jeudi 25 septembre 2014

Doctor Who 8x05 - Time Heist



Il me semble qu'on nous avait plus ou moins promis pour cette saison des aventures indépendantes et très variées, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'on est servi, puisque les épisodes se suivent et ne ressemblent pas. Après Listen, plutôt horrifique, on s'offre avec Time Heist une SF divertissante... attention spoilers !


Alors que d'ordinaire on a plutôt l'impression d'un compagnon qui suit les déambulations du Doctor, cette saison semble prendre la direction opposée, tant il semble normal de voir le Doctor s'inviter dans la vie « normale » de Clara, qui tente de conjuguer aventures spatio-temporelles et aventure amoureuse... ah ce n’est pas facile ça, à moins de faire comme les Pond !

Bref alors qu'elle est censée avoir son deuxième rendez-vous avec Mr Pink, la voilà embarquée dans une sordide affaire de cambriolage de banque galactique ultra-sécurisée en compagnie de Psi, un homme-cyborg et de Saibra, une mutante.


Nul besoin d'être un fin connaisseur pour reconnaître le schéma de Océan's Eleven et autres films dans le même genre. La seule différence par rapport au format habituel, c'est que notre gang de cambrioleurs entre dans le jeu sans aucun souvenir de comment ils sont arrivés là.

Tout l'épisode joue donc sur cette amnésie dont ils souffrent, et comment le Doctor recolle petit à petit les pièces au fur et à mesure qu'ils semblent avancer dans leur aventure comme s'ils étaient devancés par leur mystérieux commanditaire. Pourquoi ont-ils accepté cette mission ? Qu'est-ce qui les attend ? Quel est leur but ?

« You agreed to rob the most impregnable bank in history, you must have had a very good reason. We all must have. Picture the thing you want most in the universe and decide how badly you want it. »
Le cambriolage est plutôt rondement mené au cours de l'épisode, et on s'amuse beaucoup de les voir franchir un à un à les obstacles (notamment une quantité ubuesque de conduits d'aération trop énormes pour être crédible), chacun usant de ses talents : Saibra peut prendre l'apparence (et le code génétique) d'autrui, Psi peut hacker n'importe quel système, Clara sert principalement d'intermédiaire humain-time lord (ce qui est parfois bien nécessaire) et le Doctor... supervise les opérations !

Et petit à petit les indices s'accumulent (quand on les repère) et on reconstitue le fil de l'intrigue jusqu'à découvrir la raison de l'amnésie.


La banque est en effet gardée par une terrifiante créature, The Teller, qui a de puissants pouvoirs télépathiques lui donnant la capacité de lire les pensées des autres, d'y détecter la culpabilité, et de leur liquéfier le cerveau. Il est donc assez difficile de lui échapper, à moins de contrôler son esprit (ce qui n'est pas à la portée du premier quidam venu).

D'où l'amnésie pour dissimuler la culpabilité des cambrioleurs. Et on commençait à s'en douter vu que le mystérieux commanditaire voyage dans le temps et met un point d'honneur à garder tout le monde en vie, ce plan a été mis en place par le Doctor lui-même. Qui du coup a besoin de l'aide du terrifiant Teller pour lui rendre sa mémoire.

« Big scarf, bow tie, bit embarrassing. What do you think of the new look ? I was hoping for minimalism, but I think I came up with magician ! »
(là je suis obligée de faire une parenthèse pour pointer du doigt la justesse du qualificatif, ce douzième Doctor est en effet fringué comme un prestidigitateur !)

Et à partir de là, on boucle la boucle, et on découvre que le Doctor s'est lancé dans cette mission à la demande de la directrice de la banque, à l'article de la mort (dans le futur donc), afin de sauver les deux derniers représentations de l'espèce du Teller.


Et il faut reconnaître que tout concorde, puisque chacun récupère au final la chose qu'il désire le plus : Psi peut retrouver ses souvenirs effacés, Saibra perd son don de change-forme qui l'empêchait de vivre, le Doctor sauve une espèce et Clara... euh sera à l'heure à son rendez-vous ?

L'ensemble est vraiment plaisant à regarder en lui-même (intrigue prenante, esthétique de SF délirante à souhait), par contre l'épisode manque un peu de possibilité de deuxième lecture, contrairement à d'habitude, ce qui explique mon compte rendu un peu expéditif (moins de 1000 mots, bouh la honte !).

Le fil rouge de la femme qui a donné le numéro de téléphone à Clara est à peine évoqué en début d'épisode, les questionnements identitaires du Doctor semblent presque passer à la trappe. Tout au plus évoque-t-on son statut de « good man » au détour d'une conversation, et par le biais du sauvetage des deux créatures.


J'ai apprécié ceci dit que pour une fois que la fin ne soit complètement pas rushée, si bien qu'on peut dire au revoir aux personnages secondaires (et pas juste leur claquer la porte au nez). En fait Time Heist n'est pas un mauvais épisode, c'est juste qu'il manque un peu d'épaisseur, du coup c'est une histoire qu'on regarde avec plaisir, mais qui tombera sans doute assez vite dans l'oubli.

Enfin l’essentiel c’est de s’amuser, et vu le trailer pour le prochain épisode, on n’est pas prêt de s’ennuyer !

7 commentaires:

Baroona a dit…

Très plaisant (même s'il était évident que c'était le Docteur qui donnait les ordres en secret). Et la référence au costume de magicien était très marrante (qui n'y avait pas pensé ? ^^).

Encore plus avec le traitement "important" qui leur est réservé ici, je reste sur mon idée que l'on risque de revoir un certain nombre de personnages secondaires à un moment ou à un autre.

Vert a dit…

@Baroona
Peut-être, on verra bien ^^
(chacun a sa théorie décidement :p)

Fánaríë a dit…

Tiens je ne suis pas le seul à avoir penser à Ocean Eleven :-)

Je trouve par contre un peu capillotracté, le fait que le docteur sans avoir vraiment retrouvé sa mémoire donne son n° à la "directrice" de la banque en sachant qu'elle aura des regrets, qu'il peut que difficilement envisager, car il ne connait pas encore sa vraie mission (mission de sauvetage, tout ça ...)

Mais bon c'est un Time Lord, mais bon c'est Le Docteur ...

Vert a dit…

@Fánaríë
Le Doctor parfois c'est un peu l'équivalent du "Ta gueule c'est magique" :D

Shaya a dit…

Ah ben, bizarrement, chez moi, cet épisode a eu du mal à passer, marrant, mais sans plus ^^

Fánaríë a dit…

@Vert
Excellent, il faudra que je la ressorte.

Vert a dit…

@Shaya
Je comprends, c'est pas l'épisode du siècle non plus ^^