dimanche 9 novembre 2014

Utopiales 2014 : Jour 2


Et voilà la suite et fin de mes aventures aux Utopiales avec plus de conférences, plus de livres, plus de schoko-bons et encore plus de manque de sommeil !


Oui nous sommes aux Utopiales, c'est donc tout à fait normal de croiser un Dalek, un Doctor féminin et K9 au détour d'une exposition de bon matin.

Comme j'avais plus ou moins expédié toutes mes dédicaces sauf une le vendredi, j'avais le champ libre pour les conférences du samedi, j'en ai donc profité un maximum, et ce dès dix heures le matin !


La fabuleuse épopée des inadaptés en science-fiction

Sans doute la conférence qui m'a le plus intéressé, si je me fie à mes deux pages de notes bien serrées sur le sujet. Il faut dire que c'est un sujet qui colle à la SF, puisque comme ça a été si bien expliqué, mettre le lecteur dans la peau d'un inadapté lui permet de découvrir l'univers présenté (qu'on se retrouve dans la peau d'un idiot ou d'un génie, d'un amnésique, d'un mutant, d'un barbare terrien qui découvrir des civilisations avancés ou d'un anthropologue qui découvre une nouvelle planète).

Bref comme le résume si bien Catherine Dufour, la SF est une littérature d'inadaptés pour les inadaptés (et écrite par des inadaptés). Du coup « les inadaptés dans la SF, c'est un peu comme le lait dans le fromage » ! Cela explique aussi pourquoi on associe facilement la SF à une littérature d'adolescents, car comme l'a si bien indiqué Jo Walton, « qui n'a jamais eu 13 ans et eu l'impression d'être entouré d'aliens ? ».

L'homme mystère

Pendant la conférence, petit moment envers du décor quand on a identifié avec Tigger Lilly (jusqu'à preuve du contraire) le monsieur qui effectue les traductions anglais-français. C'est assez rigolo de le voir dans sa bulle faire de grands gestes tout en parlant.

A la fin de la conférence, je suis allée retrouver Catherine Dufour en dédicace pour lui faire signer le Guide des métiers pour les filles qui ne veulent pas finir princesses, et lui dire tout le bien que j'en avais pensé.

Un festival pour tous les âges...
Direction ensuite le bar de Mme Spock pour la remise du prix Planète SF des blogueurs. C'est assez rigolo de voir des gens en costume se restaurer comme si de rien n'était. Et voir défiler des familles où même les plus petits sont costumés !


Remise du prix Planète SF des blogueurs

Et voilà déjà l'heure de la remise du prix. Cette année j'étais un peu déçue, malgré une enquête insistante auprès du jury, je n'ai pas réussi à déterminer le gagnant avant l'heure. Je n'avais éliminé que deux titres sur quatre ! L'an prochain je ferais mieux.

Bref le prix a été attribué à Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski, un prix amplement mérité si je me fie aux avis des collègues. Ce qui me rappelle que mon exemplaire est toujours sagement emballé dans son plastique dans ma PàL, il va falloir que j'y remédie un de ces quatre...

Le prix a été remis à Jean-Jacques Régnier, un des collaborateurs des Moutons électriques, qui a lu un message très chouette de Jaworski (et superbement bien écrit avec ça, mais on n'en attendait pas moins de cet auteur !) que vous pouvez lire ici. Et puis pas le temps de s'arrêter, en avant pour la conférence suivante !


Etres et intelligences extraterrestres : vers une typologie ?
A écouter ici

Cette conférence a vite dévié de son sujet, puisque finalement elle a plus abordé la question du contact potentiel avec des intelligences extraterrestres, notamment avec la présence de Claudio Maccone, le président du comité permanent de SETI, un programme de recherche qui « écoute » l'espace.

Du coup cela fait un excellent complément ou contrepoint à l'Exoconférence d'Alexandre Astier, qui aborde un peu les sujets, notamment la limite de résumer l'intelligence aux mathématiques ou à la physique pour transmettre un message. Ou autre question existentielle : pourra-t-on manger les aliens qu'on rencontre ?

