mercredi 30 janvier 2013

Roi du matin, reine du jour - Ian McDonald


Lecture du mois de janvier sur le Cercle d’Atuan, Roi du matin, reine du jour est le premier roman de Ian McDonald que j’ai eu l’occasion de lire (jusque là j’avais un peu peur de tenter l’aventure), et je ne l’ai pas regretté. Ce roman de fantasy est absolument fascinant, évoquant un croisement entre un très bon roman de fantasy urbaine et La forêt des mythagos de Robert Holdstock.

Le roman met en scène trois femmes vivant à trois époques différentes. La première, Emily, fille d’un astronome, est littéralement fascinée par les fées. Jessica, la seconde, est une jeune femme très violente verbalement, qui semble se battre avec le monde pour mieux ignorer ses démons intérieurs. Quant à Enye, la troisième, elle ne semble guère plus saine d’esprit, sortant la nuit pour tuer des monstres fantastiques à coup de sabre.

Raconté comme cela, cette trame narrative ne ressemble à rien. Pourtant, à la lecture, les trois histoires s’emboitent à la perfection, pour former un roman fascinant qui nous fait traverser tout le XXe siècle et explorer avec talent le monde des mythes et des croyances.

Je parlais de Holdstock dès mon introduction, cela n’a rien d’un hasard, car Roi du matin, reine d’un jour est le premier roman que je lis qui m’évoque autant La forêt des mythagos dans sa façon extrêmement « crédible » d’expliquer l’origine des créatures fantastiques et des mythes (enfin du moins pour toute personne fascinée par le pouvoir des mots et des histoires).

Du coup, cela donne une fantasy certes très présente par le biais de tout son bestiaire (des fées, des guerriers mythiques, des simili-magiciens et même un semblant de loup-garou), mais une fantasy subtile et légère, qui n’y va pas avec ses gros sabots, ce qui est particulièrement appréciable à mes yeux. Et ce n’est pas la seule qualité de ce livre, loin de là.

J’ai également beaucoup apprécié la façon dont Ian McDonald construit ses personnages. Ses trois personnages principaux auraient dû logiquement me porter sur les nerfs, vu leurs caractères respectifs, et pourtant je me suis surprise à toutes les aimer.

Ce sont en effet des personnalités complexes, de jeunes adultes qui se cherchent, et qui sous des façades pleines d’assurance se révèlent souvent complètement en vrac à l’intérieur (soyons honnêtes, elles sont toutes un peu folles aussi, mais elles ont leurs raisons). Bref ce sont trois belles héroïnes féminines, qui viennent souvent avec un beau casting de seconds rôles (j’ai beaucoup aimé Gonzague et Tirésias, et la famille d’Enye où tout est dans le non-dit).

Et puis, il faut le dire, ce livre est merveilleusement écrit. La première partie, recueil d’extraits de journaux personnels, de correspondance et autres documents, est un petit bijou de narration alternative. Quant aux deux autres parties, si elles reviennent à un mode de narration plus convenu, elles n’en sont pas moins très agréables à lire, avec tous les liens subtils entre les parties qui rendent la lecture plutôt didactique.

Certains passages sont sublimes, touchants, mais à ce sujet, je vous invite à me croire sur parole, j’étais tellement prise dans l’histoire que j’en ai complètement oublié de relever des citations !

Pour moi qui peine un peu sur la fantasy ces temps-ci, ce genre de texte est une bénédiction. Porté par une très belle écriture, intelligent, s’éloignant des stéréotypes tout en s’en moquant parfois discrètement (il suffit de voir l’épilogue), Roi du matin, reine du jour me rassure : il y a encore de bons textes de fantasy à découvrir, des choses différentes, qui seront susceptibles de me toucher.

Vous l’aurez donc compris, ce roman a été un gros coup de cœur pour moi (le premier de l’année !), et il ne fait nul doute que je vais m’intéresser aux autres textes de cet auteur. Si vous avez des suggestions de titres à lire en priorité, d’ailleurs…

Avis des autres atuaniens : Julien, Lorkhan

CITRIQ

13 commentaires:

  1. Coup de coeur en ce qui me concerne aussi.
    Pour la suggestion : La Maison des Derviches, aux antipodes question ambiance et style mais qu'est ce que c'est bien.

    RépondreSupprimer
  2. Lhisbei en a dit le plus grand bien également, je verrais s'ils l'ont en bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  3. bon après lecture de ton billet, je me dis qu'il vaut mieux que je fasse sortir la Forêt des Mythagos de ma PAL puis que je rattrape celui-là :)
    Peux pas te suggérer un titre de McDonald en particulier puisque je n'en ai lu qu'un (La maison des derviches). mais je peux quand même conseiller La Maison des derviches parce que c'est un excellent bouquin.

    RépondreSupprimer
  4. Celui-ci je le note dans ma pile de livres à acheter, il m'a l'air bien intéressant, de plus je n'ai encore jamais rien lu de cet auteur ^^
    La forêt des mythagos fait aussi partie des livres à lire !

    RépondreSupprimer
  5. Ah j'ai trouvé moi aussi ce roman excellent quand je l'ai lu il y a quelques années. C'est le roman qui m'a fait découvrir Ian McDonald. Un autre roman à découvrir de l'auteur, je te conseillerai peut être Le Fleuve des Dieux, de la SF mais qui n'est peut être pas accessible à tous tant il se révèle dense. A toi de voir.

    RépondreSupprimer
  6. Comme Blackwolf, je pourrais éventuellement te conseiller "Le fleuve des dieux", véritablement passionant et touchant à de nombreux thèmes de SF, mais c'est vrai qu'il n'est pas forcément facile à aborder...

    Sinon, j'ai aussi lu "Desolation road", son premier roman, sympa mais vraiment bordélique. Mais un bordel qui fait plaisir à lire !

    RépondreSupprimer
  7. @Lhisbei
    Deux voix pour les Derviches donc !

    @Endea
    Tu peux le noter, il est très chouette.

    @BlackWolf & Lorhkan
    2 voix pour le Fleuve des dieux, bon j'avoue qu'il me fait un peu peur celui-là, mais je tenterais quand même. Desolation Road m'inspirait bien aussi, je crois que je vais dévaliser la bibliothèque et basta xD

    RépondreSupprimer
  8. Comme c'est étonnant : je ne me retrouve ABSOLUMENT pas dans ton article :D

    Faut dire qu'avec 50 pages dans les pattes, je ne suis pas allée bien loin :D

    RépondreSupprimer
  9. Oui il est vraiment SURPRENANT ton avis :D

    RépondreSupprimer
  10. Excellent ce livre! Excellent auteur d'ailleurs!

    RépondreSupprimer
  11. C'est ce que j'ai cru comprendre, c'est pour ça que je vais lire d'autres choses de lui ^^

    RépondreSupprimer
  12. Bon, comme tu le sais, je n'ai pas adhérer...

    Je trouvé Emily antipathique et la première partie longue et très classique, et la dernière partie très nihiliste avec une ambiance 90's clichée et une héroïne qui ne m'a pas plu davantage...

    Seule la deuxième partie m'a intéressé, avec la découverte du système de "magie"/du pouvoir de l'imagination et une poursuite que j'ai suivie avec plaisir !

    Mais le roman reste une déception...

    RépondreSupprimer
  13. @JainaXF
    Je te conseillerais bien d'essayer un autre roman de lui, mais je suis pas sûre que la Maison des derviches te plaise plus...

    RépondreSupprimer