vendredi 25 octobre 2019

The Amber Spyglass (His Dark Materials 3) – Philip Pullman


Et nous voilà déjà arrivés à la fin de la fameuse trilogie À la croisée des mondes de Philip Pullman. Quand je me suis lancée dans cette relecture, j’ai longtemps hésité à chroniquer les tomes individuellement ou à traiter le cycle dans son ensemble. J’ai un peu regretté après avoir terminé le tome 2 d’avoir opté pour un découpage car je n’avais pas forcément grand-chose à en dire. Tout le contraire du tome 3 qui se révèle bien plus riche.
Dernier tome de la trilogie, The Amber Spyglass est plus connu sous le titre Le Miroir d’ambre en français, une traduction qui, je le réalise maintenant, sonne un peu fausse au regard de l’objet qu’elle désigne. Certes cela rend mieux et on garde plus de proximité sémantique qu’avec La Tour des anges pour ne pas parler du poignard, mais tout de même. Je me demande quels seraient les choix éditoriaux si le livre était traduit aujourd’hui.

Nous retrouvons donc Lyra et Will au début de l’histoire, enfin surtout Will occupé à secourir Lyra (vingt ans plus tard je trouve quand même que Pullman abuse un peu du cliché de la princesse en détresse mais passons). Une fois réunis (je ne divulgâche rien, ça se voit sur la couverture française !), ils vont se lancer dans une quête assez folle qui les emmènera dans un lieu assez particulier.

En parallèle, on suit également les pas d’une multitude de personnages, dont cette terrifiante Mme Coutler dont les motivations pourraient vous surprendre, et la passionnante Mary Malone dont les yeux aussi émerveillés que cartésiens sont parfaits pour nous faire découvrir un autre monde. Deux beaux personnages féminins à leur façon, autant dire qu’on ne grogne pas longtemps sur la partie « princesse en détresse » !

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire, mais conclusion oblige, The Amber Spyglass est un récit assez explosif où il se passe des tas de choses. Il y a des grosses batailles, des explosions et beaucoup de tension. Et en même temps il recèle des passages d’une étonnante tranquillité, avec des évènements importants qui se passent en douceur, ce qui évite de ne fonctionner qu’à l’adrénaline pendant la lecture.

Et ce serait dommage de le faire, car dans ce roman Philip Pullman révèle toute la richesse de son univers où les sciences et la religion s’entremêlent allègrement, ce qui permet des rencontres parfois étranges entre des notions scientifiques et des figures fantastiques. Pour reprendre ce que je disais dans le tome 1, l’auteur ne prend pas ses lecteurs pour des idiots et c’est très agréable, d’autant plus qu’on n’a pas non plus besoin de tout comprendre pour apprécier le voyage (j’étais complètement passée à côté d’une démonstration de physique quantique en première lecture d’ailleurs).

Relecture oblige, j’ai tout de même été un peu déçue sur deux points. D’une part, j’ai regretté le manque de contexte en ce qui concerne Lord Asriel et Mme Coutler, ce qui rend leurs actions parfois peu compréhensibles (ils semblent agir parfois plus parce que l’histoire le veut que parce que c’est leur décision).

L’autre aspect qui m’a dérangé, c’est tout le côté mystique qui entoure Lyra. Je n’ai rien contre une bonne prophétie dans un contexte de fantasy, mais je trouve que cela ne fonctionne pas toujours bien avec la rigueur scientifique qui imprègne le texte. Cela ne m’avait pas dérangé en première lecture, mais j’ai plus tiqué cette fois-ci, donc c’est peut-être aussi que mes goûts ont évolué avec le temps.

Ceci dit, ce sont des défauts propres à la relecture, preuve qu’il n’est pas toujours aisé de se replonger dans une œuvre que l’on a beaucoup aimé à l’adolescence. Si c’est votre première lecture, vous n’y verrez peut-être que du feu.

Cela ne m’a pas empêché de refermer ce livre avec une pointe de tristesse, car après toutes ces aventures, il est difficile de dire au revoir à tous ces personnages auxquels on s’est attaché. Malgré ses quelques défauts His Dark Materials est une excellente trilogie pour la jeunesse, prenante et riche, avec un univers captivant et des questions posées très intéressantes.

Je suis donc bien contente de voir arriver la série télé (les images sont très prometteuses, puissent les ours en armure se jeter sur les concepteurs si le résultat n’est pas à la hauteur), et je compte bien m’intéresser à la nouvelle trilogie en cours d’écriture, The Book of Dust (preuve qu’on n’en a pas encore fini avec cette fameuse poussière !).

Infos utiles : The Amber Spyglass est le troisième tome de la trilogie His Dark Materials de Philip Pullman paru en 2000. Pour ma part j’ai lu la version numérique qui réunit les trois tomes éditée par Random House Children’s Publisher en 2015 sous une couverture de John Lawrence.
Le roman a été traduit en français sous le titre Le miroir d’ambre (troisième tome de la trilogie À la croisée des mondes) par Jean Esch en 2001. Comptez entre 474 et 800 pages selon l’édition, du grand format chez Gallimard Jeunesse au poche chez Folio SF.

10 commentaires:

  1. J'ai essayé le premier tome, mais je n'étais que partiellement enchantée. Il faudra peut-être que je lui redonne sa chance vu ce que je lis depuis cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lutin82
      Ah si tu n'as pas accroché au tome 1 je ne saurais pas trop quoi te conseiller. Tu peux te le garder pour quand tu auras besoin d'un truc facile à lire, globalement ça se lit très bien malgré ses quelques défauts ^^

      Supprimer
  2. Hâte de voir arriver la série !
    Je suppose qu'une légère déception à la relecture est souvent inévitable, l'important est de se rappeler à quel point on a aimé la première.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Moi aussi j'ai hâte.
      Je pense que cette légère déception était prévisible vu que certes c'est une série que j'ai bien aimé jeune, mais qui n'a pas non plus eu un énorme impact émotionnel. Menfin ça reste une chouette lecture objectivement ^^.

      Supprimer
  3. Je me souviens plus clairement de ce tome-ci, ou plutôt du fait que j'avais trouvé la séparation déchirante la première fois que je l'ai lu. (La deuxième fois, elle m'a laissée indifférente, lol.) Contente de lire ton avis positif et nuancé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys
      J'ai trouvé le dernier tiers un peu bizarre pour ma part si ça peut te rassurer. Pour la scène dont tu parles, je ne sais pas si elle m'avait beaucoup affectée la première fois. J'ai cependant bien aimé cette fois-ci le discours de Lyra assez juste.

      Supprimer
  4. Je ne sais pas quand viendra ma lecture du tome 2 et 3, mais je trouve assez prometteur que le tome 3 semble riche (malgré quelques défauts).
    Ce qu'il y a de bien c'est que d'ici à ce que je me décide, j'aurai sans doute oublié ces quelques points que tu soulignes ^^

    La série est là, je ne me suis pas rushée dessus, j'attends d'avoir tous les épisodes à dispo (et d'avoir peut-être aussi lu les derniers tomes...).

    Merci de ton retour éclairé encore une fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Itenarasa
      Je ne me précipite pas non plus sur la série, en même temps je n'ai pas le temps de la regarder xD

      Supprimer
  5. Intéressante analyse ! J'ai bien envie de me pencher sur le tome 3 de la trilogie assez vite, surtout que la série a démarré, mais trop de choses sont prévues pour le moment....

    RépondreSupprimer

La modération est activée (c'est le meilleur moyen de filtrer les bots sans bloquer les humains :)), ne vous inquiétez pas si votre message n'apparaît pas immédiatement.