J'ai relevé une anecdote bien rigolote de Claudio Maccone, à qui on a expliqué un jour que les soucoupes volantes et les cercles de culture étaient du fait... des français !! Et oui, il paraît qu'on fait dans le développement de technologies de pointe pour impressionner les américains !

Après la conférence, je suis allée acheter les deux recueils de Sylvie Lainé qui manquaient à ma collection (Le miroir aux éperluettes et Espaces insécables) parce qu'elle avait parlé d'une des nouvelles de ces recueils pendant la conférence (bouh la mauvaise influence). Je suis allée les faire dédicacer par la suite. Et c'est là où Endea et moi avons sauvé les auteurs en signature qui menaçaient de mourir d'inanition en distribuant biscuits et schoko-bons ! (si si c'est une action héroïque, ça m'a valu une jolie dédicace d'ailleurs !)


Rencontre avec Philippe Ward et Sylvie Miller

Nous avons ensuite déjeuné en écoutant Philippe Ward et Sylvie Miller parler de Lasser. Je n'ai pas appris grand chose mais c'est toujours plaisant de les entendre parler de leur tambouille, et j'ai appris en passant la sortie prochaine du tome suivant (début 2015) et qu'il y avait au moins 5 tomes de prévu (ce qui est une excellente nouvelle, car des fois que vous l'ignoreriez, Lasser détective des dieux est le meilleur remède lorsqu'on n'a plus le goût à la lecture).

Après cette conférence-déjeuner (très pratique le bar de Mme Spock), je suis allée faire un dernier tour chez le bouquiniste au sous-sol où je n'ai pas craqué pour des Livres d'or de la SF (oui j'ai résisté), mais pour Histoires de voyages dans le temps, achat tout à fait approprié pour les mois à venir (dans le pire des cas je pourrais toujours chroniquer chaque nouvelle à la pièce pour le challenge de Lune... si elle est d'accord bien sûr !).

Suite à quoi je suis allée m'asseoir dans un coin de la scène Hetzel pour attendre la conférence suivante, ce qui était un choix plutôt judicieux...

La scène...

... face au public !
Le ventre, notre second cerveau ?

Cette année, je crois bien que c'est cette conférence pratiquement purement scientifique qui m'aura le plus passionné. Il faut dire qu'un sujet pareil semble relever de la SF (Philippe Curval en a même fait une nouvelle).

Et pourtant c'est prouvé, entre les nombreux neurones présents dans notre tube digestif (l'équivalent d'un cerveau de chat, voilà qui donne un sens nouveau à l'expression « un chat dans la gorge ») et le microbiote de bactéries et autres êtres vivants qu'on a à l'intérieur du corps et qui peut nous influencer, le cerveau n'a plus le monopole dans notre mode de fonctionnement.

J'ai bien apprécié aussi l'idée que l'homme n'est pas une machine, un système fermé, mais un écosystème qui communique avec l'extérieur. Pour citer Alain Damasio qui a merveilleusement bien mis ça en mots : « On a un zoo à l'intérieur du corps ».

Du coup après la conférence, je suis allée voir le documentaire Le ventre, notre deuxième cerveau (disponible en VOD ici, sinon je crois l'avoir croisé sur Daily Motion), qui permet d'en apprendre beaucoup plus sur le sujet, les nouveautés que cela va apporter dans le traitement de certaines maladies (que ce soit l'obésité ou les maladies neurodégénératives), et je dois dire que c'est vraiment fascinant (et assez drôle parce que les chercheurs interviewés ont pour la plupart de bonnes têtes de savants fous).

Après ce film, j'aurais dû rattraper la Rencontre avec Anne Fakhouri, mais comme je commence à tomber de fatigue j'ai préféré aller buller dans un coin tranquille (et je la rattraperais sans doute plus tard grâce à ActuSF). Je suis ensuite allée me réserver une place assise pour la suite de la soirée, ce qui m'a permis de capter la fin de la conférence Hommage à Jacques Sadoul, où le modérateur animait la conférence en attrapant au vol des visiteurs qui avaient connu Jacques Sadoul et où j'ai appris que la revue Univers dans les années 70-80 était diffusée à 30 000 exemplaires, rien que ça !


