jeudi 10 novembre 2011

Sanshôdô : la voie des trois vérités - Jean Millemann


Prêté par Elysio après avoir lu sa très élogieuse critique, ce petit livre pas bien épais a trainé longtemps sur mes étagères. Et puis, manquant de place, je me suis dit qu’il serait bon de rendre tous mes livres empruntés à leurs possesseurs histoire de gagner de l’espace. Et c’est donc ainsi que tout a commencé.

C’est toujours un peu bizarre quand on se retrouve à contre-courant de l’avis général, on se demande quel est notre problème. Alors que je peinais sur la première nouvelle, je suis allée relire l’avis d’Elysio (des fois que je l’ai lu de travers), j’en ai même consulté d’autres articles (qui ne tarissaient pas d’éloges non plus), à tel point que je finis par me demander si le livre n’a pas muté durant sa longue période passée sur mon étagère.

Non parce que rien à faire, même rendue au bout des 117 pages de ce recueil, je n’aime toujours pas.

Pourtant, c’était alléchant : un petit recueil de trois nouvelles sur l’arrivée d’aliens sur Terre (gentils, on n’en dira pas autant des Terriens), qui aborde la question de l’Autre, de la tolérance, etc. Tout à fait ma tasse de thé en général.

Mais là la sauce n’a pas pris. Que les personnages soient plus des prétextes qu’autre chose, et que les intrigues soient minimalistes, certes, cela peut se comprendre vu le format. Que l’écriture ne se démarque pas plus que ça, ce n’est pas bien grave, ce n’est pas forcément ce qui prime en SF.

C’est les idées et la façon dont elles sont amenées auxquelles je n’ai pas accroché. J’ai beau être une indécrottable optimiste, j’ai trouvé que le propos sur la tolérance, la confiance, etc. était trop gentillet, limite secte de bisounours sur les bords.

En plus l’auteur parle, parle, balance les idées, sans laisser au lecteur le temps de réfléchir ou de se poser des questions, ce que je n’aime pas trop. A vrai dire ça m’a rappelé l’Arbre des possibles de Bernard Werber, qui m'avait énervé juste parce que l'auteur pose les questions et donne les réponses en même temps.

Bref du coup je n’ai pas du tout accroché à ce recueil, à part peut-être la deuxième nouvelle, Leboeuf se paye une toile, qui présente un peu plus de caractère avec son flic solitaire qui mène son enquête, l’aperçu qu’il donne de l’état de la planète (recouverte de colza), et les aliens un peu tordus qu’il fréquente (les Araignées et leur mode de communication si particulier).

4 commentaires:

  1. La 2nde nouvelle est aussi ma préférée, et je dois dire que je n'ai pas réussi à lire la 3ème, mais dans l'ensemble j'ai gardé une bonne impression de ce petit bouquin ! J'avais bien apprécié les idées de la 1ère nouvelle.

    RépondreSupprimer
  2. Alors que moi je ne suis vraiment pas en phase avec ses idées, je viens de lire une autre nouvelle de lui dans une anthologie et j'ai pas beaucoup plus aimé xD

    RépondreSupprimer
  3. bah ça arrive ! eh puis moi d'abord ça me plait les bisounours XD Il reste sur ma liste na XD

    RépondreSupprimer