vendredi 29 juillet 2011

Petite revue béophile trimestrielle (2)

On passera sous silence le fait que ce billet aurait dû être écrit fin juin pour que ce soit vraiment trimestriel, à vrai dire je n’avais pas forcément beaucoup de matière à l’époque (et encore moins de temps pour l’écrire).

Ce qui est marrant c’est que généralement mes achats de BO reflètent assez bien ce que je suis allée voir au cinéma, là j’ai une BO d’un film que je n’ai même pas vu (oui ça m’arrive) et deux qui relèvent du rattrapage !

D’ailleurs…


Rango – Hans Zimmer

Je ne suis pas allée voir Rango, mais je résiste difficilement à une BO de Hans Zimmer. Sauf sa « création » pour le dernier Pirates des Caraibes, faut pas plaisanter, j’ai eu l’impression d’écouter les musiques des anciens films sous forme de meddley exaspérant, alors investir dedans…

Mais pour en revenir à Rango, c’est une petite BO bien efficace comme il sait les écrire, dynamique, un peu bourrin, avec un grain de folie (qui me fait dire que j’aurais peut-être bien aimé le film) et une belle ambiance mexicaine avec ses banjos.

J’ai presque honte d’avouer que mon morceau préféré est une bête reprise de la Chevauchée des Walkyries.


(ou alors je n’ai aucun goût, en même temps j’aime aussi les reprises de David Bowie en brésilien et à la guitare sèche, et il parait que c’est un crime)



Scott Pilgrim vs the World – Plein de gens

J’ai profité de l’achat du DVD pour me souvenir que j’aimais bien la BO, et j’ai donc investi alors. C’est pas le genre de choses que j’écoute souvent, mais entre les chansons des différents groupes qui apparaissent dans le film (ah le fameux We hate you please die des Crash and the boys) et tout le reste offre un mélange bien sympa. Il ne manque guère que le thème de Zelda en version 8 bits.

Je n’ai pas forcément de morceau favori à vous recommander, mais les chansons des Sex Bob-Omb me font bien délirer, surtout Garbage Trunk.

Garbage Trunk & Ramona (acoustic version) (aux paroles extraordinaires)



X-men First Class – Henry Jackman

On revient ici à une musique bien bourrine, on en attendait pas moins pour un film X-men. On n’arrive pas au niveau d’X-men 3 (en matière de BO hein, pas de film), dont certains morceaux signés John Powell me filent toujours des frissons dans le dos, mais Henry Jackman livre ici une BO très efficace.

On a globalement deux thèmes avec leurs variantes : d’un côté le thème des gentils et de Xavier, mélodie héroïque pour orchestre dans toute sa splendeur, de l’autre celui de Magnéto plus sombre, plus électrique, et plus malsain (enfin disons qu’on revoie bien les scènes en l’écoutant).

Pour l’originalité on repassera, mais ça fonctionne bien et ça s’écoute avec plaisir (mais avec modération par contre, sous peine de finir avec une belle migraine).

Cerebro (parce qu’il a une belle montée en puissance)



Le Chat du Rabbin – Olivier Daviaud

Laissons de côté (temporairement) les grands orchestres pour une partition un peu plus simple. Le Chat du Rabbin est une petite gourmandise à écouter, avec ses guitares, son piano, ses percussions, et toutes ses sonorités orientales.

J’aime beaucoup notamment comment le piano semble très félin, au milieu de tous ces sons qui évoquent si bien Alger et l’Afrique. Parce que j’aime les morceaux mélancoliques, je vous recommande Le rêve du chat.

Le rêve du chat (et le reste de l’album, pour le coup, qui est plus joyeux !)



Harry Potter and the Deathly Hallows part 1 – Alexandre Desplat

Je l’ai achetée à retardement celle-là, à vrai dire elle m’avait assez peu marquée durant le film, mais c’est tout de même du Alexandre Desplat (donc de la très belle BO). Pour moi, Harry Potter c’est John Williams, du coup j’ai un peu plus de mal avec les morceaux de Desplat (bien plus calmes et discrets).

Mais c’est tout de même assez plaisant à écouter, et si j’ai du mal à ressortir un morceau plus remarquable que les autres pour vous faire découvrir (j’ai tendance à l’écouter d’une traite).

Obliviate (avec une tristesse qui monte en puissance)

Lovegood (pleine de fantasy au milieu de cette sombre histoire)



Harry Potter and the Deathly Hallows part 2 – Alexandre Desplat

C’est un peu bizarre, parce que mes plus grands moments de bonheur dans le film, musicalement parlant, ont été quand on ré-entendait les compositions de John Williams (je suis même allée déterrer mes vieilles BO).

Cependant, Alexandre Desplat a vraiment bien bossé sur cet album, avec une musique un peu plus puissante, des reprises discrètes des leitmotivs de John Williams, et des morceaux très émouvants et/ou pouvant donner des frissons dans le dos.

Statues (qui donne une ampleur à une scène plutôt impressionnante)

Voilà, c'est tout pour cette fois-ci. A cause de l'exposition sur Kubrick, j'ai surtout envie de réviser mes classiques dans les jours à venir...

4 commentaires:

  1. Je suis juste fan des Walkyries au banjo :D Merci tu égaies mon samedi matin, avec grasse mat avortée à cause du chat-pitre, c'était donc mal parti.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui me fait surtout mourir de rire, c'est la tête de l'espèce d'Alien sur la couverture qui a l'air de se poser la question : mais qu'ai-je donc fait ? xD

    RépondreSupprimer
  3. A priori de ce que je sais du film c'est un lézard. Avec la voix de Johnny Depp. Qu'on entend entre les morceaux sur le CD d'ailleurs xD

    RépondreSupprimer