lundi 14 novembre 2011

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne - Steven Spielberg


C’est assez marrant, en principe quand quelqu’un ose se lancer dans une adaptation d’un tel souvenir d’enfance, je ressens sinon de la méfiance, au moins une bonne dose d’inquiétude. Bizarrement avec Tintin je n’ai jamais eu le problème. Il faut dire qu’avoir les noms de Peter Jackson ET de Steven Spielberg sur l’affiche offrait la meilleure assurance qui soit. Avec un scénario co-écrit entre autres par Edgar Wright (Scott Pilgrim) et Steven Moffat (qu’on ne présente plus), personnellement j’avais une confiance absolue dans ce projet.

Je suis contente d’avoir adoré le résultat, je vous raconte pas la crise de foi qui aurait suivi dans le cas contraire ! Parce que bon, c’est difficile de toucher à Tintin. Il y a la BD, que j’ai dû relire des milliers de fois (j’avais recommencé cet été chez mon père, j’ai été très vexée de ne pas avoir eu le temps d’aller plus loin que le Trésor de Rackham le Rouge).

Et puis cette BD a une adaptation déjà parfaite en elle-même, le dessin animé les Aventures de Tintin qui passait sur France 3, avec son générique qui ne s’oublie pas : à voir ici en version originale, ou ici dans une version revisitée qui aurait été très classe pour ce film.

Heureusement, Spielberg connaît son métier (Indiana Jones ne doit pas son succès qu’au charisme de Harrison Ford), et cette version cinéma de Tintin a été un véritable plaisir. Je ne cracherais pas sur une deuxième séance, si mon emploi du temps m’en laissait l’occasion. Par avance je m’excuse, mon article évoque quelque peu certains détails propres au film, qu’on pourrait assimiler à des spoilers. Pour une fois que j’arrive à pondre un peu plus de trois lignes sur un film, vous me pardonnerez mon égarement.


Le Secret de la Licorne adapte bien évidemment l’album éponyme, en le mixant avec le Crabe aux Pinces d’Or et quelques éléments du Trésor de Rackham le Rouge. Forcément, ceux qui cherchent la fidélité extrême à la case près seront déçus, mais je trouve que le résultat final est plutôt bien ficelé.

Cela permet d’introduire le personnage de Haddock correctement à des gens qui n’ont pas lu Tintin (ce qui est le cas d’une bonne partie du public américain si j’ai bien suivi), tout en gardant le côté très épique de la chasse au trésor de la Licorne (bien qu’elle soit amputée de la partie « navale » de Rackham le Rouge), qui est un des récits les plus mémorables de Tintin.

Bon, cela implique de faire l’impasse sur le Professeur Tournesol (hélas), et certains raccourcis ne sont pas très heureux (notamment toute l’histoire de l’opposition Haddoque/Rackham se poursuivant sur les générations futures qui prend une dimension bien trop « film américain » à mon goût, ou Tintin qui passe pour un sale gosse à ne pas vouloir lâcher sa Licorne), mais globalement l’histoire se laisse suivre avec plaisir.

Il faut dire qu’on en prend plein les yeux, déjà avec la technique utilisée. Je n’ai jamais raffolé de la technique du motion-capture (je suis la fille qui râle devant Avatar parce que toutes les belles images du monde ne rachèteront pas le scénario), mais j’avoue avoir été bluffée par le résultat ici.

L’intérêt de la motion capture ici c’est que cela permet de faire quelque chose qui ressemble à un film, mais avec des personnages qui semblent tout droit sortis de la BD sans avoir à leur infliger une houppette ridicule en vrai. Ce qui n’est pas plus mal pour ce cher Tintin, ou même pour Milou (qui voudrait voir un vrai chien à sa place, sincèrement ?).


En plus, cela permet toutes les folies en matière de scènes d’action, et dans ce domaine Spielberg se fait très plaisir. Vraiment très plaisir. Certains passages sont juste jouissifs, tellement il s’en donne à cœur joie. Lorsqu’Haddock évoque l’histoire de son ancêtre, je me suis fait la réflexion que Pirates des Caraïbes et Johnny Depp pouvaient aller se recoucher.

