dimanche 30 novembre 2014

Les voltigeurs de Gy - Ursula K. Le Guin


Récemment je me suis lancée dans une grande aventure pour me procurer les derniers textes d’Ursula Le Guin qui manquaient à ma collection. Ca m'a demandé quelques quêtes chez les bouquinistes, mais j'ai fini par obtenir tout ce qui m'intéressait. Ne reste plus qu'à lire tout ça, et tant qu'à faire j'ai commencé par le plus petit.

Les voltigeurs de Gy est une nouvelle parue dans Bifrost avant d'être rééditée toute seule aux éditions du Souffle du rêve. On a l'habitude des nouvelles à la pièce en numérique, mais il faut reconnaître qu'un livre de 30 pages, ça a de quoi surprendre. D'ailleurs selon les standards ce n'est même pas un livre, c'est une brochure !

Cette nouvelle nous emmène à la découverte du peuple de Gy, dont la particularité est d'avoir des plumes à la place des poils. Elles jouent un rôle esthétique, social (un enfant apprend à écrire avec une plume qui vient de son père) et pour certains qui subissent une transformation à l'adolescence, elles permettent de voler. Ce sont les voltigeurs (les fameux du titre).

Les voltigeurs de Gy est une de ces visites anthropologiques dont Ursula Le Guin adore nous faire le récit. Ce format d'histoire est tellement typique dans son œuvre que je l'aurais sans doute reconnue sans voir son nom sur la couverture.

On se retrouve donc à la découverte d'une société qui peut sembler à la fois proche et différente, de ses particularités biologiques, ethnologiques, culturelles, et de comment sont perçus les êtres à part que sont les voltigeurs et leur don dangereux, historiquement et à l'heure actuelle. Le tout construit comme une étude, avec même des retranscriptions d’entretiens !

En toute honnêteté c'est loin d'être le texte le plus mémorable d'Ursula Le Guin, mais c'est un texte qui lui ressemble, ce qui en fait déjà une excellente lecture rien que pour le talent qu'elle déploie pour inventer des sociétés extraordinaires dans leur simplicité.

Et puis il évoque le vol, ce vieux rêve de l'humanité avec beaucoup de justesse. La magie du déplacement aérien, ses dangers... Arrivé à la fin de l'histoire, on ne sait pas trop si on doit se ranger du côté de ceux qui volent, ou de ceux qui ne volent pas !

Si l'envie vous prend de découvrir cette nouvelle, vous avez deux solutions : la retrouver dans le Bifrost n°25, ou la commander à l'unité. La maison d'édition du Souffle du rêve a disparu de la circulation, mais on retrouve les livres sur Price Minister (vendus par l'éditeur si je ne m'abuse).

CITRIQ

3 commentaires:

  1. Bonne idée de tout lire de cette auteure, elle est tellement talentueuse, je viens de m'en acheter deux pour me replonger dedans.

    RépondreSupprimer
  2. Pub: Le Bifrost d'avril 2015, le numéro 78 donc, sera un spécial Ursula K. Le Guin.

    RépondreSupprimer
  3. @Endea
    C'est forcément un bon investissement ^^

    @Thomas Day
    J'ai vu ça, je l'attends avec impatience !

    RépondreSupprimer