mercredi 25 mars 2015

L'échange - Alan Brennert


Lecture du mois du Cercle d’Atuan, L’échange nous a été proposé par Lhisbei, grande prêtresse de l’uchronie. Il s’agit en fait d’une variation uchronique méconnue (au moins par moi, jusqu’à que je lise le Guide de l’uchronie) : l’uchronie personnelle. Point d’Histoire avec un grand H au programme mais une histoire plus intimiste sur les choix qu’on fait dans la vie, et le résultat est un très chouette roman.

L’échange nous présente donc deux versions d’une même personne. Le premier, Richard, est un acteur plutôt connu à Broadway, mais peine à avoir une vie sentimentale stable. Le second, Rick, a abandonné le théâtre pour fonder une famille, ce qui l’a profondément frustré. Un jour, les deux Richard, se rencontrent, et décident d’échanger leurs vies. Rick, frustré par sa vie de famille, découvre la vie de star, ses étoiles et ses dangers, tandis que Richard doit jouer un rôle nouveau pour lui : mari et père de famille.

Le concept du changement radical de vie n’a rien de particulièrement original (il suffit d’aller faire un tour dans les comédies ou dans les émissions de téléréalité), mais dans le cas de ce roman il est particulièrement bien exploité, sans doute parce que même si on s’attend à certains passages dans l’intrigue, l’histoire est d’une richesse qui va au delà du simple cliché.

Cela tient beaucoup au double personnage principal Rick/Richard. Alan Brennert a réussi à donner incroyablement d’épaisseur à chacun d’entre eux, avec des caractères à la fois très semblables et très différents du fait de leur parcours. Du coup même si l’un des deux attire naturellement plus de sympathie que l’autre, on ne peut que s’intéresser à leurs parcours respectifs, et se demander comment tout cela va tourner.

C’est d’ailleurs le nerf de l’histoire. N’allez pas vous attendre à de la magie à chaque coin de rue. Ici le caractère fantastique de l’histoire (l’échange de vie entre deux réalités parallèles) n’est pratiquement qu’un prétexte pour mettre en scène des personnages très humains, leurs relations complexes avec leur entourage, comment leurs choix dans la vie ont déterminé ce qu’ils sont devenus et comment ils gèrent le fait d’être projeté dans un environnement différent.

Et c’est une affaire rondement mené, comme quoi les littératures de l’imaginaire ne font pas toujours dans le grandiose et le gigantisme, des fois elles savent produire des histoires plus intimistes qu’on s’attendrait presque à croiser au rayon littérature générale (un peu comme L’oreille interne d’ailleurs). Et ce genre d’histoire se révèle aussi prenant qu’une grande épopée intergalactique.

Du coup, difficile de lâcher ce livre, d’autant plus qu’il est extrêmement bien construit et rythmé. L’auteur est également scénariste de série télé, et cela se sent à la lecture, chaque chapitre semble avoir découpé avec un outil de précision pour bien coller avec le précédent et le suivant.

Une chouette découverte donc, qui m’a donné envie de me frotter à d’autres uchronies personnelles. Il va falloir que je me replonge dans le Guide de l’uchronie pour trouver d’autres idées !

Avis des autres participants : Lhisbei, Lorhkan, Lune

CITRIQ

6 commentaires:

  1. Très chouette bouquin. Moi aussi je suis friande d'uchronie personnelle. Mais je n'arrive pas à les chroniquer.
    Je sais pas si tu as lu les vies parallèles de Greta Wells D'Andrew Sean Greer, mais il pourrait bien te plaire.

    RépondreSupprimer
  2. @Cornwall
    Je crois qu'il est dans ma wishlist, et si c'est pas le cas je vais l'y ajouté ^^.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'aime bien l'uchronie personnelle (découverte avec Replay), je note ce titre, c'est bien l'intimiste de temps en temps !

    RépondreSupprimer
  4. @JainaXF
    Ca fait du bien en effet !

    RépondreSupprimer
  5. Une excellente découverte ! A ranger parmi les bouquins à faire lire pour découvrir les littératures de l'imaginaire.
    Que dire d'autre ? Que j'ai une chronique à écrire ! :D

    RépondreSupprimer
  6. @Lorhkan
    Allez au boulot et que ça saute !

    RépondreSupprimer