vendredi 24 mai 2013

L'écume des jours - Michel Gondry

 

J’ai un peu honte, mais je dois vous l’avouer avant de commencer cette chronique, je n’ai jamais lu aucun texte de Boris Vian (mais je vais m’intéresser à l’écume des jours du coup). Je suis donc allée L’écume des jours avant tout comme un film de Michel Gondry, et je ne peux que le chroniquer sous cet angle.

Michel Gondry est un de ces réalisateurs un peu aliens, qui ont tendance à tisser dans leur film des univers très personnels et décalés. Je n’ai pas vu tous ses films, mais les trois que j’avais vu jusque-là, (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Be Kind Rewind et La science des rêves) m’ont vraiment marqué avec leur esthétique et leur univers très particulier (surtout La sciences des rêves).

En cela Michel Gondry me fait un peu penser à Wes Anderson, on a un peu l’impression qu’il vit dans son propre univers bulle qui n’obéit pas aux mêmes règles que le nôtre !

L’écume des jours est une histoire toute simple, celle de Colin, jeune et riche, qui rencontre Chloé et tombe amoureux. Entourés de leurs amis, ils vivent dans le plus grand bonheur jusqu’à que Chloé tombe malade.


J’ai cru comprendre que pour ce film, Michel Gondry avait pris au pied de la lettre le livre d’origine, et le résultat est un délire visuel absolument fascinant. Décors extraordinaires, personnages ubuesques, séquences délirantes (comme cette course pour atteindre l’autel le jour du mariage), on nage en plein émerveillement.

L’histoire passe presque au second plan tant on est occupé à tout voir, tout regarder, comme une sorte de gigantesque œuvre d’art qui demande deux heures pour en faire le tour.

Je me suis laissée complètement portée par cet univers onirique, qui paradoxalement « raconte » presque plus l’histoire (via la maison qui s’obscurcit, les couleurs qui s’effacent) que les personnages (qui pour le coup font presque figure d’objets baladés au gré de l’intrigue).

A ce titre, L’écume des jours est un film charmant. Perfectible sûrement (il est fascinant mais il lui manque quelque chose, sans que j’arrive à mettre le doigt dessus), mais il le vaut le détour pour son incroyable inventivité visuelle.

8 commentaires:

  1. J'ai gagné deux places gratuites pour aller voir ce film... qui ne sont jamais arrivées chez moi... J'ai attendu, attendu, et du coup le film ne passe plus... :(
    Je me rattraperai plus tard... Dommage, moi qui avais lu le roman juste avant, et qui me faisais un joie de voir cette adaptation par Gondry, ce réalisateur à l'imaginaire débridé comme Boris Vian...

    RépondreSupprimer
  2. tu gardes le livre pour cet été ? c'est mon cas :p

    RépondreSupprimer
  3. Mais oui alors honte à toi si tu n'as jamais lu Boris Vian, xD
    Bon j'espère que tu découvriras l'auteur et que tu aimeras, j'en ai lu deux de lui il me semble et c'est vraiment particulier mais très chouette.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut vraiment que j'aille voir ce film, le bouquin est super dans mon souvenir, et vu comme tu en parles ça fait encore plus envie !

    RépondreSupprimer
  5. Il sera intéressant de comparer cette nouvelle adaptation de L'ÉCUME DES JOURS avec celle de Charles Belmont en 68, avec les très jeunes acteurs Marie-France Pisier, Jacques Perrin et Sami Frey. (Le DVD sort en octobre.)
    Sélection officielle au Festival de Venise 1968.
    Prévert en disait : "Belmont a gardé le coeur du roman, ce film est merveilleusement fait. En plus, c'est drôle !"
    Renoir : "Ce film a la grâce"
    En décembre 2011 Télérama: "Une comédie solaire délicieusement surréaliste. Adapter Vian ? un tabou dont Charles Belmont est joliment venu à bout".
    En juin 2012 Michèle Vian dans Le Monde : « C'est très joli. Charles Belmont avait compris quelque chose. Il était fidèle à l'esprit. Et la distribution est éclatante ».
    Et le Passeur critique le 24 avril 2013 : "Cette fraîcheur de ton offre au roman original la traduction à l’écran d’une fuite existentielle débordante de vie magnifiée par une bande son jazzy d’une élégance rare et d’un montage à son unisson. Élégant le film l’est tout du long dans un dégradé de nuances."
    On peut voir photos, extraits et avis critiques sur le blog : L'oeuvre du cinéaste Charles Belmont charlesbelmont.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  6. @Lorhkan
    Ah c'est nul ça :(
    J'espère que tu auras l'occasion de le rattraper.

    @Lune
    A vrai dire j'espère le trouver prenant la poussière dans une bibliothèque familiale (histoire de m'éviter d'investir dans un classique pour découvrir qu'en fait il prend la poussière chez mon papa xD)

    @Endea
    Je vais m'y intéresser... un jour en tout cas !

    @Shaya
    Bah oui en plus à Paris avec une carte UGC, tu n'as aucune excuse, il n'est même pas long :p

    @Marielle Issartel
    J'y jetterai un oeil si je le vois passer à la télé alors !

    RépondreSupprimer
  7. Tu dois rattraper Vian et je dois rattraper Gondry :D

    Visuellement le film est bien, certes, mais je l'ai trouvé assez ennuyeux.

    RépondreSupprimer
  8. On devrait se faire des échanges pour résoudre ça (mais presque tous mes Gondry sont chez mon père :()

    RépondreSupprimer