vendredi 4 octobre 2019

Recueil factice – Août 2019


Après un long mois d’absence, les affaires reprennent en douceur sur le blog. La fin du mois d’août a été bien chargée avec le déménagement et les travaux, et le mois de septembre l’est tout autant, entre le déballage des cartons, le montage des meubles… et le boulot à côté. On va donc commencer par terminer les découvertes estivales avant de chroniquer les rares lectures de septembre.



LIVRES


Nous qui n’existons pas – Mélanie Fazi
Un texte très juste sur la différence, la difficulté à la faire accepter et la façon dont on la traite – Chronique complète

Le vent d’ailleurs (Terremer 4) – Ursula K. Le Guin
Une conclusion de cycle sous forme de réunion de famille hélas trop brève – Chronique complète

The Books of Earthsea – Ursula K. Le Guin
Une édition intégrale aussi intéressante pour les textes qu’elle rassemble que pour les illustrations superbes qui les accompagnent – Chronique complète

Le journal secret de Laura Palmer – Jennifer Lynch
Cet été, je n'ai pas beaucoup lu mais j'ai pas mal pioché dans la boîte à livres de mon (ancien) immeuble, où l'on dégote parfois des perles entre deux manuels scolaires périmés. Au début j'ai pensé que le livre avait pris le soleil tant il était bleu, mais non c'est bien sa couleur naturelle ! Accompagnant la série, Le journal secret donne la parole à la personne la plus importante de la série (et celle que l'on entend jamais pour une très bonne raison). C'est intéressant même si j'avoue avoir été trop déconnectée de la série vue il y a déjà quelques années pour vraiment apprécier cette lecture guère joyeuse sur un personnage qui cachait bien son jeu.

Northern Lights (His Dark Materials 1) – Philip Pullman
Le premier tome d’une trilogie jeunesse prenante et intelligente – Chronique complète

À chacun ses dieux – Clifford D. Simak
Une curiosité un peu datée mais intéressante pour son caractère imprévisible et certaines de ses idées – Chronique complète

Les meurtres de Molly Southbourne – Tade Thompson
Une excellente novella fantastique – Chronique complète

Amatka – Karin Tidbeck
Une dystopie glaciaire très prenante où l’on s’interroge sur le pouvoir des mots – Chronique complète

Pierre-de-vie – Jo Walton
Un roman atypique mais très touchant, pourvu qu’on apprécie les romans tranquilles et les ambiances familiales – Chronique complète



FILMS


Le Roi Lion (2019) – John Favreau
Fallait-il refaire Le Roi Lion ? La question est difficile et j'avoue ne pas vraiment avoir de réponse. L'intérêt semble certes principalement commercial, mais il faut reconnaître que ce remake est tellement époustouflant d'un point de vue visuel qu'il serait dommage de le dénigrer uniquement parce qu'il s'agit d'une copie en images de synthèse. Ce que je regrette personnellement, c'est qu'en jouant la carte de l'hyper-réalisme, cette nouvelle mouture perd un peu de sa force émotionnelle et symbolique, si bien que certaines scènes qui devraient normalement me fendre le cœur m'ont fait beaucoup moins d'effet (sauf la première scène qui m'a fait l'effet d'une baffe). Comme on n'a pas vraiment de nouveau contenu à se mettre sous la dent (à part une bataille finale plus longue je crois), je suis restée un peu sur ma faim même si ça m'a fait plaisir de retrouver cette très belle histoire, sa musique et ses voix (les nouvelles comme les anciennes).

Spider-Man : into the spider-verse – Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman
Si son intrigue de départ ressemble à une énième mouture du super-héros en devenir, Spider-Man : into the spider-verse se révèle être une histoire entraînante grâce au concept de multivers qui permet de proposer plein de variations autour du héros et de ses antagonistes. Le tout est présenté de façon assez simple pour être suivi par n'importe qui, mais avec tout un tas d'allusions et de références qui raviront à n'en point douter les fans. Visuellement, ce film d'animation est une tuerie avec différents modes de représentations selon les personnages mis en scène et des séquences vraiment audacieuses. Je comprends mieux pourquoi ce film a rencontré un tel succès, il se démarque autant pour son histoire que pour ses visuels.
[Je vous laisse méditer tout de même sur le titre français « Spider-man : New Generation », l'art de retraduire en anglais pour le public français et de perdre tout le sens du titre au passage.]



SÉRIES


Chernobyl (mini-série)
Comme son nom l'indique, Chernobyl revient sur la catastrophe nucléaire de 1986, son déroulement et sa gestion, autant du point de vue politique que de celui des nombreuses petites mains qui ont risqué leur vie pour éviter que la situation ne dégénère vers quelque chose de plus grave encore. La mini-série faisait preuve d'un grand réalisme, le résultat est aussi glaçant que captivant, interrogeant certes sur les risques du nucléaire mais surtout sur la façon dont la politique et l'ambition peuvent provoquer des catastrophes en s’immisçant dans ce genre de situation.

