samedi 4 mai 2013

Dernière visite avant le Christ - Juan Miguel Aguilera


J’avais investi dans ce petit recueil de quatre nouvelles pour le dernier Winter Time Travel, mais je l’ai finalement un peu oublié dans ma liseuse, jusqu’à que je m’y mette sérieusement il y a quelques temps. De toute façon, j’avais prévu de continuer à explorer l’œuvre de cet auteur, après une première lecture en 2009, il était donc temps que je m’y remette !

Dernière Visite avant le Christ, nouvelle qui donne son titre au recueil, est une variation sur le thème du voyage dans le temps à l'époque du Christ (destination incontournable de maints voyages temporels, ça en mériterait une étude, presque !). Si la trame est classique et sans grande surprise, j’ai bien aimé l’humour assez mordant (ou comment une horde de touristes met à mal un évènement historique).

La Fête de la comète est un texte assez bizarre qui parle à priori lui aussi de voyage dans le temps (ou non ?). Au début, j’étais même persuadée que cela se passait dans le futur, avant de reconnaitre le Bahaus et l’Allemagne des années 30. Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, mais à défaut j’en ai apprécié la reconstitution !

La Forêt de glace est pour moi le plus beau texte du recueil. Il nous emmène visiter des colonies humaines dans le nuage d’Oort, sous couvert d’une histoire de rencontre avec des aliens, sujet indémodable au demeurant. J’ai aimé tout l’univers que déploie l’auteur (avec ces colonies basées sur des comètes), et la conclusion m’a beaucoup touchée, tout simplement.

Voyage au centre de l'univers, qui clôt le recueil, est une nouvelle étrange clairement voulue comme un hommage à Jules Verne. Il met en scène des images magnifiques, mais j’ai eu ceci dit un peu de mal à appréhender les idées.

Au final, un gros coup de cœur pour La Forêt de glace et des textes plutôt agréables à lire (même si j’ai parfois un peu de mal à comprendre où l’auteur veut en venir), autant dire que je commence à devenir accro à ces mini-anthologies, pas chères et occasions idéales de faire des découvertes.

Par contre, j’ai comme un regret. Quand je l’ai acheté en février, la couverture de ce recueil était pour le moins rudimentaire. Depuis, le recueil est doté d’une « vraie » couverture (que j’ai utilisé pour cet article), du coup je suis jalouse. Comme quoi même en numérique, cela compte !

Edit : Bonne nouvelle, si on re-télécharge le fichier sur le site où on l'a acheté on récupère la nouvelle couverture (enfin ça marche sur emaginaire en tout cas). Youhouh je ne vais plus être frustrée !

2 commentaires:

  1. Une bonne lecture pour moi !
    La Fête de la comète m'a fait penser à une uchronie à l'envers, comme si ce seul événement avait inversé le cours de l'Histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui pas bête comme idée, c'est ptêtre ça !

    RépondreSupprimer