Rencontre avec Roméo, le robot qui vous accompagne

C'est assez marrant de voir qu'on a beau grandir, les robots, ça nous fait toujours rêver ! Du coup ça expliquer l'affluence monstrueuse pour faire connaissance avec Roméo. Heureusement, du côté de l'espace Shayol, on arrive toujours à s'entasser.

Roméo est un prototype de robot destiné à l'accompagnement des personnes âgées, et même s'il est loin d'être point (on ne l'a même pas vu se déplacer), sa présentation fait forcément son petit effet (surtout auprès des plus jeunes).

Après s'être présenté, il a poussé la chansonnette (une expérience hilarante même si un peu douloureuse pour les oreilles) et montré ses brillantes capacités d'identification de l'âge et du sexe des personnes (mais il était ébloui par les spots, on le pardonne vu que c'est devenu hilarant). C'est marrant, y'a quelques années les robots n'étaient que des jouets pour enfants, mais petit à petit ils deviennent réalité.

La vedette de la soirée laisse ensuite place à la soirée de remise de prix.


Soirée de remise de prix


Un prix extraordinaire a été remis à Chris Foss, l'invité d'honneur du festival.


Comme d'habitude le prix du jeu vidéo revient à un jeu complètement barré, Neuromance, où on joue une petite vieille qui utilise ses maladies neurodégénératives pour s'évader de la maison de retraite ! Vous pouvez le tester ici, comme tous les autres jeux de la compétition.

J'ai un peu zappé les prix Jeux de rôle (Les brumes de Saint Malo de Pierre Eric Mouton), BD (Punk Rock Jesus de Sean Murphy) et Cinéma (Reset de Marcus Kryler et Fredrik Åkerström pour les courts métrages, The Midnight After de Fruit Chan pour les longs métrages), mais c'était rigolo les séances de Skype avec les réalisateurs primés qui ont parfois appris la nouvelle en direct.


Le prix Utopiales Européen jeunesse a été remis à Jeanne A. Debats, très émue quand elle est montée sur scène, pour son roman Pixel Noir.


Et enfin le prix Utopiales Européen a été remis à Dmitry Glukhovsky pour son roman Sumerki. Il nous a bien fait rire lorsqu'il nous a expliqué qu'il n'y croyait pas et qu'il n'avait rien préparé vu que la dernière fois qu'il avait obtenu un prix littéraire en Russie, il avait appris plus tard que son éditeur avait signé un chèque pour qu'il l'obtienne !

A noter que cette année, la mode était aux mentions spéciales : outre le prix exceptionnel pour Chris Foss, on a eu le droit à des mentions spéciales du jury pour le prix BD (Kanopé de Louise Joor), long métrage (Tusk de Kevin Smith pour l'interprétation de certains rôles), court métrage (Triad de Bradley Oliver-White), et jeunesse (Automne de Jan Henrik Nielsen) ! A quand la mention spéciale du prix Planète SF des blogueurs ?

Le sujet a d'ailleurs été évoqué lors du repas entre blogueurs qui a suivi à la Taverne du château. Ce n'est pas mon genre de faire de la pub, mais quand on trouve un resto qui accepte avec plaisir 14 personnes sans protester (bien au contraire), avec des serveurs sympathiques qui savent gérer sans problème les grandes tablées, et où on mange très bien... pour un peu on aurait déjà réservé pour l'année prochaine pour une prochaine tournée de crèmes nantaises !

Et retour ensuite à l'hôtel pour refaire la valise et dormir quelques heures avant de remonter dans un train pour Paris... c'était trop court, mais c'était un chouette week-end !


