref il est assez étrange de parcourir ce livre, mais j'ai trouvé l'expérience plutôt plaisante. On regarde, on lit, on re-regarde, on picore à droite à gauche... je suis curieuse de voir à quoi ressemble les autres textes de la collection.

Par contre c'est définitivement un OLNI, je l'ai montré à Maman Vert qui comme moi s'est demandé comment on pouvait vendre un livre aussi bizarre, à part dans le cadre d'une exposition ou d'un salon.

A noter que l'objet-livre en lui-même est très beau : plats de couverture qui se déplient, découpe dans la couverture, des textes majoritairement sur fond noir... Il est bien normal que le nom de Philippe Aureille, qui s'occupe de la conception graphique, ne soit pas oublié sur la couverture !


CITRIQ

7 commentaires:

  1. Sais-tu que ces images ressemblent à des albums de Marilyn Manson, genre Antichrist Superstar ou Hollywood? :p
    Original en tout cas! Je crois comprendre que tu aimes biens ces livres qui sortent de l'ordinaire?

    RépondreSupprimer
  2. L'idée est intéressante, par contre j'avoue que les illustrations ne me tentent pas vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. @Alys
    C'est bien de temps en temps de sortir des sentiers battus (même si on se retrouve un peu bête quand faut chroniquer le machin xD)

    @Endea
    J'ai vaguement jeté un oeil aux titres de la série, c'est pas toujours les mêmes artistes et y'a des choses très différentes.

    RépondreSupprimer
  4. Bizarre bizarre autant qu'étrange ...

    RépondreSupprimer
  5. @Tigger Lilly
    C'est un bon résumé !

    RépondreSupprimer
  6. Ca m'a l'air hors du commun et intrigant ! Tu as connu comment ? Tu es tombée dessus par hasard ou tu savais ce que tu cherchais ?

    RépondreSupprimer
  7. @Asn83
    On me l'a proposé en SP et j'étais trop curieuse pour dire non ^^

    RépondreSupprimer