dimanche 5 juin 2011

Doctor Who 6x07 – A good man goes to war


Je pense qu’on pourrait sous-titrer cet épisode « Doctor Who rencontre Star Wars », parce que c’est de loin l’épisode le plus space-opera qu’on ait pu voir depuis six saisons. Scénaristiquement, il est assez bizarre (et c’est loin d’être la plus brillante réalisation de Moffat), mais visuellement il a un panache incroyable, et il déborde de petits trucs qui mis à la chaine, en font un très bon épisode.

Si vous ne l’avez pas encore vu, fuyez, parce qu’évidemment, les spoilers sont au rendez-vous (normal, River Song est là).

- I wish I could tell you that you'll be loved. That you'll be safe and cared for and protected. But this isn't a time for lies. What you are going to be, Melody... is very, very brave.
Nous retrouvons donc Amy qui a eu son bébé, une fille, et qui se retrouve contrainte à l’abandonner, non sans lui tenir un petit discours pour la rassurer (discours qui joue toujours sur une certaine ambiguïté, on ne sait pas trop si elle parle du Doctor ou de Rory pendant un moment, et comme d’habitude je me fais avoir).

Et pendant ce temps, Rory habillé en centurion romain se farcit les Cybermen, rien que ça : 


A se demander qui est le plus bad-ass des deux, Rory ou le Doctor ? En tout cas, des vaisseaux spatiaux de partout, des explosions, des grands discours, c’est bien Starwarsien tout ça. On trouve aussi le quota d’aliens (ou équivalents) d’ailleurs…


On rencontre une Silurian qui vit à l’époque victorienne et vient de dégommer Jack l’éventreur à l’épée, quoi de plus normal. On pourrait facilement imaginer un spin-off sur ses aventures avec sa copine humaine Jenny (qui n’est pas LA Jenny, j’avais des doutes au début quand j’ai su qu’il y aurait une Jenny dans cet épisode…).

- Will I be OK ?
- Of course you will, my boy. You'll be up and around in no time ! And perhaps one day you and I shall meet on the field of battle, and I will destroy you for the glory of the Sontaran Empire.
Et puis on a aussi un Sontaran infirmier, formidable personne aussi dont les répliques sont à mourir de rire. Le Doctor semble en pleine campagne de recrutement, d’ailleurs, pourquoi s’arrêter là…

- This is The Battle of Demons Run. The Doctor's darkest hour. He'll rise higher than ever before and then fall so much further.
Rory s’en vient récupérer River Song, mais celle-ci ne peut venir pour le moment. La scène est cependant extraordinaire complexe, pleine de sous-entendus, et quand on la re-regarde après coup, tout à coup tout prend du sens. J’ai tilté sur le fait que ce soit son anniversaire personnellement.

- If that man is finally collecting on his debts, God help you.
Et on finira par un monsieur tout bleu dans une cantina déserte, receleur d’informations et de marchandises diverses (encore une fois, on nage en plein space-opera), qui se retrouve à son tour avec un TARDIS qui l’attend.

Ca fait finalement assez peu de monde pour une armée, en même temps le Doctor est habitué à sauver la situation avec trois bouts de ficelle et un chewing-gum, rien d’étonnant à ce qu’il se contente de ceux qui lui seront le plus utiles…

- Hello everyone ! Guess who !
En parlant du Doctor d’ailleurs, il faut bientôt attendre la moitié de l’épisode pour le voir apparaitre. C’est marrant parce que l’épisode pose clairement le fait que le Good man est le Doctor, et on le voit finalement assez peu au milieu de sa troupe.

Je ne voyais venir à trois kilomètres qu’il serait un des moines sans tête, mais c’est bien drôle, typiquement Doctor-esque, et bien évidemment il ne peut s’empêcher de faire des plaisanteries débiles !

Evidemment, tout cela est un plan bien calculé de sa part, qui sème la zizanie entre les moines et l’armée de clercs, parce que oui, il s’agit de la même armée que du double épisode sur les anges. C’est très intéressant ça et tellement peu mis en valeur que ça cache sûrement quelque chose. A la base ils semblaient quand même assez gentils (et heureux de bosser avec le Doctor), et là ils sont contre lui ?


