mercredi 2 novembre 2011

Fils de l’Ombre - Juliet Marillier


Non je ne fais pas délibérément mon marché à l’Atalante ce mois-ci (dit-elle en lorgnant Plaguers et le Clairvoyage rangés juste à côté), c’est juste que j’essaye de descendre un peu ma PàL, et que leur format semi-poche rentre tellement bien dans mon sac à main qu’ils sont plus faciles à embarquer dans les transports !

Bref, il était grand temps que je m’attaque à Fils de l’Ombre, qui prenait la poussière depuis une bonne petite année sur mes étagères. Après tout, ce n’est pas comme si la suite venait de sortir !

Il s'agit en effet de la suite de Sœur des cygnes, cette sympathique fantasy celtique qui reprenait à sa sauce le conte des sept frères cygnes d’Andersen (ou de Grimm). Nous voilà donc de retour à Septenaigue, mais une génération plus tard.

En effet, Sorcha n’est plus une jeune fille mais une mère de trois enfants (déjà bien grands), et ses frères sont presque tous morts ou dispersés. Du coup nos héros ne sont plus que des personnages secondaires, place aux jeunes et à notre nouvelle narratrice : Liadan, fille cadette de Sorcha.

Le changement de perspective est un peu déstabilisant au début d’ailleurs. Mais on fait vite connaissance avec les nouvelles têtes, et on apprécie rapidement de suivre les pas de Liadan, qui comme sa mère est une guérisseuse hors-pair et une conteuse douée.

J’avoue que je n’ai pas trop envie de vous en dire plus (contrairement à la quatrième de couverture qui vous dévoile sans vergogne bientôt tout le tome 1 !), mais sachez que les fils laissés en suspens à la fin de Sœur des Cygnes sont repris ici, accompagnés de quelques nouvelles intrigues.

Comme toujours, dès les premières pages, on tombe sous le charme de l’univers et de la plume de Juliet Marillier, et on ne lâche pas le bouquin avant de l’avoir fini. De les avoir finis même. Ecrire un livre à la première personne est toujours risqué, mais le mode de narration fonctionne bien, sans doute parce que l’héroïne est attachante, et l’histoire plutôt prenante (bien qu’il ne se passe finalement que peu de choses « épiques », sinon hors champ).

Ajoutez à ça un chouette univers celtique qui ne vient pas pour une fois accompagner du roi Arthur et de sa clique (pas que j’ai quelque chose contre Arthur, mais je sature complètement pour ce qui est de la fantasy arthurienne), avec une bonne dose d’esprits féeriques pour faire bonne mesure, et le résultat est un pur bonheur à lire.

Bon bien sûr, une bonne partie de l’histoire tourne quand même autour d’une histoire d’amour, donc si ce n’est pas du tout votre genre, je vous conseille de passer votre chemin. Mais si certains passages sont un poil trop mélodramatiques, même pour mon coeur d'artichaut, il y a un bon équilibre entre niaiserie et belle histoire.

Même si cela ne nuit absolument pas à la lecture, j’ai quand même relevé deux défauts. D’une part, les dialogues ne sonnent pas toujours très naturels, ça m’a surtout frappé dans la première partie (peut-être parce que je prenais mon temps pour lire), ces interminables dialogues que je n’aurais jamais pu imaginer entendre dans la bouche de quelqu’un.

L’autre défaut, c’est le personnage de Liadan qui flirte un poil avec la Mary-Sue vu tout ce qu’elle réussit à faire (guérisseuse hors-pair, dons de voyance, capacité à faire ami ami avec une bande de mercenaires et j’en passe). Heureusement, elle ne fait pas trop étalage de ses capacités ce qui fait qu’elle n’est pas trop exaspérante, mais sur la fin c’est un peu juste.

Mais à part ça, Fils de l’Ombre est une lecture très agréable pour se changer les idées. Il y a quelques années, j’aurais même été complètement dingue de cette série. Aujourd’hui je me contente d’en garder un souvenir affectueux de cette lecture où pendant 600 pages, on se contente de s'accrocher à l'histoire, de s'émouvoir de ce qui s'y passe, et de ne pas trop se prendre la tête.

Bien sûr, je lirais le troisième volume, Enfant de la prophétie, qui est apparemment la conclusion de la trilogie. Histoire de savoir comment tout cela finit, et puis les couvertures signées Benjamin Carré sont toujours aussi jolies, alors pourquoi se priver ?

8 commentaires:

  1. Oh làlà j'avais adoré les deux premiers, ceux là sont partis de ma liste de Livres à Acheter depuis un moment mais je ne l'ai pas encore fait.
    Tu me donnes envie de vite y remédier ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je comprenais pas au début de ton article pourquoi tu me parlais de Sorcha. Comme une bêbête, j'avais dans l'esprit que je lisais ton article sur Enfant de la prophétie :D

    Bref, moi j'avais beaucoup aimé, et c'est surement le tome que j'ai préféré.

    Vivement que tu lises Enfant de la prophétie :D Par contre, j'ai cru comprendre que ce n'était pas le dernier tome, et qu'il y en avait encore après. Pourtant la conclusion est très bien ... faut que j'aille voir le site de l'auteur, mais là j'ai la flemme :D Je mènerai mon enquête plus tard ^^

    RépondreSupprimer
  3. @Endea
    Oups désolé :D

    @Olya
    Bah d'après ce que j'avais vu sur Wiki il y a un petit moment, ces trois tomes (avec Enfant de la prophétie), forment une première trilogie (la trilogie de Septenaigue), même si l'auteure a continué à exploiter son univers après.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce lire même si, comme toi, certains détails m'ont un peu gênés.(mais ils ne gâchent en rien la lecture)
    Comme Olya je dirais : vivement que tu lises Enfant de la Prophétie que, pour ma part,j'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  5. Bah je ne devrais pas trop tarder à le lire je pense ^^

    RépondreSupprimer
  6. Voilà tu m'as donné encore plus envie, j'ai acheté et j'ai lu, enfin le Tome 1 pour l'instant, et j'ai bien accroché, pour les détails je verrai au final sur les deux tomes si cela me gêne aussi. Surtout pour l'histoire d'amour, xD

    RépondreSupprimer
  7. Et voilà il n'aurait pas fallu longtemps pour que j'achève le Tome 2, c'est marrant car cette histoire d'amour m'a fait revivre des émois d'adolescente au final mais comme elle n'est pas mièvre cela passe très bien. De plus l'univers celtique est vraiment très très chouette et pour finir j'aime énormément la façon d'écrire de Marillier, bref que du bonheur dans cette lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais moi aussi ça m'a bien fait revivre mes émois d'adolescente, je crois qu'à 15 ans j'aurais été complètement fan de cette série xD

      Supprimer