jeudi 19 juillet 2012

Tous les Weyrs de Pern - Anne McCaffrey


Cela me fait tout bizarre d’écrire cet article, parce qu’on croirait que c’est le dernier roman de la série. Ca me donne l’impression d’avoir fini ma relecture, alors que ce n’est pas du tout le cas (il reste encore cinq titres si vous voulez tout savoir).

Enfin si on se réfère à la chronologie in-universe, à l’époque où je lisais Pern pour la première fois, c’était effectivement le dernier. Désormais il y a Les ciels de Pern, qui devrait être ma seule non-relecture dans le cadre de ce challenge. Mais je m’égare.

Tous les Weyrs de Pern se déroule juste après la fin des Renégats de Pern, et met en scène les conséquences de la découverte sur le site du Terminus du SIAAV (un système d’intelligence artificiel activé par la voix), qui va changer la vie des habitants de Pern.

En effet, grâce à cette IA qui leur permettra de redécouvrir l’histoire et les technologies de leurs ancêtres terriens, ils pourront mettre en place un plan pour se débarrasser des Fils définitivement.

Le roman se déroule sur une assez longue période de quatre révolutions, pendant laquelle la découverte de SIAAV fera considérablement évoluer Pern au niveau technologique, ce qui ne va pas aller sans quelques heurts venant de personnes opposées à tout changement.

Difficile de ne pas penser à un final quand on lit Tous les Weyrs de Pern. On y voit s’accomplir le rêve de F’lar, se débarrasser des Fils comme il le souhaitait dans le Vol du Dragon. On y recroise tous les personnages précédemment rencontrés au court des précédents romans (F’Lar et Lessa, Jaxom et Ruth, Robinton, Menolly, Sebell, Piemur, Mirrim, Jayge et j’en passe des meilleurs).

Et surtout, on voit enfin s’accomplir ce dont le lecteur rêvait un peu depuis qu’il avait pris conscience du côté science-fantasy de l’univers : sans rentrer dans les détails, voici enfin venu le temps où l’on voit des dragons ET des vaisseaux spatiaux. Un peu comme si le côté SF et le côté fantasy de Pern se rencontraient enfin. C’est assez jouissif en fait.

Le seul défaut (assez important hélas) de cette histoire, c’est que le SIAAV en lui-même a un petit côté Deus ex-machina. Il n'est pas (à ma connaissance) mentionné dans L’aube des Dragons, si bien qu’il tombe un peu trop bien avec sa banque de données et son plan tout prêt ou presque. C’est l’aspect le moins crédible du roman, heureusement Anne McCaffrey a rattrapé son coup en le mentionnant dans d'autres titres.

Mais ça reste néanmoins un final épique (et aussi très émouvant à la toute fin), dans lequel on a plaisir à voir toute la bande travailler ensemble, surtout Jaxom (qui multiplie les casquettes dans ce volume) et son dragon blanc qui tiennent une place importante.

Pour le livre suivant, je vais carrément changer de format puisque je vais m’attaquer à La chute des Fils, un recueil de nouvelles qui se déroule après L’aube des dragons.


CITRIQ

6 commentaires:

  1. J'avais adoré ce volume, il est vraiment très sympa ! Retrouver tous les personnages qu'on a suivi avec plaisir depuis des tomes et des tomes... En tout cas, ton article me fait penser que je le considère vraiment dans ma tête comme le dernier de la série, alors qu'en fait, pas du tout ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vraiment un "faux" dernier, en témoigne les Dauphins de Pern que j'ai fini il y a peu xD

      Supprimer
  2. Je n'ai pas adhéré plus que cela à la méthode pour résoudre le problème des fils. La machine m'a aussi fait l'effet d'un "deus ex". Je ne le relirai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va pas te faire un trou dans tes lectures du coup ?
      (bon tu me diras suffit de lire un résumé sur Wiki au pire ^^)

      Supprimer
  3. Ce SIAV est même quelquefois à ce point suffisant qu'on a envie de le claquer, mais c'est un détail, lol
    Ce qui m'a le plus gêné ce coup ci c'est la traction qui vraiment est du grand n'importe quoi, voilà maintenant que entre vouvoyer et tutoyer c'est un coup l'un un coup l'autre, dommage, tellement dommage, car cette saga aurait mérité une traduction digne d'elle.
    Bon en dehors de cela, j'ai vraiment adoré ce tome ci, toutes ces découvertes, tous ces progrès et la réunion suprême de la fantasy et de la SF, vraiment c'est chouette.
    De plus j'ai retrouvé tous mes personnages adorés, tout avance, et en même temps je suis drôlement contente que ce ne soit pas le dernier tome :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as encore un bon bout de chemin à faire encore ^^

      Supprimer