dimanche 20 mai 2012

Cathy's Book - Sean Stewart et Jordan Weisman


Comme j’étais retombée sous le charme de la prose de Sean Stewart avec Dead Kennedy, j’ai décidé de voir ce que je pouvais trouver d’autre de lui à la bibliothèque. J’ai donc repéré ce roman jeunesse (premier tome d’une trilogie) à la bibliothèque à côté du boulot, je l’ai réservé vu qu’il était sorti, et je suis allée le chercher.

C’est là que j’ai découvert les inconvénients de la réservation. Quand le bibliothécaire m’a amené l’ouvrage, je n’étais pas psychologiquement prête à assumer que j’empruntais un truc qui ressemblait à un journal intime, avec une pochette pleine de bouts de papier en bonus.

Ma première pensée a d’ailleurs été « Tiens ça doit être coton pour catalogue le matériel d’accompagnement », preuve que même en pause je suis toujours en train de penser boulot. Bref je n’allais pas le refuser, je l’ai donc emprunté, et j’ai fini par le lire, mais uniquement chez moi (parce que sortir les bouts de papiers dans le métro n’aurait pas été très pratique).

Cathy’s Book est comme son nom l’indique le journal intime d’une fille qui s’appelle Cathy, une lycéenne, qui vit à San Francisco, et qui va s’attirer de gros ennuis alors qu’elle enquête sur son mystérieux copain qui vient de la plaquer.

Si on retrouve la prose drôle et pleine de vie de Sean Stewart (le passage de la crème brûlé m’a bien fait rire en tout cas), j’avoue être assez peu rentrée dans l’histoire très calibrée jeunesse, même s’il y a de bons passages (y’a une double page de conservation msn assez épique à lire, c’est tout de même bien plus facile en vrai !).

Et puis je suis un peu passée à côté de ce qui fait l’aspect révolutionnaire de ce titre, à savoir qu’il est interactif. En effet, outre tout un tas de pièces jointes (menu de restaurant, dessins, photos, lettres) dans une pochette, il est également possible d’appeler les numéros de téléphone donnés dans le bouquin.

Sauf que je n’ai pas testé (ils ont beau dire que ce n’est pas surtaxé, je me méfie toujours), pas plus que je n’ai visité les sites internet (enfin j’ai bien déniché le site officiel joliment fichu et le blog de Cathy que je soupçonne de déborder de spoilers sur les deux suites). Il faut dire quand je lis, j’ai rarement un téléphone ou un ordinateur sous la main.

Autant dire que je ne suis vraiment pas la cible du produit, je suis bien plus heureuse avec un vrai roman dans les mains. L’objet en lui-même reste fort réussi (avec les dessins, les annotations, le côté journal est bien rendu), mais ce n’est pas ma tasse de thé, tout simplement.

10 commentaires:

  1. Je pense que si je l'avais lu jeune ado, j'aurai totalement accroché à ce livre, mais maintenant ça ne me tente absolument plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez formaté pour un public cible c'est sûr ^^

      Supprimer
  2. On peut écouter les messageries sur le site également - pour éviter tout risque de surtaxe.
    J'ai un peu passé l'âge aussi mais je me souviens l'avoir lu et avoir "enquêté" avec ma nièce de 15 ans il y a 2 étés de ça, et partager cette expérience avec elle avait été extra. On avait passé des heures à tout décortiquer et je n'aime rien plus que de passer du temps avec elle.
    En bref, si vous avez une ado sous la main ça peut faire une chouette expérience à vivre cette chose pleine de bouts de papiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes petites cousines et mes nièces ne sont pas assez grandes pour ça mais j'y penserais :D
      (menfin d'ici 10 ans y'aura ptêtre une version tablette où il suffira de cliquer pour accéder au contenu interactif !)

      Supprimer
  3. Je l'ai lu un peu après sa sortie. Je trouvais le concept assez sympa (quoiqu'en Belgique... j'ai pas testé le numéro...).
    J'avais trouvé l'histoire sympa... mais pas au point de me ruer sur la suite apparemment. C'est vrai que c'est fort ado.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça manque un peu de contenu, c'est un peu décevant de la part de Sean Stewart qui écrit des choses plus subtiles en général. Enfin comme on dit il faut bien qu'ils vivent ces auteurs :D

      Supprimer
  4. Un livre purement pour adolescentes. Le concept est bien mais pas assez poussé je trouve. Quand je l'ai lu j'ai surtout eu l'impression d'un livre-marketing à destination des jeunes filles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fort possible, je jetterais un œil aux deux suites si je trouve une place dans mon planning, mais à mon avis c'est du même acabit.

      Supprimer
  5. J'ai tenté de le lire parce que j'adorais cette idée d'indices dans la main, mais j'ai abandonné après même pas 100 pages, c'était tellement cliché et "calibré" que je n'ai pas réussi à me résoudre à lire la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ça me rassure, c'est pas juste moi qui suis une vieille aigrie :D

      Supprimer