mercredi 27 mars 2013

Cloud Atlas - Andy & Lana Wachowski, Tom Tykwer


A défaut d’avoir un abonnement, j’ai bien profité du printemps du cinéma la semaine dernière, autant dire que vous allez manger de la chronique film pendant un petit moment, à commencer par mon dernier coup de cœur en date, Cloud Atlas.

Dernier film en date des frères Wachowski, Cloud Atlas adapte à l’écran le roman de David Mitchell, Cartographie des nuages. C’est un récit complexe qui entremêle à travers les siècles six histoires différentes :
  • un jeune américain confronté à la question de l’esclavage lors d’un voyage d’affaires au XIXe siècle ;
  • un jeune compositeur qui cherche à écrire son chef d’œuvre ;
  • une journaliste enquêtant sur un complot autour d’un réacteur nucléaire dans les années 1970 ;
  • un éditeur légèrement maudit par le sort, à notre époque ;
  • une serveuse-clone dans un restaurant du XXIIe siècle, qui découvre la liberté ;
  • un homme qui vit sur une Terre dévastée post-apocalypse revenue pour sa majeure partie à la préhistoire, qui va aider une chercheuse dans sa quête pour contacter les anciens.

 

Evidemment, toutes ces histoires ont un lien entre elles, que je ne vous dévoilerais pas, et l’ensemble forme un film incroyable dense de 2h45, qui réussit à sauter d’une histoire à l’autre sans jamais tomber dans le confus.

Ce film m’a fait un bien fou, à moi qui ai ces temps-ci une tendance assez prononcée à m’ennuyer au cinéma, et à trouver le temps long même quand le film dure moins de deux heures et que l’intrigue est intéressante. Autant dire que cela m’a carrément surprise de ne pas m’être ennuyée une seule minute lors de cette séance !

C’est principalement grâce à l’histoire (les histoires, devrais-je dire), qui nécessite de rester attentif si on veut raccrocher tous les fils ensemble (et tant bien même, je pense qu’un deuxième visionnage s’impose dans mon cas, ce que je ferais avec plaisir une fois le film sorti en DVD). Chaque histoire adopte un ton et une forme très différente (récit de voyage, lettre à son amour, thriller, comédie, SF noire et quête qui relève presque de la fantasy), ce qui donne à Cloud Atlas un côté très complet.


Et si l’histoire ne suffisait pas en elle-même, il y a la réalisation en elle-même. C’est un très beau film, extrêmement bien filmé, bien monté (toutes les transitions fonctionnent à merveille sans susciter de confusion), et à part quelques scènes de combat qui font un peu trop Matrix à mon goût (mais rien de surprenant me direz-vous vu les réalisateurs, c’est juste que c’est un style qui me lasse un peu personnellement), c’est un vrai plaisir à regarder.

D’autant plus que ce film n’est pas en 3D. Ca n’a l’air de rien comme ça, mais mine de rien cela donne une netteté à l’image, même dans les combats, qui est plus qu’appréciable.

Et puis il y a la partie « technique ». D’abord toutes Les reconstitutions du passé sont fort chouettes, et les visions du futur de toute beauté (visuellement, surtout pour la partie à Néo-Séoul, mais j’aime bien aussi comment la dernière histoire post-apo utilise une langue déformée).


Mais il faut aussi parler des acteurs, puisque c’est la particularité de Cloud Atlas. Le casting est en effet plutôt réduit pour une histoire d’une telle ampleur, puisqu’une douzaine d’acteurs assument la majeur partie des rôles, apparaissant dans chaque histoire sous une forme différente. C’est un vrai jeu de les reconnaitre, jeu à laquelle j’ai été odieusement mauvaise d’ailleurs.

