lundi 31 mars 2014

L'abîme arc-en-ciel - Barbara Hambly


J'aime beaucoup fréquenter à Paris le magasin Boulinier, parce que c'est l'endroit idéal pour trouver des livres complètement improbables. Comme celui-ci, qui est doté d'une couverture... euh... sans commentaire dirons-nous, mais qui est écrit par une auteure dont j'ai toujours apprécié les textes.

Barbara Hambly est en effet l'auteur de l'excellent Fendragon (un de mes romans de fantasy favori avec un tueur de dragons à lunettes et une sorcière qui préfère mener une vie de famille que de jeter des boules de feu) ou du Sang d'immortalité (une très bonne histoire de vampires au XIXe siècle), pour ne citer que ceux que j'ai déjà eu l'occasion de chroniquer sur ce blog.

L’abîme arc-en-ciel met en scène deux magiciens, Rhion et son maitre Jaldis, qui vivent dans un univers tout ce qu'il y a de plus fantasy avec ses créatures magiques, ses rois, princes et autres ducs, et son lot de dieux et religions divers et variés.

Les magiciens ne sont pas très bien perçus dans ce monde, et si l'on fait régulièrement appel à eux pour des porte-bonheurs, remèdes et autres filtres d'amour, on les expulse ou on les lynche aussi fréquemment dès que le résultat ne plaît pas. Inutile de dire que Rhion et Jaldis mènent une vie assez misérable, vivant dans la discrétion et changeant souvent leur domicile pour éviter la mort.

Cela n'empêche pas Jaldis de mener des recherches sur la nature de l'univers, qui l'amène à entendre l'appel de magiciens d'un autre monde, où la magie aurait été complètement annihilée. Et depuis qu'il a entendu ce message, il n'a qu'une idée en-tête : franchir le néant qui sépare les mondes pour aller les aider, ou au moins comprendre ce qu'il s'est passé.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas ouvert un roman de bonne vieille fantasy bien classique de derrière les fagots, et je pensais que j'aurais du mal à rentrer dedans, mais j'avais oublié à quel point j'aimais les univers imaginés par Barbara Hambly, qui ont une patine bien particulière.

En effet, même si on est dans la pure fantasy, ce sont des univers qui ne ressemblent pas à des encyclopédies ambulantes : pas de cartes, les informations sont distillées au compte-goutte au fur et à mesure de l'intrigue, et le monde en lui-même a un côté désuet, ancien, comme si elle s'était contentée de le dépoussiérer juste assez pour le mettre en avant, au lieu de le créer de toutes pièces.

Et puis j'aime beaucoup sa façon d'imaginer la magie : elle est mystérieuse, synonyme de solitude, et très souvent en marge de la société. Cela se retrouve dans la plupart de ses textes (L'invité malvenu brassait les mêmes idées), et cela rajoute une ambiance assez particulière à l'histoire, qui avance à un rythme assez calme en général, et où les démonstrations de magie sont rarement clinquantes.

On se laisse donc porter avec plaisir par l'intrigue de cet Abîme arc-en-ciel, sauf que... je commençais légèrement à soupçonner quelque chose en réalisant qu'à 100 pages de la fin nos deux magiciens n'étaient toujours pas partis à travers le néant, et cela n'a pas raté avec une conclusion au léger goût de cliffhanger qui nous laisse pratiquement quand l'histoire semble commencer.

Hélas oui, L'abîme arc-en-ciel est en fait un diptyque, dont le deuxième tome n'a jamais été traduit en français. La bonne nouvelle, c'est que comme la plupart des œuvres de l'auteur (même les plus anciennes), il existe en version ebook. Il ne me reste donc plus qu'à trouver le courage de passer à la VO pour avoir le fin mot de cette histoire !

CITRIQ

4 commentaires:

Shaya a dit…

Effectivement la couverture est .... euh, comment dire, particulière ?
En tout cas thanks pour la découverte, je ne connais pas du tout cette auteur !

Vert a dit…

@Shaya
Comment, tu n'as jamais lu Fendragon ? Faut que je te le prête !

Escrocgriffe a dit…

"Hélas oui, L'abîme arc-en-ciel est en fait un diptyque, dont le deuxième tome n'a jamais été traduit en français »

Oh le sale coup ! :( Vouloir lire en vo, j’admire ton courage… J’ai beau adorer Greg Egan, je n’ose toujours pas sauter le pas. En tout cas merci pour cette découverte fantasy.

Vert a dit…

@Escrocgriffe
Si ça peut te rassure c'est juste le énième titre à entrer sur ma liste à lire en VO, avant que j'en arrive à son cas y'a de la marge xD