Ce n’est pas grave, l’essentiel, c’est que les moines sans tête ont des grandes capuches et des épées lumineuses, la grande classe quoi ! Ca n’a pratiquement aucun impact sur le scénario, mais ça conforte l’ambiance Star Wars

- This ship is ours, m'lady !
Et pour couronner le tout, on revoit nos pirates de l’épisode 3, youhouh ! Purement gratuit, mais très fun. En fait, cet épisode me rappelle beaucoup le final de la saison 4, où Russel T. Davies avait fait revenir tous ses personnages. Du coup l’histoire est un peu bancale, mais on ne s’en rend pas compte, tellement on apprécie les cameos. Et donc, grâce à tout ce joyeux monde :
- Demons Run is ours without a drop of blood spilled. My friend, you have never risen higher !
Oui, nous sommes à la moitié de l’épisode, et l’histoire est comme conclue, un peu comme si Moffat avait conçu ce double épisode à l’envers et avait mis la fin avant le début. Ou s’il manquait un épisode entre le 6 et 7, celui où on voit réellement le Doctor planifier tout ça…

Forcément, c’est louche, mais ce n’est pas l’heure des questions. Plutôt celle des retrouvailles de la joyeuse bande. D’abord Amy, Rory et leur petite Melody, puis le Doctor. C’est tout mignon, et le Doctor leur sort même un joli berceau…

(A votre avis, il faudra combien de temps avant que quelqu’un le fabrique pour de vrai pour les jeunes parents fans de DW ?)

- Doctor, it's our baby. Tell us something. One little thing.
- It's mine.
- What is ?
- The cot. It's my cot. I slept in there.
C’est marrant ce passage, ils créent encore une ambiguïté sur qui est le père de Melody lorsque le Doctor sort son « It’s mine » avant de s’expliquer. Ca vire au running gag cette affaire, même s’il y a des révélations sur l’enfant qui font que ce n’est pas si simple…

Oui l’enfant est bien celui d’Amy et Rory, mais il a certainement été conçu dans le TARDIS, et a récupéré des gènes de Time Lord dans l’affaire, ce qui explique l’intérêt qu’il suscite. D’ailleurs, la petite Melody a été récupéré bien trop facilement, et pour citer cette chère Madame Kovarian :
- Oh, Doctor. Fooling you once was a joy... but fooling you twice, the same way, it's a privilege.
J’ai mis un long moment à comprendre, pendant un moment je me suis dit « Amy est encore une Ganger ? » sans comprendre en quoi ça permettait de récupérer la gamine, et puis pouf, le bébé se change en liquide. Y’a pas que le Doctor qui s’est fait avoir deux fois. Et cette pauvre Amy, si elle ne finit pas complètement traumatisée…

Pendant ce temps, River déclame un très joli poème. Elle est très douée pour les narrations en voix-off, ça me rappelle la fin de Forest of the Dead.
'Demons run when a good man goes to war.
Night will fall and drown the sun when a good man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise when a good man goes to war.
Demons run but count the cost.
The battle's won but the child is lost.’
Et d’ailleurs, la voilà qui se pointe. Vu la tenue, on dirait qu’elle provient d’une époque proche de ses aventures dans The Impossible Astronaut, mais c’est difficile à dire. En tout cas elle est sûrement plus jeune que celle vue au début de l’épisode (qui savait), même si paradoxalement elle semble plus vieille…

Un peu normal, elle ne vient pas pour rigoler mais pour faire la leçon au Doctor.

When you began, all those years ago, sailing off to see the universe, did you ever think you'd become this ? The man who can turn an army around at the mention of his name ? Doctor ?
C’est un passage dont j’ai encore du mal à digérer toutes les implications. C’est assez surprenant que ce discours vienne de River qui est quand même une tueuse dans l’âme (les Daleks la supplient, n’oublions pas). Mais c’est peut-être aussi celle qui le comprend le mieux.

On retombe dans la même veine que l’histoire de la Pandorica, à force de parcourir l’univers, le Doctor fait théoriquement le bien, mais inspire aussi la peur à tous ses ennemis (qui sont au moins aussi nombreux que ceux qu’ils sauvent), au point qu’ils cherchent à tout prix à l’éliminer, à tout prix.

On quitte vraiment le domaine de la série pour tomber dans celui du feuilleton, parce que tout est lié depuis le début de la saison 5 (les failles, l’explosion du TARDIS, la Pandorica et les Silence, et même River), mais pour le moment, on n’y voit pas bien clair, à part sur l’identité de River…


J’adore la tête du Doctor, et toute sa gestuelle quand il comprend qui elle est, et j’imagine parfaitement ses pensées quand il regard Rory et Amy (il doit demander à Rory la permission de prendre Amy dans ses bras, alors pour avoir le droit de fréquenter sa fille !).

Pendant un moment, j’ai cru que Moffat allait nous planter là après que le Doctor ait compris et ait filé avec son TARDIS pour sauver la petite Melody, sans nous révéler à nous la vérité (qu’on commence à soupçonner sérieusement), mais finalement non.