A part pour Hugo Weaving qui se repère très facile (il faut dire qu’il a toujours des rôles de méchant, ça se repère facilement), il y en a un certain nombre que j’ai à peine reconnu plus d’une fois (la palme revenant à Hugh Grant que j’ai capté uniquement quand il faisait son Hugh Grant !). Un autre argument pour un deuxième visionnage…


Complexe, passionnant, visuellement à couper le souffle, Cloud Atlas est un très beau film. Certes il a bien quelques défauts (je trouve notamment qu’il se focalise un peu trop sur Somni à mi-parcours, semblant oublier les autres histoires), mais rien de bien grave à mes yeux. Autant dire que je vous le recommande vivement, de préférence dans une belle salle de cinéma pour apprécier le spectacle.

Quant à moi, je vais sans nul doute m’intéresser au livre d’origine…


14 commentaires:

  1. Effectivement c'est un très beau film, j'ai adoré. =) Et très bon casting. Je ne comprends pas pourquoi il a mis autant de temps à sortir en France, partout ailleurs il est sorti en novembre (du coup je l'ai vu en novembre), c'est bizarre.

    A la sortie de la salle j'ai eu un peu de mal à comprendre le lien qui unissait toutes les histoires entre elles, ptete parce que je l'ai vu en VO pure (sous-titres hongrois ^^) et que j'ai ptete mal compris un passage à la fin, m'enfin ça ne m'a pas empêché de profiter du film ! (D'ailleurs la première fois que j'ai vu Matrix 3, je n'ai rien compris à la fin non plus ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Je me pose beaucoup de questions pour ce film, et j'avais un peu de mal à me décider.
    Grace à toi je vais essayer de trouver le temps d'aller le voir.

    RépondreSupprimer
  3. @Kissifrott
    En effet, très beau film ^^

    @Thomas
    Ah oui la VO tu as du t'en voir pour les passages du futur post-ap (déjà les sous-titres français fallait s'accrocher xD)

    @Fanarie
    J'espère que tu aimerais tout autant le film que moi ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ouaip, d'accord avec toi !
    j'ai moi aussi adoré, c'est un film rare, un genre de cinéma ambitieux et visuellement magnifique qu'on ne voit que trop rarement au cinéma.
    Il faut aller le voir, au moins pour soutenir ce genre de cinéma !

    RépondreSupprimer
  5. Et accessoirement parce que c'est un film qui vaut la peine d'être vu sur grand écran ^^

    RépondreSupprimer
  6. Hannn ! Y'a Hugh Grant dedans ? :D

    J'ai prévu d'aller le voir, je sais pas quand, probablement la semaine prochaine, mais j'en ai vraiment envie avec tous les avis que j'ai entendus dessus.

    RépondreSupprimer
  7. C'était l'argument qu'il te fallait pour aller le voir ? xD

    RépondreSupprimer
  8. Nan, mais bon, c'est un très bon point supplémentaire.

    RépondreSupprimer
  9. Raaaaaah. J'ai envie de le voir, vraiment, mais le dos suivra jamais en ce moment. Y a plus qu'à espérer qu'il va rester un peu de temps en salles.

    RépondreSupprimer
  10. À voir et à revoir à mon avis, je pense qu'il y aura toujours des choses à découvrir! Je regrette de l'avoir vu au cinéma au dernier moment, juste avant qu'il ne disparaisse de l'affiche, car j'aurais adoré le revoir au cinéma au moins une fois...

    RépondreSupprimer
  11. @Shaya
    J'espère qu'il va rester aussi un peu, j'aurais bien envie de le revoir moi en fait...

    @Alys
    Je comprends tout à fait, je sens que ça va être dur pour moi de pas retourner le voir, surtout que le grand écran se justifie tout à fait !

    RépondreSupprimer
  12. Tu réussis à mettre des mots sur ce que je pense de ce film, bravo ! :D
    J'espère avoir le temps de retourner le voir au ciné (l'avantage d'une carte illimitée), avant qu'il ne soit plus à l'affiche...

    RépondreSupprimer
  13. J'hésite à retourner le voir moi aussi, mais soit faut que je me lève un matin le week-end prochain, soit j'utilise ma place gratuite... cruel dilemme xD

    RépondreSupprimer