La palme revient à la course poursuite en side-car (Indiana Jones quand tu nous tiens…), particulièrement épique et qui n’aurait certainement jamais vu le jour dans un film à prise de vue réelle, soyons sérieux. Ceci dit il n’y a pas que dans les scènes d’action qu’on voit la virtuosité du réalisateur, j’avoue avoir également beaucoup apprécié les transitions souvent un peu tordues (la Licorne dans le désert qui faisait peur dans la bande-annonce est une des séquences les plus brillantes), et soyons honnêtes, le film en général.

Cela tient aussi à l’incroyable quantité de références qui parsème le film. Difficile de faire l’impasse sur l’ouverture, qui après un générique particulièrement sublime (comme on en trouvait dans Attrape-moi si tu peux) commence par un caméo monstrueux. Il y a aussi toutes les petites allusions aux précédentes (et futures) aventures de Tintin planquées ici ou là, ce qui donne une certaine légitimité à ce film, tout comme toutes ces scènes qui semblent sorties tout droit des BD (notamment avec les Dupont et Dupond).


Même si on peut discuter sur certains points, on sent le travail de fans, et ça fait plaisir. En fait, ça me rappelle tout à fait l’adaptation du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson. Discutable sur certains points, mais au final une très belle réalisation accessible à un large public sans pour autant ignorer les fans.

Et puis cerise sur le gâteau, la BO est signée John Williams, ce qui n’est pas désagréable du tout. Ça m’a fait bizarre de ne pas retrouver le thème du dessin animé, mais je suis vite tombée sous le charme de cette nouvelle partition de ce grand maître, qui évoque bien sûr beaucoup Indiana Jones, mais aussi Harry Potter ou ses compositions plus jazzy comme Attrape-moi si tu peux ou Le Terminal.

En fait, il n’y a qu’un seul détail qui m’a fâché (et encore, comme j’étais sous le charme du film), c’est cette fichue 3D imposée en salle. Je devrais me faire un logo plutôt que de refaire à chaque fois le même discours...
 Voilà maintenant c’est fait (grâce à Marmotte et à sa super tablette que je remercie chaudement). Vous noterez le prétexte bidon pour caser une photo de David Tennant !

Non mais sincèrement, j’ai même enlevé mes lunettes en pleine d’action et l’image était nette. Ca en dit long sur l’utilité de cette 3D, si ce n’est pour remplir les caisses des cinémas. En fait il y a plus d’éléments 3D dans la fameuse pub oasis que pendant les presque 2h de film !

Bref, Tintin est un chouette film que je vous recommande, mais surtout pas en 3D. Et pour une fois, je vous dirais presque de tenter la VF, parce que les insultes du Capitaine perdent un peu en anglais. Mais j’avoue que ça m’a évité d’être dérangée par des voix françaises qui ne seraient pas celles du dessin animé.

Et avec ce film qui me tient lieu de première participation, j’en profite pour vous parler du challenge organisé par Les murmures d’A.C de Haenne, Adapte moi… si tu peux !, qui comme son nom l’indique porte sur les adaptations. Suivez le lien pour en savoir plus et vous inscrire (plus on est de fous…)

Comme j’adore discuter sur le sujet des adaptations, cela me fait un excellent prétexte pour me repencher sur celles du Seigneur des Anneaux (si je trouve 12h pour les revoir !)...