- It's your daughter's name in the language of the forest.
- I know my daughter's name.
- Except they don't have a word for "pond". Because only water in the forest is the river.
D’ailleurs je ne sais pas si vous avez remarqué, mais si on remet ça dans le contexte et qu’on admet logiquement que la gamine du premier épisode est Melody/River, c’est la deuxième fois qu’Amy pointe un pistolet sur sa propre fille. Faut qu’elle fasse attention à ne pas en faire une manie !


Et donc oui je tourne autour du pot, mais River est bien la fille d’Amy et Rory, révélation à la Star Wars inclue ! Ca ne m’a pas tant surpris que ça, vu les indices qui trainaient. A un moment de l’épisode, je me disais aussi que Melody Pond / River Song, on était à la limite de l’allitération.

En soit ce n’est pas très important (elle pourrait être la fille de Machin et Bidule, ça serait pareil), mais ça éclaire deux choses. D’une part, elle est morte pour assurer sa propre naissance (bah oui, si le Doctor était mort dans la Library, elle n’existerait pas), et accessoirement, on comprend mieux pourquoi elle connait Amy et Rory (parce qu’on l’a déjà croisé à des moments différents de sa vie, et elle n’a jamais eu besoin de présentation).

Ensuite, en toute logique c’est elle la gamine astronaute, et ce serait elle qui tuerait le Doctor, après avoir été élevée par Mme Kovarian ? Ce n’est pas nouveau, on s’en doutait sérieusement, mais vers quoi se dirige-t-on ?

Le Doctor ne peut mourir, ça serait la fin de la série, donc il va contourner le problème, mais comment ? En réécrivant toute l’histoire ? Mais dans ce cas, ne risque-t-il pas de réécrire sa vie avec River ? Et les Silence dans tout ça (parce que je refuse de les perde de vue moi, même si on en parle plus) ?

On aurait peut-être un début de réponse à l’automne avec la suite de cet épisode, et j’avoue, avec un titre comme ça, ça fait très envie !


En tout cas je trouve que c’est un bon épisode de coupure, puisqu’il contient son lot de révélation sans pour autant tout éclaircir, et ne finit pas sur un cliffhanger de malade. Bien sûr, on a envie de voir la suite, mais on se serait arrêté la semaine dernière, j’aurais été nettement plus sur les dents.

J'ai beaucoup aimé son côté « bigger on the inside » aussi, avec tous ces personnages qui ont l'air d'avoir une longue histoire avec le Doctor, mais dont on sait finalement peu de chose, de la fille de Gamma Forest à la Silurian en passant par le Sontaran infirmier, on imagine toutes les aventures que le Doctor a pu vivre entre les épisodes qu'on voit à la télé, ça fait rêver tout de même !

14 commentaires:

  1. Je suis décidément la seule à ne pas avoir vraiment accrocher !
    Je suis d'accord sur l'aspect visuel, les personnages secondaires attachants...mais le manque de suspens (pour ma part, entre River et l'annopnce de Kovarian, j(ai tout de suite titlté que l'invasion de la base ne servirait à rien !) et la narration bancale m'ont empêché de me laisser pleinement emporter !

    Enfin, les révélations sont intéressantes et j'apprécie qu'on explore cet aspect de plus en plus sombre du Docteur ! J'attends quand même la suite avec beaucoup d'impatience, surtout vu le titre de l'épisode qui promet du timey-wimey épique !

    RépondreSupprimer
  2. Il me semble d’après la réaction du Docteur après la mort de Lorna qu'il n'a pas encore "vécu" les évènements de Gamma Forest. Ce qui rend très symbolique de la fascination qu’exerce le Docteur sur les gens en bien ou en mal.

    RépondreSupprimer
  3. @Jaina
    On a pas tous la même perception des épisodes (c'est ce qui est rigolo d'ailleurs, de comparer les réactions ^^), en même temps je lui reconnais volontiers un gros défaut, c'est qu'il est pas super cohérent dans l'ensemble. Comme je le disais, c'est les petits trucs ça et là qui m'ont plus, la multitude des détails...
    Mais moi aussi j'ai hâte d'en savoir plus sur la suite !

    @blackmage
    Je pense aussi qu'il ne l'a jamais rencontré, un peu comme Sally Sparow en fait... je commence à me demander ce que cache cette histoire de Gamma Forest, parce que si on y regarde bien, River tient son nom "courant" de leur interprétation à eux de son nom de baptême, non ?

