jeudi 9 juin 2011

Sexe ! Le trouble du héros - Alexandre Mare


A partir d’aujourd’hui, quand j’aurais des requêtes tordues sur Google qui conduisent à mon blog, je saurais au moins d’où elles viennent, vu le titre de cet ouvrage… Entre ça et certaines illustrations, c’est un plaisir à lire dans le métro, on passe son temps à se planquer pour éviter les regards des voisins !

Mais il faut reconnaitre que le concept du livre a quelque chose d’irrésistible, et que le menu, particulièrement déjanté, est tout simplement alléchant : outre la sexualité de tous ces bons vieux super-héros (Batman, Superman et cie), Sexe ! aborde aussi celle des Schtroumpfs, de King Kong, de l’homme invisible et de Alerte à Malibu, entre autres.

Ceci dit on est loin de la séance de psychanalyse, l’auteur pose d’ailleurs les bases dès la première page :
Ce livre n’est ni un manuel de psychanalyse, de philosophie, d’anthropologie ou de quoi que ce soit d’autre. Il est le résultat d’un travail où je me suis efforcé de faire des recoupement, a priori, improbables entre des héros de fiction et les réalités du monde. […] Les connaisseurs et les spécialistes des disciplines citées plus haut trouveront peut-être les analyses peu orthodoxes. C’est certain.
En effet, bien que s’appuyant sur de solides références (enfin, de ce que je peux en juger), l’auteur s’amuse clairement à son sujet, et ne cherche aucunement à rendre une étude complexe et exhaustive de son sujet.

Il suffit de voir comment certains héros sont expédiés (ce pauvre James Bond a le droit à seulement deux pages où il est associé à Barbe-Bleue), ou comment le sujet est parfois circonscrit à son plus simple avatar (pour Conan, il ne s’appuie que sur le premier film, de même qu’il parle beaucoup des films de Nolan pour Batman).

Ceci dit, ça fait tout l’intérêt de ce livre qui se lit avec plaisir, vu qu’il ne se prend pas la tête. Il aborde ses différents d’étude un peu comme ça lui chante, et si on pourrait hurler à certaines mises en parallèle, elles sont amenées avec un tel aplomb qu’on en rigole.

En fait, il fait un travail assez similaire à celui que semble faire Antoine Bueno quand il passe la société des schtroumpfs au crible des sciences politiques et qu’on en parle dans tous les journaux (comme par ici pour ceux qui ont raté l’histoire).

Pour avoir entendu le monsieur défendre son point de vue à la radio l'autre matin, son propos aurait pratiquement pu s’appliquer ce bouquin. Sauf qu’ici on parle sexualité (à quelque part, ça choque moins les consciences, et accessoirement Alexandre Mare n'est sans doute pas aussi médiatisé).

D’ailleurs, le premier chapitre de Sexe ! porte sur les schtroumpfs. Il met en parallèle le village des petits êtres bleus avec les utopies communautaires du XVIIIe-XIXe siècle où chacun a sa place (« le Schtroumpf paresseux est la preuve qu’on doit, aussi, s’adonner à la contemplation et à la farniente »).

Je vous révèlerais pas les secrets de la sexualité schtroumpf (allez donc lire le livre, mais sachez que toujours selon les mêmes idéaux communautaires, le mariage ne créé que des frustrations), mais c’est assez rigolo à lire, et ça peut radicalement changer votre vision des schtroumpfs (en même temps, envisager leurs histoires d’un point de vue sexuel est traumatisant en soi, manquerait plus qu’on s’occupe du cas de Tintin après !).

Je ne vais pas développer sur tous les chapitres, ils sont plus ou moins intéressants selon les héros passés en revue, ainsi que ce qu’on connait à leur sujet (ma connaissance des Marx Brothers est trop infime pour vraiment y comprendre quoi que ce soit…).

Voilà quelques morceaux choisis par ci par là :
Tarzan, que l’on pensait être l’homme le plus libre et le plus à même de tirer parti de son corps, apparaît de ce fait, être l’exemple type de celui qui se refuse à toute sexualité. Comme si Tarzan sublimait l’inactivité sexuelle pour faire cesser de hurler « en lui » ses conflits intérieurs.
(Tarzan)

En effet, et le voyeurisme en est d’autant plus provocant, l’homme invisible est nu. C'est-à-dire qu’il vit, qu’il marche, qu’il se bat, qu’il se dissimule, qu’il jouit de son voyeurisme nu. […] Un exhibitionnisme invisible.
(L'homme invisible)

A ce paradoxe s’ajoute que, vraisemblablement, le groupe de sauveteurs se détache en deux catégories qui vont non seulement définir pour chacun d’entre eux la durée de leur séjour sur la plage mais aussi, par conséquent, leur valeur d’héroïsme. Cette séparation distincte se fait dans la manière d’envisager la proximité sexuelle.
(Alerte à Malibu, un des meilleurs chapitres)

Dans l’ensemble, c’est une lecture très distrayante, érudite sans être assommante, et juste assez ubuesque dans les parallèles qu’elle trace pour qu’on s’amuse beaucoup au fil de la lecture. Bref, si vous avez toujours voulu connaitre tous les détails de la vie sexuelle de Superman, n’hésitez pas !

CITRIQ

8 commentaires:

  1. J'imagine la lecture dans le métro, lol !
    Ca a l'air marrant en tout cas !

    RépondreSupprimer
  2. Ahaha, ça a l'air bien tripant ma parole ce bouquin XD

    RépondreSupprimer
  3. Voilà des histoires qu'on aura pas souvent l'occasion de lire ! C'est tentant xD Il ne te reste plus qu'à lire la Psychanalyse des Contes de Fées (mais là ça se prend au sérieux par contre).

    PS : je crois que je vais détruire ton innocence mais on écrit "Schtroumpf(s)" 8D

    RépondreSupprimer
  4. J'ai été tellement tentée que je l'ai commandé la semaine dernière.
    J'ai malheureusement été à nouveau victime d'un petit problème avec le distributeur, qui n'avais pas enregistré la commande, du coup elle a dû être relancée cette semaine... Je suis maudite avec cette maison d'édition, c'est pas possible ^_^. Maintenant on va voir s'il arrive, pour que je puisse aller le lire dans un parc ou dans le train (comme j'avais fait avec "Le Festival de la couille" - qu'est-ce que je m'étais marrée!) ;-p.

    (si si, j'ai bien 28 ans)

    RépondreSupprimer
  5. Je le savais, un bouquin un peu tendancieux et les commentaires pleuvent :D Menfin je vous le recommande chaudement, c'est bien fun ^^

    @Elysio
    Forcément Word allait pas le corriger ça *siffle*

    @Cachou
    Mais non, tu n'es pas maudite :D Hâte de lire ton avis en tout cas !

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais acheté il y a un moment, attiré par cette magnifique couverture (particulièrement suggestive il faut bien le dire). J'avais lu la partie sur les schtroumpfs qui ne m'avait qu'à moitié convaincue, mais je vais peut-être lui redonner une chance.
    Quand à la thèse que l'autre illuminé défend dans son bouquin comme quoi l'organisation du village reposerait sur une idéologie fasciste c'est tout simplement navrant, à croire que tous les moyens sont bons pour faire du buzz...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai pas lu son livre donc je ne me fie qu'à ses propos sur France Inter, mais je pense que le genre d'analyse est similaire à Sexe ! sauf que le fondement n'est pas le même (c'est plus facile de dire que les schtroumfs sont homosexuels que fascistes, le sexe reste tout de même un sujet moins sensible ^^). Bon après c'est évident que le buzz profite carrément à la vente à mon avis...

    RépondreSupprimer