dimanche 26 juin 2011

Joe Hisaishi en concert


L’inconvénient, quand on aime les musiques de films, c’est que un genre qui se produit assez peu en live, et qu’on doit se contenter de l’écouter au cinéma (ce qui est un immense plaisir en soi) ou bien chez soi, en CD ou en mp3 (achetés légalement bien sûr !). Et quand bien même certains concerts ont lieu, quelle est la probabilité d’avoir le compositeur sur scène ?

Il y a quelques années, il y a eu un concert d’Ennio Morricone à Paris, où il dirigeait lui-même l’orchestre, un rêve… évidemment, c’était en semaine, je faisais mes études à Grenoble, et les places étaient hors de prix. J’en ai encore des regrets. Alors quand j’ai vu passer l’annonce d’un concert de Joe Hisaishi à Paris, avec Joe Hisaishi lui-même aux commandes, j’ai sauté sur l’occasion.

Pour ceux qui ne situent pas bien qui il est, Joe Hisaishi est un compositeur japonais que l’on retrouve dans pratiquement tous les films d’Hayao Miyazaki (de Nausicaä à Ponyo en passant par Chihiro, Totoro, Mononoke et le Château ambulant…) et pas mal de films de Takeshi Kitano (Hana-bi et l’Eté de Kikujiro entre autres, je n’ai toujours pas vu les films mais les BO sont très belles).

Je suis toujours admirative devant son travail, car si ce sont ses grandes envolées symphoniques dans Princesse Mononoke qui m’ont attiré, il arrive aussi à faire des choses sublimes avec un simple piano, ou mieux encore, avec des percussions (toujours dans Princesse Mononoke, jetez un œil au morceau Battle Drums).

Entre autres choses, il a composé une nouvelle bande-originale pour le Mécano de la Générale, de Buster Keaton, lorsque le film est ressorti en salle en version restaurée il y a quelques années, et pour l’avoir vu en salle, le résultat est superbe (et diablement entrainant).

Bref Joe Hisaishi, concert, Paris, j’ai sorti la carte bleue, et me voilà au Zénith le jeudi 23 au soir !


Pour le coup ils n’avaient pas fait les choses à moitié, un bel orchestre symphonique et deux chœurs (d’ailleurs tout ce blanc facilite grandement les photos), mais il fallait bien ça pour rendre toute la splendeur des musiques de Hisaishi.

Le programme était tout à fait alléchant (du Miyazaki, du Kitano, le Buster Keaton et quelques titres que je ne connaissais pas), et après les applaudissements de rigueur et une petite présentation (il s’agit d’un concert caritatif pour le Japon), il met la barre très haut dès le début avec Nausicaä.

Ca va être ma minute râlage et on n’en parlera plus, ce qui m’a énervé pendant ce morceau, c’est le bruit de fond des gens qui finissaient de s’installer. Bien qu’ils aient ouvert les portes très tôt et que le concert ait démarré avec une bonne vingtaine de minutes de retard, pendant tout ce morceau, ça a été le festival des derniers arrivés, les gens obligés de se lever, l’ouvreuse qui réclame son pourboire.

A vous donner des envies de meurtre, heureusement ça avait cessé au morceau suivant, sans quoi vous auriez entendu parler de moi au journal télévisé ! D’autant plus qu’il a enchainé avec Princesse Mononoke, BO qui peut toujours potentiellement vous coller des frissons dans certains passages et je n'aurais pas aimé qu'on me le gâche.

Evidemment, pour chaque film, il ne joue pas la BO entière, mais un meddley des thèmes les plus connus (principalement The Legend of Ashitaka, The Demon God et la chanson du film pour celui-ci), qu’on réécoute avec plaisir. Un petit bémol sur la chanson chantée en anglais, j’aime autant la version japonaise, mille fois plus jolie même si je ne comprends pas les paroles !

Je ne vais pas tout vous détailler, c’était un vrai bonheur pour les oreilles d’entendre ces morceaux en live. D’ailleurs en rentrant, ma playlist Hisaishi a remplacé celle de Murray Gold (oui je sais, c’est à peine croyable), mais les musiques que j’écoute me semblent bien plus creuses en version CD.


J’ai beaucoup apprécié le Mécano de la Générale parce que les extraits qui correspondaient étaient projetés en même temps, ce qui donnait un côté ciné-concert tout à fait charmant. D’autant plus quand les gens se laissaient absorbés par le film et riaient aux facéties de Buster Keaton.

De tous les morceaux, celui qui a bien failli me tirer les larmes était Summer (l’Eté de Kikujiro), une musique déjà sublime en temps normale. L’orchestration un peu différente l’a carrément fait monter d’un cran, ce que je ne n’aurais pas pensé possible. D’ailleurs je ne dois pas être la seule à avoir été conquise, ça s’est carrément ressenti au niveau des applaudissements.


Chose marrante, Joe Hisaishi ne se contente pas de conduire l’orchestre, il joue la plupart des parties piano lui-même. Du coup on le voit tout à coup partir vers son piano, et la première fois j’ai cru que l’orchestre allait arrêter de jouer (bah oui, c’est un peu comme si le conducteur d’une voiture sortait de son véhicule quoi xD), et en fait non. D’ailleurs il dirigeait à moitié de son piano des fois, c’était rigolo.


Bref ce type est un héros, et j’aime beaucoup comment il s’adapte aux morceaux, autant il est très sérieux sur certains, autant sur les Miyazaki il a un air très guilleret !

Le concert devait se terminer sur Ponyo (histoire de finir sur une note très positive et une musique pouvant potentiellement rester dans votre tête toute la nuit !), évidemment, vu l’enthousiasme de la salle, nous avons eu le droit à un bis et un ter.

Le morceau Ashitaka to San (avec une très belle partie piano bien sûr), ce qui était déjà un superbe cadeau, et pour ceux qui résistaient encore au charme de ce compositeur (y’en-avait-il seulement ?), Mon voisin Totoro en guise de conclusion.


Voilà, j’espère vous avoir bien fait baver, c’était un très chouette concert, comme quoi la musique de film n’est pas à réserver qu’aux salles de cinéma. Et c’est tellement mieux sans les danseuses bavaroises !

Pour ceux qui veulent un compte-rendu un peu plus détaillé, je vous conseille le compte-rendu du Geeksinvaders (à qui j’ai emprunté les vidéo), qui a nettement mieux reconnu les musiques que moi et pris de bien plus belles photos ^^.

4 commentaires:

  1. Ashitaka to San est ma musique préférée de Mononoke hime...
    Je crois que j'aurais chialé si j'avais été à ta place.
    Je te rassure, tu m'as fait baver d'envie, d’ailleurs, je te déteste maintenant!

    RépondreSupprimer
  2. Bon bah j'ai plus qu'à finir ton cadeau d'anniversaire de y'a quelques années (si si je compte bien le finir un jour) pour me faire pardonner :P

    RépondreSupprimer
  3. Ce concert était vraiment le plus beau cadeau qu'on pouvait me faire cette année, et je suis vraiment pas près de l'oublier ! C'était magique, et j'approuve pour Summer, cette version avec les violons était absolument sublime, j'en ai pleuré !

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que ce morceau a marqué tout le monde, j'avais les yeux humides pour ma part. Rien que la réécouter sur youtube (ce qui n'a rien à voir), ça me fait de l'effet xD

    RépondreSupprimer