vendredi 28 novembre 2014

A dance with dragons (A song of ice and fire 5) - George R. R. Martin


C’était au mois d’avril de cette année que j’ai décidé d’enfin rattraper mon retard en me lançant dans la lecture de la saga la plus connue de G.R.R. Martin, Le Trône de fer. Sept mois et quelques 4500 pages (format liseuse) plus tard, je suis enfin à jour.

(comme d’habitude les spoilers sont dans les notes de bas de page)

Ce cinquième tome est assez particulier, puisque c’est en fait le complément du tome 4. Alors que A feast for crows se concentrait principalement sur Westeros (du moins sa région tempérée), A dance with dragons oublie complètement ce secteur géographique pour s’intéresser au Nord et à l’Est de l’autre côté de la mer.

Question chronologie on donc revient au début du tome 4, et on suit les évènements en parallèle avant de les dépasser très légèrement [1], histoire ne de pas laisser trop les lecteurs sur la faim… bien que cette notion soit toute relative avec cet auteur, comprenez bien que vous n’aurez qu’une envie en tête une fois la dernière page tournée : lire la suite !

A dance with dragons m’a donné l’impression de prendre l’air. On sort de l’atmosphère carrément viciée de King’s Landing pour aller retrouver Jon et Daenerys. Bien sûr que ces ceux-là aussi sont enfoncés jusqu’au cou dans les ennuis [2], mais ils ont tous les deux un profil assez classique de héros de fantasy pas forcément prompt aux manigances en tout genre, ce qui fait du bien entre toutes ces araignées venimeuses (mais rassurez-vous y’a aussi ce qu’il faut comme araignées aussi).

J’ai aussi apprécié le côté convergence de ce volume. Même si comme d’habitude on a une dizaine d’intrigues parallèles, elles se croisent et se lient plus qu’on n’en avait l’habitude jusque-là. Si les cas de rendez-vous manqués ou de « prenons le chemin le plus court pour ne jamais arriver à destination » [3] sont comme toujours présents, j’ai noté quelques cas de retrouvailles réussies !

De manière générale l’intrigue se divise d’ailleurs en deux zones géographiques, et à quelques exceptions près [4], tout ce qui se déroule à l’intérieur de chaque zone fait partie d’une intrigue générale [5]. Du coup même si ce tome est à l’image du 4, un tome de mise en place (avant le 6 qui devrait envoyer du lourd), l’intrigue semble avancer bien plus par ce procédé.

Cependant n'allez pas imaginer une balade tranquille, l'auteur sait ménager quelques surprises. Quelques nouveaux points de vue font leur apparition déjà (avec des titres mystérieux qui induisent parfois en erreur). Et niveau histoire, on en apprend quelques belles. On pourrait penser qu'à ce stade, on a déjà tous les principaux éléments en main, et bah non, G.R.R Martin a quelques pièces surprises en réserve [6] qui ont ou vont bouleverser le champ de bataille.

Bref à tout point de vue, A dance with dragons est une lecture très plaisante. Même si les grandes sagas de fantasy ne sont plus du tout ma came, je suis obligée de tirer mon chapeau à l'auteur : A song of ice and fire est un sacré morceau de fantasy, taillé au millimètre près, orchestré avec un tel talent qu'on ne peut que s'incliner tellement c'est bien fichu.

Me voilà donc dorénavant à jour dans la saga, du moins pour son support papier. Je vais donc enfin pouvoir discuter et lire des articles sur le sujet sans mes œillères à spoiler. Ceci dit elles n'ont pas été d'une grande efficacité, vu qu'à part quelques exceptions [7], j'avais eu vent de pas mal d'évènements majeurs. Mais ça n'arrivera plus, pour The Winds of Winter, je serais dans les starting blocks !

