samedi 17 septembre 2011

Fright Night - Craig Gillespie


C’est marrant, parce que ma période fangirl genre je-tapisse-ma-chambre-des-posters-de-mes-idoles est terminée depuis belle lurette, mais des fois c'est la rechute. Et je commence à aller voir des films complètement improbables et pas du tout dans mon genre juste parce qu’un acteur que j'aime beaucoup y joue un second rôle.

A vrai dire je me suis rendue que j’étais un peu atteinte quand je me suis retrouvée à traquer cette variante de l'affiche (qui n'a sans doute jamais été affichée) dans le métro parisien un samedi aprem. Au point de faire un détour pour vérifier une affiche aperçue au loin !

Bon en même c’est David Tennant dont on parle. Ca ne vous ferait plaisir, à vous, de le croiser dans un abribus ou dans un couloir de métro ? Même avec sa pose ridicule à l'extrême, ça égayerait la journée quand même !

Fright Night est un film d’horreur avec vampire, remake du film éponyme sorti en 1985 (sous le titre de Vampire, vous avez dit vampire ? en vf). C’est l’histoire de Charlie, un jeune lycéen (qui sort avec la plus belle fille du lycée, le veinard, par contre il a un pote geek, le pauvre) qui découvre que son voisin Colin Farell est un vampire, et qu’il pourrait bien chercher à tous les saigner. Mince alors.

J’aime bien ce genre de film, ça me donne l’impression de rajeunir parce que les codes de ce film d’horreur sont strictement les mêmes que tous ceux que j’ai vu dans ma jeunesse. En fait, c’est un peu comme les comédies romantiques, c’est tellement balisé qu’on sursaute à peine, on rigole surtout aux éléments d’horreur.

Il faut dire que Fright Night a appliqué la recette à la perfection : le héros qui ne croit pas à l’existence des vampires (alors que son pote geek essaye de le convaincre), puis qui se retrouve seul à flipper, puis on passe à l’action et on se demande qui sera le prochain à passer à la casserole…

Au milieu de tout ça, ajoutez Peter Vincent (Daviiiiiid), prétendu chasseur de vampires très porté sur l’alcool que Charlie vient consulter, et un vampire qui interprète à sa façon les traditions séculaires, et le tout donne un bon film de série B très drôle.

J’aime beaucoup le personnage du pote geek (joué par Christopher Mintz-Plasse, alias Red Mist dans Kick-Ass, ça le change tiens), qui est quasiment le héros du film pendant les dix premières minutes grâce à ses connaissances sur le sujet et ses moyens de pression uniques.

Mais pour ne rien vous cacher, le principal intérêt reste quand même le personnage de Peter Vincent, joué par David Tennant (vous l’aurez compris) qui m’a fait hurler de rire à chacune de ses apparitions. Il n’apparait que dans la deuxième moitié du film, mais c’est assez grandiose, ne serait-ce que son introduction.

La figure du vrai/faux chasseur de vampires pourrait être classique, mais avec lui ça devient un truc assez improbable. Je doute qu’il ait plus de deux répliques sérieuses sur la totalité de ses dialogues, par contre quand il s’engueule avec sa nana, ça donne.

J’adore ce type, il peut jouer un rôle complètement nanardesque et être extraordinaire (ce qui est loin d’être le cas de Colin Farell qui est juste drôle). Bon je dis ça sans aucune objectivité ceci dit, j’ai bien peur d’être d’être devenue complètement fangirl.

La preuve, je viens d’emprunter How to train your dragon à un pote juste parce qu’il double un personnage. Bon ok j’avais envie de le voir ce film aussi, mais ça m’a motivé à l’emprunter…

Juste pour conclure, un petit mot sur la 3D. J’avais réussi par miracle à éviter jusque-là les vrais films en 3D (je n’ai vu que des films d’animation), et bien le procédé est toujours aussi peu convaincant, je vous avoue qu’à part quelques objets divers qui flottent devant les yeux (cendres, sang, crucifix, et ptêtre un pieu je sais plus), ça reste limité. C’est bien parce que c’était pour les beaux yeux du Doctor (qui n’étaient pas en relief d’ailleurs, eux).

7 commentaires:

  1. On l'entend pas beaucoup Tennant dans How to Drain Your Dragon mais par contre le film est très bien loin des machins faussement transgressifs que Dreamworks nous avaient habitués.

    J'irai voir ce Fright Night en 2D-VO malgré mon amour pour l'original.

    RépondreSupprimer
  2. blackmage : hélas, la VO n'est disponible qu'en 3D (en tout cas sur Paris) !

    Calenwen : tu me donne envie (oui, moi aussi je suis une totale fangirl de Daviiid Tennant !), mais vu que je ne peux pas voir la 3D et que je me refuse à le voir en VF, je risque de ne pas le voir au ciné...:-(

    RépondreSupprimer
  3. Pfff à mon UGC, le film est en 3D et en VF, trop la loose ... Mais, bon, faut quand même que je le vois quoi :D

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais pas trop. Il faudrait que j'aille en France pour le voir, il ne se décide pas à sortir ici. Et tu ne m'as pas forcément plus convaincue ;-p.

    RépondreSupprimer
  5. @blackmage
    Je constaterais ça quand je le regarderais (parti comme c'est je vais attendre qu'il y ait 3 cm de poussière sur le dvd pour le regarder xD)

    @JainaXF
    Faut venir le voir à Paris, et attendre quelques semaines pour qu'ils enlèvent la 3D, le problème c'est que vu le peu de salles qui le passe, j'ai peur qu'il disparaisse vite...

    @Olya
    Ouais non Tennant en vf c'est criminel quand même, essaye de dénicher une VO quand même xD

    @Cachou
    Bah c'est pas non plus le film du siècle (loin de là), mais bon le numéro de David fait que ça se laisse bien regarder.. *siffle*

    RépondreSupprimer
  6. Y'a pas trois millions de ciné à Stras non plus hein :D Y'en a que 4 ^^ Et le mien, c'est le plus gros et celui qui fait généralement les films en VO.

    Fin je vais regarder les programmes des autres cinés mais j'ai des doutes.
    Voilà, horaire regardé, y'a que de la VF :/ Sinon j'attends qu'il soit disponible quelque part en DVD.

    RépondreSupprimer
  7. Faut venir le voir à Paris voyons *sors très loin*

    RépondreSupprimer