vendredi 9 septembre 2011

Runaway 3 : A twist of fate


Pour changer un peu de registre, aujourd’hui je vais vous parler du dernier jeu vidéo récent que j’ai acheté (je ne préfère pas penser à quand remonte la précédente occurrence), sorti il y a seulement deux ans (oui pour moi c’est récent, y’a 6 mois j’étais repartie dans Theme Hospital figurez-vous) : Runaway : a twist of fate, 3e volet de la série de jeux d’aventure de Pendulo Studios.

Je ne vous refais pas le topo sur les deux précédents opus, vous pouvez le consulter ici. A twist of fate s’inscrit dans la droite ligne de ses prédécesseurs : c’est un jeu d’aventure façon old school LucasArts, graphismes façon dessin animé et énigmes tordues inclues.

Ce Runaway 3 ne reprend pas tout à fait l’histoire là où elle s’était arrêtée, puis qu’on démarre avec Gina qui assiste à l’enterrement de Brian, mort dans l’hôpital psychiatrique où il avait été interné suite à son procès pour meurtre. Vous avez l’impression d’avoir rater un Runaway 2.5 ? C’est normal !

C’est assez culotté de démarrer comme ça, surtout que Runaway 2 se terminait sur un cliffhanger assez monstrueux, mais finalement, au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire (et qu’on comprend ce qu’il s’est passé), on se rend compte que cela s’avère un choix judicieux. Cela permet à l’histoire de partir dans une direction complètement différente, et c’est très agréable.

Du coup on a une intrigue assez complexe, sur une thématique plutôt polar/film noir. Elle alterne entre passé et présent, enquête et évasion, et entre Gina et Brian en guise de personnage principal. Cela donne une diversité au jeu, dans la mesure où chacun a son caractère. Essayez un peu de faire fouiller une poubelle à chacun, les réactions ne sont pas les mêmes (ça me rappelle beaucoup Day of the Tentacle).

Le jeu n’est ni pas spécialement dur (à part quelques énigmes un peu corsées), ni spécialement long (une douzaine d’heures de jeu tout au plus), mais il a l’immense qualité d’être particulièrement bien peaufiné.

Déjà graphiquement, c’est un délice. Les décors 2D sont comme d’habitude très beaux, et les personnages animés en 3D (mais avec un habillage 2D… enfin disons qu’ils se fondent dans les décors) ne sont pas en reste (surtout comparés à la raideur de Brian dans le premier épisode).


Et puis l’histoire, aussi courte soit-elle, est bien prenante, et demande de prêter attention à tous les détails qu’on voit et qu’on entend pour arriver à progresser (ce qui n’empêche pas parfois de perdre quinze minutes dans des dialogues complètement inutiles sur les séries télé).

Les énigmes sont bien évidemment tordues, mais celles dans l’hôpital psychiatrique sont particulièrement notables, vu qu’il faut rentrer dans le délire des différents pensionnaires. Ceci dit le jeu intègre des petites fonctionnalités très intéressantes pour les impatients dans mon genre qui n’apprécient guère de buter plus de cinq minutes sur une énigme.

Tout d’abord, il existe une option qui permet de rendre visible les éléments cliquables du décor, ce qui permet d’éviter une chasse au pixel parfois fastidieuse. Et le jeu intègre son propre système d’aide pour éviter de courir sur internet quand on est bloqué.

Ca peut sembler bizarre voir abusé, mais je trouve ça agréable dans la mesure où il s’agit souvent uniquement d’indices qui sont donnés, et que le donneur d’indices en lui-même est assez hilarant (d’où l’obligation de le consulter de temps en temps par pur plaisir).

Enfin, il faut revenir sur ce qui fait toute la saveur des jeux Runaway, à savoir les dialogues. Et pour ce dernier opus, ils sont particulièrement déjantés et truffés de références à des films, des jeux vidéo, des séries… ça part dans tous les sens, c’est un délice. Ce qui explique qu’on puisse perdre dix minutes à deviner des titres de film alors que ça ne sert strictement à rien.


On s’amuse beaucoup dans l’asile avec les copains de chambrée de Brian (surtout Marcello, le mime), mais on ne reste pas sur sa faim en dehors, il faut dire que tous les personnages sont dingues à un niveau plus ou moins poussé (j’aime particulièrement Gabbo). Je regrette juste qu’on ne revoit pas Sushi, Robbie et Saturne finalement.

Mais les développeurs y ont pensé, parce que le jeu intègre leur propre autocritique (notamment sur la fin du 2, et même sur ce volet là, pourvu qu’on reste jusqu’à la fin du générique). C’est un peu gonflé, mais au milieu de cette histoire délirante, ça passe comme une lettre à la poste.

Bref vous l’aurez compris, ce jeu est un petit bijou, le genre auquel on aurait envie de rejouer juste l’ambiance. Sans doute parce qu’il emprunte beaucoup au cinéma, Runaway tient presque du film interactif mais dans le bon sens du terme.

Même au niveau sonore, il est bien léché. Les voix de doublage sont impeccables (il faut voir un peu la carrière doublage des comédiens en question d’ailleurs !), et même la musique est remarquable. Il n’existe pas de CD d’ailleurs, c’est fort dommage (mais on peut écouter la BO sur le site de Pendulo Studios.

Bon je vais arrêter de chanter les louanges de ce titre. Si vous n’avez jamais joué à ce titre, je vous le recommande grandement, il n’est même pas obligatoire d’avoir joué aux épisodes précédents. Son prix actuel avoisine celui d'un DVD, et passer sa soirée dessus est aussi agréable que de se regarder un bon vieux film culte (vu que Runaway a le don de tous les mélanger).

6 commentaires:

  1. La vache, tu m'as donné envie ! En tout cas, je connaissais pas ce jeu, mais ça vaut peut être le coup que je me penche sur le premier opus.

    En plus tu laches des mots comme Theme Hospital et DOTT dans ton article, t'as pas honte ? J'ai envie de rejouer :( Mais c'est pas bien :P

    RépondreSupprimer
  2. Bah en même temps si tu n'as rien à faire d'ici la rentrée, rien ne t'empêche d'y jouer. Y'a des coffrets avec les 3 jeux qui sont pas bien chers, de mémoire ^^

    RépondreSupprimer
  3. Miam! J'adore les vieux LucasArts, je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais franchi le pas pour la série Runaway. Ca y est j'ai craqué et j'ai acheté le coffret. :)

    RépondreSupprimer
  4. Mouahah ! J'attends ton retour avec impatience alors ^^

    RépondreSupprimer
  5. Hello,

    Je ne savais pas qu'un runaway 3 était sorti jnai toujours pas fini le 1 :s même avec la soluce je reste coincée dans le désert ça remonte à tellement longtemps maintenant. Mais une chose est sûr ce jeu est super même si c'est rageant de l'entendre dire 4 fois la meme chose quand on se trompe lol.

    RépondreSupprimer
  6. Bloqué même avec la soluce ? Mais faut t'y remettre voyons, ce n'est pas compliqué que ça (enfin j'admets le désert m'avait donné du fil à retordre aussi).

    RépondreSupprimer