Bilan des deux jours
  • 9 livres achetés 
  • 8 livres dédicacés (dont l'anthologie où il ne me manque que Barbara Sadoul) 
  • 7,33 conférences (en comptant celles que j'ai suivi en pointillé) 
  • 4 expos visitées (mais toujours pas celle du Lieu Unique) 
  • 2 sandwichs, un affreux (à bas les supermarchés) et un très bon (merci l'excellente boulangerie à côté de la Cité des Congrès) 
  • 2 restos entre blogueurs, riches en fous rires, en discussions passionnantes et de manière générale en bons moments entre amis
  • 1 film (j'avais dis que je le ferais cette année, mais je crois que la portion cinéma des Utos, ça sera l'année prochaine !) 
  • 0 livre d'or de la SF acheté, oui j'ai résisté (sauf que j'en ai acheté un en ligne pas plus tard que jeudi...)
Et surtout beaucoup de potes blogueurs croisés, parmi lesquels BlackWolf, Cédric, Elessar, Endea, Gromovar, Jae_Lou, Lhisbei et Monsieur, Lorhkan, Mariejuliet, Marmotte, Ptitetrolle, Shaya, Tigger Lilly et Tortoise (et si j'en ai oublié, mille excuses). Les Utopiales, c'est déjà un super festival en soit, mais rien que pour les rencontres qu'on y fait, ça donne toujours un peu l'impression de rentrer à la maison (une maison certes un peu tordue et pleine de vaisseaux spatiaux, d'images étranges, de la plus grande librairie de SF de l'univers, de robots et d'IA, mais une maison quand même !)

Voilà pour cette édition 2014, je terminerais sur des remerciements à ActuSF grâce à qui on peut rattraper toutes les conférences qu'on a raté (notamment la rencontre avec Alexandre Astier), ça mériterait bien un prix spécial ça non ? ;)

A l'année prochaine !

D'autres comptes rendus : Endea (Brèves - Prix et dédicaces), Gromovar, Jae_Lou, Lhisbei, Ptitetrolle, Tigger Lilly (Prélude, Résultat des courses)

10 commentaires:

  1. Beau compte-rendu, très intéressant !
    Pour l'anthologie tu connais la règle, elle compte pour un : soit au complet, soit une nouvelle à la pièce, les autres ne comptant pas.
    Il te restait quel autre titre pour le Prix PSF ?

    RépondreSupprimer
  2. Très sympa ^^ Toujours aussi riche en photos et en récit, ce furent effectivement deux jours bien occupés ^^

    RépondreSupprimer
  3. Rholala vous allez trop vite pour les compte-rendu :-)

    RépondreSupprimer
  4. Elle était intéressante la conf sur les inadaptés.
    Ha l'homme mystère ... S'il tombe sur cette photo il va en tomber sur les fesses xd

    RépondreSupprimer
  5. Les comptes-rendus fleurissent en ce moment !
    Je crois que je vais me battre avec Mariejuliet pour faire paraître le mien en dernier ! :D

    RépondreSupprimer
  6. Super intéressant. Merci pour ceux qui n'y étaient pas. :)
    Et vous êtes trop fortes les filles, il n'y a pas grand-monde qui remarque l'interprète et encore moins de gens qui le prennent en photo... ou se souviennent de lui une fois la conférence finie.

    RépondreSupprimer
  7. @Lune
    Mordred parce que je sais plus qui a révélé que c'était pas un Lunes d'encre ^^

    @Endea
    Ca pour sûr, on ne s'est jamais ennuyé !

    @Mariejuliet
    C'est pour avoir des impressions encore fraîches !

    @Tigger Lilly
    Ou on va apprendre qu'en fait il ne faisait pas du tout ça xD

    @Lorhkan
    Au moins y'a pas trop de monde sur ce créneau là ^^.

    @Alys
    A vrai dire je l'ai croisé après, j'ai regretté de pas lui avoir demandé confirmation. Il a un rôle plus discret qu'aux Imaginales où les interprètes sont sur scène.

    RépondreSupprimer
  8. Mince, je suis donc si inadaptée que ça ? Mais, mais, mais, tu n'as toujours pas déballé ton exemplaire de Même pas mort ? La flemme ou l'envie de le préserver un maximum ? Purée, ta journée fut bien remplie :)

    RépondreSupprimer
  9. Beau compte-rendu :) Pas pu assister à la conférence sur le 2eme cerveau alors, oui, prix spécial à ActuSF :)

    RépondreSupprimer
  10. @Acr0
    Je pensais le faire quand je le lirais, et comme je repousse l'échéance, il est toujours dedans (mais protégé du coup ^^)

    @Lhisbei
    Carrément je suis en train de charger mon baladeur de leurs mp3 (j'ai pas encore trouvé quand j'écouterais tout ça, mais sait-on jamais dans la confusion d'un problème spatio-temporel...)

    RépondreSupprimer