    RépondreSupprimer
  4. bon résumé, moi j'aurais jamais du regarder le trailer, parceque à cause du discours de Song, j'ai su qu'elle était Melody, ça m'a gâché une bonne partie de l’épisode. Surtout la partie où son papa le centurion vient la chercher lol. Sinon je penses que l'homme de bien que Song, et ça se confirme dans cette épisode, c'est son propre père Rory, quand on voit la réaction de Song quand elle revoit Rory. Et aussi la gentillesse et l'empathie que fait preuve Rory avec les gens qu'il rencontre tout au long de son voyage.

    RépondreSupprimer
  5. C'est surement lui qu'elle va tuer.

    RépondreSupprimer
  6. Bah on verra bien qui elle va tuer (si on le voit seulement xD), mais en même temps elle se positionne bien pour avoir tuer le Doctor dans le premier épisode aussi... elle va quand même pas nous flinguer tous les hommes bons de la série quand même !!

    RépondreSupprimer
  7. Je le savais. Je le savais. Je le SAVAIS! Oh purée, j'en étais sûre. J'ai commencé à imaginer ça après le truc du second épisode (après le Amy = River)(quand j'ai imaginé une autre possibilité)(dans laquelle le docteur était un peu impliqué, je dois bien le dire, mais le coup de l'explication de la conception dans le tardis explique bien mieux ça ^_^). Mais alors quand elle a appelé sa fille "Melody" et que River a dit qu'elle ne pouvait venir, j'ai su que c'était ça!

    Oh, et j'ai beaucoup aimé cet épisode ^_^.

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que ce n'était pas si dur que ça à deviner au final (même moi je l'ai compris bien avant la fin de l'épisode xD), ce qui est exaspérant (et génial en même temps), c'est que ça nous avance pas plus que ça. Vivement septembre qu'on sache pourquoi le Doctor a à voir avec Hitler !

    RépondreSupprimer
  9. Dis-moi si je me trompe, mais c'est la première année qu'ils coupent comme ça en plein milieu de l'année, non? (remarque, je ne les ai pas suivi en "live" l'année dernière)
    Frustrant!

    Alors si jamais Stefen Fry joue dans l'épisode sur Hitler, je vais crier un "Brilliant" si fort que tu risques de l'entendre! ^_^

    RépondreSupprimer
  10. J'ai pas suivi les saisons précédentes en live non plus, mais c'est tout nouveau. C'est un peu frustrant parce que 7 épisodes, c'est court, en même temps je trouve que ça permet de construire différemment l'arc narratif de la saison, c'est pas mal...

    A propos de Stephen Fry, tu sais qu'il aurait dû écrire un épisode dans la saison 2 ? Ca aurait donné à mon avis...

    RépondreSupprimer
  11. Pffff, pourquoi ça ne s'est pas fait? Quand on voit ce qu'il a fait de cet univers uchronique sans Hitler, ça aurait certainement donné un truc incroyable avec le Docteur... :-(

    RépondreSupprimer
  12. Ah merci de me rappeler que je voulais le lire celui là xD
    Bah une saison 7 est signée, alors on aura ptêtre l'occasion de le voir en piste un jour ^^

    RépondreSupprimer
  13. J'ai aussi beaucoup aimé cet épisode, très enlevé, décousu certainement mais pas plus que beaucoup d'autres. Il donne pour une fois vraiment l'impression que le docteur n'est pas juste un joyeux drille dans un univers trop grand pour être cohérent.

    C'est bien là une des marques de Moffat : il n'enfile pas juste des aventures extraordinaires mais se crée un petit coin d'univers de plus en plus cohérent dans la mythologie de Doctor Who, avec une vraie trame qui sous-tend les aventures indépendantes.

    Les personnages progressent, ça donne peut-être un petit côté soap mais qu'est-ce que c'est addictif, surtout que le niveau de l'intrigue semble bien parti pour monter maintenant qu'une guerre semble devoir avoir lieu.

    RépondreSupprimer
  14. C'est vrai que c'est marrant cette vision globale, mais au bout de presque 50 ans de série, c'est normal que tout le monde dans l'univers (et en dehors xD) ait entendu parlé de lui et que certains aient une dent contre lui. Le fait que ce soit ni les Daleks ni les Cybermen qui soient derrière ça, c'est plutôt intéressant. Un nouvel ennemi mortel (et doué qui plus est), ca a quelque chose d'alléchant.

    Tout cela est fortement prometteur pour la suite, j'espère qu'elle sera à la hauteur, surtout vu le titre :D

    RépondreSupprimer