samedi 7 mars 2015

American Fays - Anne Fakouri et Xavier Dollo



Aux dernières Utopiales, comme pas mal de gens, j'ai littéralement craqué sur le dernier roman de Anne Fakhouri (dont j'apprécie les écrits en règle générale) et de Xavier Dollo. En même temps, vu la bête, ça n'a rien d'étonnant : l'objet en lui-même est magnifique avec son dos toilé et sa superbe couverture de Xavier Collette.

J'ai commis une erreur cependant : je ne l'ai pas lu immédiatement (à vrai dire j'avais peur de l'abîmer dans les transports). Entre temps, tous les collègues blogueurs ou presque l'ont lu et ont publié des avis assez mitigés, si bien que American Fays et moi, nous sommes regardés en chiens de faïence pendant quatre mois avant que je ne me décide à l'ouvrir.

De quoi ça parle donc ? American Fays se déroule à Chicago dans les années 20, en pleine Prohibition, avec des fées en plus. On y suit les pas d'un gang qui travaille pour Al Capone, avec comme spécialité la gestion des troubles féeriques (Capone n'aimait guère qu'on vienne empiéter sur son terrain). Cela vous rappelle quelque chose ? Si vous avez lu la nouvelle Du rififi entre les oreilles dans la Décade de l'imaginaire, c'est normal, c'est le même univers !

Nous voilà donc en compagnie des No Ears Four, un gang qui doit enquêter sur des meurtres mystérieux pour identifier le vrai coupable, avant que la police ne se décide de se rabattre sur leur patron, Al Capone. Et forcément, ils ont vite fait de mettre au jour des problèmes plus complexes que prévu (notamment liés aux fays).

American Fays est le genre de roman de divertissement qui se lit avec plaisir (surtout lorsqu'on était comme moi lors de ma lecture cloué au lit par les microbes). L'écriture est fluide, les pages s’enchaînent toutes seules, les personnages sont sympathiques et les rebondissements ne manquent pas. Bref j'ai été agréablement surprise, après tous les avis que j'avais survolé.

Cependant si c'est un très bon roman de divertissement, je l'ai trouvé un peu « paresseux » dans la mise en place de son univers. Si le Chicago de 1925 est plutôt bien rendu avec tous les détails qu'on peut attendre, j'ai trouvé que le côté « féerique » restait assez superficiel. Si on oublie quelques explications (bienvenues) à la fin, on dirait que les fées sont tombées du ciel pour les besoins du roman et qu'elles ne sont pas intégrées plus que ça à l'univers.

Sans doute à cause du titre, je n'ai pas pu m'empêcher de faire la comparaison avec American Gods (oui je sais c'était perdu d'avance), et du coup si on trouve une certaine similarité dans l'idée de base, j'ai trouvé que la démarche n'était pas poussée jusqu'au bout.

C'est fort dommage parce qu'avec un contexte plus développé, American Fays aurait certainement à dépasser son statut de simple divertissement sympathique à lire et mais potentiellement vite oublié, pour devenir un vrai roman marquant. Ce qui conviendrait mieux à son très joli écrin, tout de même !

CITRIQ

9 commentaires:

Lorhkan a dit…

Oui donc ça rejoint un peu les autres commentaires sur le roman en fait.
Mais il y a matière à faire quelque chose dans un univers comme celui-là mêlant gangsters et êtres magiques.

Acr0 a dit…

Tout comme Baroona, tu as été plutôt positivement surprise :) A la différence, que tu qualifies ce livre comme un bon divertissement, au même titre que les copinautes.

Vert a dit…

@Lorhkan
Oui y'a de la matière, sûrement à faire des suites d'ailleurs.

@Acr0
C'est un bon résumé ^^.

Endea a dit…

Je l'avais trouvé plutôt sympa et agréable à lire pour ma part.
Par contre il n'est pas marquant il est vrai, il aurait fallu un petit plus.

Shaya a dit…

Ah ben, finalement, j'ai bien fait de ne pas craquer de suite en fait. Le côté objet me faisait énormément hésiter, pas celui de la quatrième :) On verra bien s'il croise mon chemin un jour ^^

Baroona a dit…

Vive les lectures à retardement !
Et je valide : une suite avec un peu plus de fond ne serait pas de refus.

Vert a dit…

@Endea
A défaut il est joli, c'est déjà ça ^^

@Shaya
Je te le prête si tu veux !

@Baroona
Je confirme, je suis en train de lire Même pas mort avec 1 an et demi de retard, au moins je le lis sans influence extérieure ^^

Xapur a dit…

Effectivement, un bon divertissement mais qui manque un peu de fond.

Vert a dit…

@Xapur
Toutafé ^^