lundi 16 décembre 2013

Le bateau fabuleux (Le fleuve de l'éternité 2) - Philip José Farmer


Après avoir terminé Le monde du fleuve, je suis tombée sur l'intégrale du cycle à la bibliothèque. Du coup je n'ai pas pu résister, je l'ai emprunté et j'ai continué mon périple le long du Fleuve de l'éternité.

Pour ce tome-ci, on laisse de côté Sir Richard Francis Burton pour se concentrer sur un nouveau héros, Mark Twain. Celui-ci s'est mis en tête de remonter le fleuve jusqu'à sa source et pour ce faire, il rêve de construire un bateau à vapeur comme ceux qui naviguaient sur le Mississippi.

Mais pour cela il lui faut des ingénieurs pour le construire, du métal et bien d'autres matériaux. L'éthique renégat lui fournit un peu d'aide, mais les obstacles restent néanmoins fort nombreux, et il va lui falloir négocier finement avec ses alliés et ses voisins pour arriver à ses fins.

Alors que j'avais un peu peiné sur le premier tome, Le bateau fabuleux est passé comme une lettre à la poste. Sans doute parce qu'il rentre directement dans le vif du sujet sans passer par la case « introduction du monde », mais aussi parce que l'intrigue est plus solide, construite autour d'un objectif : la construction du bateau.

J'ai aussi beaucoup plus apprécié le personnage principal, Mark Twain. Peut-être parce que le hasard a fait que j'ai lu un roman de lui peu de temps avant (et du coup j'avais une meilleure connaissance du personnage), mais aussi parce qu'il m'a semblé plus intéressant à suivre : c'est un personnage pétri de doutes, qui réfléchit beaucoup sur sa situation, sur l'état qui se construit autour de son bateau (où la langue officielle est l’espéranto).

Le bateau fabuleux est aussi un tome bien plus riche en personnages historiques. Si Burton brille par son absence (il est juste évoqué ici et là), on retrouve Goering mais aussi une flopée de célébrités qui ont un réel impact sur l'histoire (alors que dans le tome 1 leurs apparitions tenaient plus du caméo qu'autre chose) : Jean sans Terre (quelle ordure celui-là), Cyrano de Bergerac, ou encore Ulysse qui raconte une version bien différente de la Guerre de Troie.

Du coup j'ai vraiment eu plaisir à lire ce tome 2 du cycle. S'il n'apporte pas grands éclaircissements sur les mystères du fleuve, il offre une aventure vraiment plaisante et bien rythmée avec un final explosif qui ne peut que donner envie d’enchaîner sur la suite.

CITRIQ

5 commentaires:

Lorhkan a dit…

Bien bien bien... Il va donc falloir que je lise ce tome 2 d'ici peu... ;)

Baroona a dit…

Je suis toujours à moitié partant, je vais attendre que tu finisses le cycle pour me décider. ^^

Vert a dit…

@Lorhkan
Bah oui, quand je pense que je vais sans doute lire le 4 prochainement...

@Baroona
Heureusement que je compte le finir alors. Le 3 c'est fait, faut que je poursuive...

MissGeorgette a dit…

Oh, ça fait bien longtemps que je veux le lire ce cycle-là... Lire ton avis le replace en tête de ma liste d'emprunts à faire. Mark Twain, Cyrano, si ça ne donne pas envie...

Vert a dit…

@MissGeorgette
Tant mieux si cela te donne envie ^^