6 commentaires:

  1. Oalalalala ! Ce Tintin est une pure... merveille de cinéma ^^ Non seulement un travail de vrais fans, mais une vraie réussite à la fois technique, scénaristique, d'adaptation et de réalisation.
    L'adaptation ne ce fait pas à la case près, mais réussi le pari de rester fidèle à Tintin dans son ensemble, à son univers... J'ai tendance à dire à ceux qui rouspètent que dans ce cas là faut lire les livres / BD et pas aller au ciné.
    J'ai trouvé le scénario assez bien ficelé en effet, avec un rythme très bien pensé et des séquences absolument mémorables ^^
    Techniquement rien à redire. La Motion Capture (et non stop-motion comme tu le mets à un endroit) est véritablement une méthode de travail qui va change la façon de faire du cinéma. Ce qui est marrant au final, c'est comment tout le monde parle de ce film comme d'un film d'animation... ce qui est faux. Et comment du coup, ici comme ailleurs on oublie un point essentiel : les acteurs. Car si les personnages sont ce qu'ils sont, c'est bien grâce à un travail d'acteur ! Et quel plaisir, en regardant bien, de retrouver les expressions et gestuelles de Bell, Craig, Frost et Pegg dans les personnages :-) Seul Serkis est plus difficile à cerner, mais cet homme disparait complètement dans ces rôles.
    Quant à la 3D... Ma fois, pour une fois que je la trouvais très discrète ! Elle est volontairement et parfaitement sous exploitée dans le film, au moins elle ne prend pas le pied sur le récit ou la réalisation. J'ai tout de même apprécié quelques trouvailles discrètes comme le rendu de la poussière dans les éclairages ^^ Et grosse mention excellent au rendu des personnages ! Même les personnages secondaires sont parfaitement reconnaissable vis à vis de la BD, chapeau les artistes !
    Et merci, mille fois merci Spielberg de nous offrir à nouveau un grand morceau de talent ! Ce mec est pas très bon, c'est un génie, un virtuose de la réalisation, du cadrage, du montage... Entre les transitions, plans séquences (un nombre incalculable de plans impossibles sans la Motion Capture qui permet de conserver la performance des acteurs seules, dans son ensemble).
    Bon je lâche le morceau, je suis dingue de ce film ! Vous aviez pas devinés hein ? ^^
    Je l'ai vu en VO, VF, avec ou sans 3D et Imax... Bon je vais pas dire ça souvent, mais la VF est pas trop mal ! Cher amis foncez ! Puis c'est pas tous les jours qu'on verra sur un film de Spielberg "réalisateur seconde équipe : Peter Jackson" !

    RépondreSupprimer
  2. Comme je vais aussi en parler, je reviendrais par ici pour commenter, mais plus tard...

    A.C.

    RépondreSupprimer
  3. Avec tout ça, je me sens vraiment triste de ne pas avoir aimé ! Vous avez tous l'air d'avoir passé un bon moment en regardant Tintin xD
    Alors est-ce seulement une question de goût ? ou avons-nous bien regardé le même film ? Heureusement, David est là.

    *sors*

    RépondreSupprimer
  4. Marmotte < tu n'es pas seule, je n'ai pas vraiment aimé. Il y a des choix scénaristique que je ne comprends pas, entre autre le mélange de plusieurs albums.

    Par contre je suis d'accord sur la qualité technique qui est bien au rendez-vous et je suis de ce fait un peu dégoutée de ne pas avoir aimé le film.

    Énorme ton logo 3D, je peux le reprendre si besoin ? :D

    RépondreSupprimer
  5. Holala ! J'adore juste ton logo Authentique 3d inutile. Faut dire que pour moi a peu près tous les films 3D mériteraient ce slogan. J'peux le récupérer, dis, dis, dis ?


    Hihn

    RépondreSupprimer
  6. @Grishka
    Oups je me mélange toujours les pinceaux entre les truc-motions, menfin corrigé, merci. Et je confirme le générique pète pas mal vu la quantité de grands noms qu'il accumule ^^

    @A.C. de Haenne
    Je guetterais ton article alors (maintenant que j'ai pigé le système de commentaires)

    @Marmotte
    C'est parce que tu n'étais pas avec moi ^^

    @Tigger Lilly & Hihn
    Pas de problème pour le logo, pourvu que vous donniez la source (Marmotte s'en fiche mais je protège ses intérêts, moi :P)

    RépondreSupprimer