jeudi 18 septembre 2014

Enemy mine - Wolfgang Petersen


Il y a une dizaine de jours, au détour d'une conversation, M. Spocky a mentionné un superbe film de SF tombé dans l'oubli. Intriguée, je me devais de le regarder, d'autant plus qu'il cadrait à merveille avec le Summer Star Wars (opportunisme, quand tu nous tiens). Voilà donc comment j'en arrivais à vous parler de ce film des années 80 qui est à priori tombé dans l'oubli.


Enemy mine nous projette dans le futur, à une époque où la Terre est partie à la conquête de l'espace. Elle est allée tellement loin que certaines personnes ne vivent plus sur la planète mais à bord de stations spatiales. Cependant, la vie n'est pas de tout repos dans l'espace, vu que des ennemis menacent sans cesse les Terriens : les Drac, des êtres reptiliens qui n'ont guère envie de partager leur territoire avec les humains.

Au début du film, on suit les traces de Willis E. Davidge, un pilote terrien. Lors d'un combat contre les Drac, il s'écrase sur une planète inexplorée et désertique. Seulement, il n'est pas seul : son adversaire Drac s'est également crashé, et ils vont vite devoir collaborer pour survivre.


Avant toute chose, il faut bien garder à l'esprit que Enemy mine est un film des années 80 jusqu'au brushing des acteurs : on a une narration en voix-off, les dialogues sont truffés de juron comme ça ne se fait plus, on croise quelques synthés dans la BO de Maurice Jarre, et les effets spéciaux ont un côté fait main (un peu Star Wars en moins soigné).

(d'ailleurs y'a des références certainement volontaires à la trilogie, entre certains décors qui évoquent Dagobah ou Tatooine, et l'existence d'une créature qui ressemble furieusement à un sarlaac)

L'aspect visuel a effectivement pris un coup de vieux (quoique c'est un peu comme Retour vers le futur, ça ne vieillit pas vraiment, ça fait juste documentaire sur l'époque), mais ça n'a rien de gênant (c'est même franchement rigolo). Et puis le scénario, lui, a gardé tout son intérêt.


L'histoire adapte une novella de Barry B. Longyear qui obtint en son temps prix Hugo et prix Nebula (mais ne cherchez pas, à priori seul le roman adaptant le scénario qui lui-même adaptait la novella est arrivé en France !!), et joue sur un sujet assez peu représenté il me semble au cinéma : la rencontre entre deux races aliens sans que cela tourne à la grosse baston entre les deux.

Oui je sais, au début ils se battent, mais comme vous vous en doutez, ils mettent finalement leurs préjugés de côté pour unir leurs forces, et c'est donc une belle histoire d'amitié, de tolérance et de découverte de l'Autre à laquelle on assiste.

J'ai trouvé ça extraordinairement positif et plutôt bien fichu. Évidemment les deux personnages n'ont absolument rien en commun et passent une bonne partie de l'intrigue à s'insulter, mais ils trouvent parfois un terrain d'entente sur des sujets surprenants.

Seule la dernière partie (qui amène le quota action/drame du film) m'a un peu moins plu (ainsi que la fin très abrupte), mais comme elle vient avec sa galerie de clichés en tout genre (que je ne dévoilerais pas bien sûr), on s'amuse quand même beaucoup.


Du coup Enemy mine est vraiment une agréable découverte. Certes il est kistch sur de nombreux points, mais son histoire a gardé une certaine fraîcheur intemporelle (et un bel esprit optimiste). Si vous avez l'occasion de croiser sa route, n'hésitez pas à y jeter un œil, ce film m'a semblé bien plus original et moins décérébré que pas mal de productions actuelles.


10 commentaires:

  1. J'avais été voir ce film lors de sa sortie (oui je suis vieille :)) et j'en garde un très bon souvenir !

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai vu en boucle en VHS dans ma folle jeunesse (oui, je suis vieux aussi). J'ai encore quelques dialogues en tête :
    "- Zerkiproof !"
    ...
    "- Je me demande où tu en serais sans moi !
    - A la maison !"

    Et puis, c'était la bonne époque de Denis Quaid avec L'aventure intérieure (autre VHS moult fois regardée).

    RépondreSupprimer
  3. @Phooka
    Mais non, tu es juste une pionnière :D

    @Bonome
    Nan mais ça suffit, moi aussi j'ai connu les VHS d'abord (même si j'ai jamais vu l'aventure intérieure par contre ^^)

    RépondreSupprimer
  4. J’étais encore gosse quand je l’ai vu, ce film m’avait vraiment touché pour son message de tolérance. Je l’ai revu avec plaisir en DVD, et je suis heureux que d’autres personnes s’en souviennent ;)
    (Ah Denis Quaid, les années 80, me voilà nostalgique !).

    RépondreSupprimer
  5. ça fait quand même un peu peur au niveau des effets spéciaux.
    Alors peut-être juste la nouvelle.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai vu aussi il y a quelques années et j'avais beaucoup aimé malgré le visuel "années 80" : une bonne histoire ne vieillit pas !

    RépondreSupprimer
  7. Jamais entendu parler de ce film ! Je le note dans un coin, quand j'aurais envie de me faire un trip revival années 80 ! :D

    RépondreSupprimer
  8. @Escrocgriffe
    Je suis ravie qu'on l'ait fait découvrir aussi ^^

    @Fánaríë
    Meuh non faut pas s'arrêter aux effets spéciaux, comparé à un Doctor Who des années 60 c'est sublime :D

    @JainaXF
    En effet l'histoire n'a pas pris une ride, on aimerait en voir plus souvent des comme ça ^^

    @Lorhkan
    Pour le prochain SSW par exemple :D

    RépondreSupprimer
  9. Jamais entendu parler non plus, mais dès que je vois le nom de Petersen, je suis attirée car c'est quand même l'homme qui nous a offert L'Histoire sans fin!!! :)

    RépondreSupprimer
  10. @Alys
    Ca fait une excellente raison alors ^^

    RépondreSupprimer