Stranger Things – Saison 3
J'avais un peu peur de m'ennuyer devant cette nouvelle saison de Stranger Things vu les retours pas toujours enthousiastes que j'en avais eu, mais j'ai passé un bon moment avec finalement. Certes la série ne se renouvelle pas vraiment, traîne un peu en longueur et ne fait pas vraiment dans la subtilité. Mais la reconstitution de l'époque reste sympathique et la série évoque quelques thématiques intéressantes sur l'adolescence ou la place des femmes (même si ce n'est pas forcément très subtile). Mention spéciale à la team Steve/Dustin qui continue à former un duo génial (sous forme de quatuor cette fois-ci).



PROGRAMME POUR LA SUITE

En octobre, j’ai prévu de chroniquer mes lectures de septembre, à savoir la fin de ma relecture de À la croisée des mondes / His Dark Materials de Philip Pullman. Si j’ai un peu de courage je consacrerais un vrai article à Stardew Valley, vu que ce jeu est aussi la raison pour laquelle je n’ai pas été très productive en septembre.

Et ensuite ? J’ai une PàL à vider un peu avant les Utopiales donc je vais au moins lire l’anthologie 2018 avant d’acheter celle de 2019. Je lorgne également sur La fille dans la tour de Katherine Arden et sur les derniers Une heure-lumière qui me font de l’œil depuis ma PàL.

13 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

J'ai Chernobyl à rattraper, ça sent de plus en plus l'abo à OCS sans doute en novembre pour His dark materials dans un premier temps.
Tu as un bon rythme de lectures tout de même pour avoir passé tout le mois à jouer à Stardew Valley ;D

Alys a dit…

Ah, ravie que tu aies vu et apprécié le Spider-Man! Il est tellement chouette! :)
(Ravie aussi de te relier, bien sûr! <3)

Alys a dit…

**relire**, pardon :)
Sinon, je pense que tu voulais écrire "la difficulté à la faire **accepter**" à propos de Mélanie Fazi?

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Pas vraiment non, la plupart des lectures correspondaient à des rattrapages de juillet en fait xD

Vert a dit…

@Alys
Complètement, je corrige, merci d'avoir signalé ^^

Baroona a dit…

Il n'y a qu'une question à se poser sur "Le Roi Lion" : est-ce qu'on pleure toujours autant à la mort de tu-sais-qui ? (oui, même un film aussi vieux je ne divulgache pas >.<)
Vraiment excellent "Into the spider-verse", une unanimité totalement méritée !

Yogo a dit…

Je suis monomaniaque mais Amatka reste pour moi le livre de ta petite liste qu'il faut garder ;-)

Vert a dit…

@Baroona
Bah figure toi que non, aussi bizarre que ça puisse sembler le réalisme rend la scène moins crédible xD

Vert a dit…

@Yogo
Avec Pierre-de-vie, c'était un chouette roman aussi ^^

shaya a dit…

J'ai beaucoup aimé aussi Chernobyl vu récemment, c'est super intéressant ! Je vais attendre ta chronique sur la fin d'A la croisée des mondes, à défaut d'avoir lu le tome 3 ^^

Vert a dit…

@Shaya
Publication à venir... si Mini-Vert se décide à dormir ^^

itenarasa a dit…

(je dis rien de plus sur les chroniques books lus parce que soit j'ai déjà commenté, soit je vais le faire)

Sur les films, entièrement d'accord avec ton retour sur Le roi lion. C'est chouette, beau mais comme toi, je trouve que l'émotion n'était pas autant au rendez vous, sans doute parce que les visages ne renvoyaient pas les émotions de manière aussi fortes que dans le dessin animé. Enfin, c'est ce que j'ai trouvé comme explication.
Et j'ai trouvé ça flagrant sur les scènes sensées amener les larmes (en tout cas, celles que j'avais versées...)

Spiderman était très très très chouette. Une vraie bonne surprise pour moi.

Sur les séries, Chernobyl m'a scotchée et je l'ai trouvée aussi très éclairante sur les mécanismes de fusion, le fonctionnement d'une centrale nucléaire. Instructif et effrayant le contenu de cette série.
J'ai noté toutes les références données par Craig Mazin, il faudra que je me penche dessus un jour.

Sympathique retour :)

Vert a dit…

@Itenarasa
Bien d'accord avec toi pour le Roi Lion. Sans la surenchère propre au format dessin animé on perd beaucoup en émotion (typiquement le passage avec Scar et les hyènes fait aussi misérable dans son genre)