CITRIQ


SPOILERS


[1] L’occasion donc de retrouver brièvement Cersei (et pour la première fois j'ai même eu de l'empathie pour le personnage), Jaime (qui va droit dans les ennuis) et Arya (je me demande bien ce qu'elle va devenir elle, et surtout comment son histoire va se rattacher à l'intrigue générale), par contre Sansa brille par son absence, j’imagine que G.R.R Martin nous en prépare des belles pour la suite de son histoire…

[2] Forcément, ils ont tous les deux de trop bonnes intentions, comment voulez-vous qu’on ne finisse pas par les poignarder dans le dos (métaphoriquement ou réellement selon la personne d’ailleurs…) ?

[3] Mention spéciale à Tyrion dont le chemin semblait pourtant clairement et simplement tracé, et qui passe à un cheveu de son but...

[4] Bran fait un peu bande à part, quoique qu'on puisse soupçonner sa présence ici et là... je suis vraiment curieuse de voir ce que ce personnage va devenir, il a (avec Arya dans une moindre mesure) le parcours le plus étrange et le plus magique parmi tous les protagonistes.

[5] Théon, Asha, Stannis et Jon Snow voient leurs destins se croiser, tandis que de l’autre côté de la mer, tout le monde semble chercher à rejoindre Daenerys d’une façon ou d’une autre.

[6] Le plus évident est bien évidemment le jeune Aegon Targaryen, mais de manière générale ce tome-ci semble adorer semer de partout des morts qui ne sont pas morts comme Mance Rayder (enfin à la fin du livre son destin est un peu flou) ou le mystérieux nouveau chevalier de la Garde Royale (The Mountain serait-il de retour ?). Ca semble plutôt prometteur pour ce pauvre Jon Snow, non ?

[7] La mort de Joffrey est de loin l'évènement qui m'a le plus surpris sur l'ensemble de la série !

10 commentaires:

  1. Intéressant.
    Je ne pense cependant pas me coller à ce tome du fait que cette série ne se terminera (à mon avis) avant dix années de plus... Et encore. Peut-être qu'en 2030 les gens en seront encore à attendre le prochain tome qui sera le 10ème ou le 11ème! :(

    RépondreSupprimer
  2. Je dois résister à lire cette chronique, je dois résister à lire cette chronique, je dois résister à lire cette chronique, je dois résister à ne serait-ce que passer les yeux sur cette chronique, je dois résister à ne serait-ce que passer les yeux sur les spoilers, ...

    RépondreSupprimer
  3. @Alys
    C'est le risque ! Je pense qu'on verra la fin dans la série avant de la lire ^^

    @Baroona
    Tu as résisté du coup ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu (pas les spoilers bien sûr) car je te fais confiance. Bravo pour cette chronique.
    Quant à moi, je viens de finir de lire les résumés des chapitres des tomes 1 et 2 (merci au wiki de la Garde de nuit), j'entame donc (enfin !) le tome 3 ! :)

    RépondreSupprimer
  5. @Lorhkan
    Plus que 2500 pages et tu es à jour quoi :D

    RépondreSupprimer
  6. @Vert
    Effectivement, quelques heures de lecture donc...^^
    Tu n'as pas parlé du traducteur, Jean Sola (dont perso j'admire le style "vieux français" de sa traduction) ayant laissé sa place à Patrick Marcel. Ça change vraiment ou la transition se fait de manière douce ? Les noms propres n'ont pas changé (le truc bizarre de Jean Sola, qui a très bien traduit certains noms : Riverrun -> Vivesaigues, Dragonstone -> Peyredragon, Storm's End -> Accalmie, Sunspear -> Lancehélion, mais en a curieusement laissé d'autres tels quels comme Winterfell)?

    RépondreSupprimer
  7. @Lorhkan
    A vrai dire comme je l'ai lu en VO je suis passée complètement à côté des questions de traduction ^^

    RépondreSupprimer
  8. Salut Vert,

    comme toi, je l'ai lu en VO, comme toi j'ai mis 7 mois, et comme toi sur liseuse (pour le dictionnaire intégré).

    Je comptais le relire, premièrement pour me rafraichir les idées, deuxièmement parce que Martin aurait indiqué finir le 6e opus "vers l'été" (on peut rêver).

    Merci

    RépondreSupprimer
  9. @Pierre
    Même s'il le termine cet été je doute qu'on le voit avant 2016 hélas !

    RépondreSupprimer