dimanche 4 septembre 2011

Doctor Who 6x09 - Night Terrors


S’il y a une chose qui est certaine à propos de cette saison 6, c’est qu’il n'est pas facile de passer après un épisode de Steven Moffat, même quand on s’appelle Mark Gatiss. Night Terrors est un bon petit épisode de Doctor Who, et on passe un moment agréable (enfin plutôt flippant) devant, mais ça fait vraiment bizarre de ne pas avoir l’impression de faire fracasser le crâne par les retournements de situation au cours de l’épisode.



Pour une fois, pas de lieu exotique ou historiquement intéressant, l’épisode se déroule dans une belle barre d’immeubles qui semble d’avoir pas de fin. Il y a un peu la même dans le film Mirrormask (il y a plein d'éléments qui me font penser à Mirrormask en fait, mais je m'égare), esthétiquement ça en jette et on imagine tout à fait qu’il s’y passe des trucs vraiment anormaux s’y passent.

- Please save me from the monsters.
Dans cet immeuble vit George, un jeune garçon de huit ans qui refuse d’aller au lit à cause des monstres dans son placard. Du coup, il lance un appel à l’aide que le Doctor reçoit sur son papier psychique, la classe. J’ai bien envie de tester sa méthode de convocation de Doctor, on ne sait jamais…

Voilà donc notre trio occupé à mener l’enquête dans cette barre d’immeubles. Cinq minutes plus tard…


Rory et Amy meurent dans une atroce chute d’ascenseur…


… Et le Doctor débarque chez George. C’est toujours rigolo de le voir débarquer chez des gens tout à fait normaux, c’est à ce moment qu’on se rend compte à quel point c’est un extra-terrestre. Ca me rappelle un peu The Lodger d’ailleurs.
- I mean he's scared to death of everything.
- Pantaphobia.
- What ?!
- That's what it's called. Pantaphobia. Not a fear of pants though, if that's what you're thinking. It's a fear of everything, including pants, I suppose, in that case. Sorry. Go on.

C’est toujours délicieux de voir le Doctor interagir avec les enfants, et dans le cas présent, essayer de gagner la confiance de George.
- You like stories, George ? Yeah ? Me, too. When I was your age, about, ooh... a thousand years ago, I loved a good bedtime story. The Three Little Sontarans. The Emperor Dalek's New Clothes. Snow White And The Seven Keys To Doomsday, eh ? All the classics.
Et je veux officiellement lire ces histoires un jour. Surtout The Emperor Dalek’s New Clothes ! Et quand il sort son sonic screwdriver pour animer tous les jouets, c’est juste trop mignon.

Pendant ce temps, Rory et Amy ne sont pas morts en fait :

- We're dead... again !
Ils sont dans une étrange maison avec des casseroles en bois, des lanternes à interrupteur électrique, et d’étranges poupées en bois. Bizarrement je n’ai reconnu de suite une maison de poupée (ça a fait tilt en la voyant dans le placard de George), pourtant y’a plein d’objets égarés (dont la bobine de fil, la pile qui traine dans l'escalier, les ciseaux géants).

En tout cas, avec des rires d’enfants et une étrange comptine en guise de bande son (d'ailleurs la musique de cet épisode est particulièrement bien peaufinée), c’est un endroit plus que flippant. Sans parler des transformations en poupée. Je n’aurais vraiment pas aimé voir cet épisode à 8 ans, j’en aurais fait des cauchemars


C’est d’ailleurs toute la réussite de l’épisode, sans arriver au niveau des Weeping Angels, Night Terrors est largement capable de vous coller quelques sueurs froides (et de vous faire bondir deux ou trois fois), entre ce qui se passe dans l’immeuble (la vieille mangée par les poubelles, le proprio qui toque violemment à la porte alors qu’ils s’apprêtent à ouvrir le placard…) et la maison de poupée en elle-même.

C’est d’ailleurs plus l’atmosphère que la résolution qui compte, car les 2/3 de l’épisode y sont consacrés, jusqu’à que le Doctor ouvre le placard et que l’histoire avance un bon coup. George est une sorte de coucou alien, et parce qu’il a la capacité de s’adapter à ce qu’on attend de lui, il est capable de projeter les gens dans sa maison de poupée flippant dans son placard.

En fait au niveau de la thématique, ça ressemble beaucoup à l’épisode Fear Her de la saison 2, mais en beaucoup plus terrifiant. Ce qui n’empêche pas son lot de scènes absurdes, comme lorsqu’Alex repousse les poupées avec un ciseau géant (sans parler de Rory et son balai serpillière, ça devient une manie chez lui de se battre avec des balais).


La conclusion est un peu trop rapide et facile à mon goût, c’est le seul reproche que je ferais à l’épisode. Et Rory et Amy ne servent pas à grand-chose non plus, si ce n’est à poser l’ambiance dans la maison de poupée, ce qui permet au Doctor d’avancer bien plus vite lorsqu’il s’y retrouve lui-même finalement.

L’épisode souffre aussi du chamboulement de l’ordre de diffusion. Normalement il aurait dû être le 4e épisode de la saison, juste après The Doctor’s Wife (et l'épisode 9 aurait été celui des pirates), ce qui explique certaines allusions qui sont restées malgré tout :

- Well, it's good to be all back together again in the (F ?)flesh.
Et l’absence totale de mention de Melody/River, ce qui fait un peu décalé. Ceci dit, on a tout de même le droit à un final sur fond de comptine toujours aussi flippante :

"Tick tock goes the clock / Even for the Doctor"

6 commentaires:

  1. Je viens de réaliser pour le nom du lac où il meurt... :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu ça dans l'épisode précédent moi, c'est vrai que ce n'est vraiment pas anodin. Comme l'affiche qu'on voit à côté du bureau du proviseur dans le passé d'Amy et Mels ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je te rejoins sur cet épisode, très sympa sans être inoubliable !C'est effectivement dommage qu'Amy et Rory ne servent à rien, ou presque (Sullivan du Village pense que le Docteur a voulu les éloigner d'un enfant en bas âge après le dernier épisode, ça se tient).

    Et la comptine, pour toi, elle est in-universe ou elle n'est destinée qu'aux téléspectateurs ?

    RépondreSupprimer
  4. Ouais j'ai vu leur hypothèse, ça peut être une manière de l'interpréter (même si c'était pas clairement). Par rapport au fait que River ne semble pas leur manquer, je me dis aussi que si on revenait tout le temps (façon mort du Doctor) ça serait soûlant. Mais on aime pas non plus qu'on l'oublie. Bref le fan n'est jamais content :D

    Et pour moi elle est pour les téléspectateurs, mais bon si tu veux voir ça comme un message de l'univers entier qui sait que le Doctor va mourir, je veux bien l'accepter aussi ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai trouvé que cette dernière image sur la mort du Docteur est vraiment tombée comme un cheveu sur la soupe. Et je n'avais pas vu non plus le nom du lac ^^

    Sinon épisode sympathique, mais qui ne m'aura pas plus marquée que ça au final.

    RépondreSupprimer
  6. Pas mémorable c'est sûr, mais ça fait du bien de reposer son cerveau ^^

    RépondreSupprimer