jeudi 5 juillet 2012

Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé - Bruno Podalydès


Je suis vraiment dans une période films improbables ces temps-ci, si bien qu’à chaque fois que je sors du cinéma, je me retrouve avec un beau syndrome de la page blanche. Adieu Berthe... ne fait pas exception, dans le genre comédie française inclassable.

J’avais déjà eu l’occasion de voir les frères Podalydès à l’œuvre sur le Mystère de la Chambre jaune et le Parfum de la Dame en noir (films que je vous recommande chaudement au passage, tant ce sont des adaptations fidèles, intelligentes et ludiques des textes de Leroux, avec un casting très chouette en plus).

Cette fois-ci on quitte le domaine de l’adaptation pour cette étrange histoire d’un pharmacien un peu rêveur, magicien amateur (les Podalydès s’amusent beaucoup avec ce thème), qui partage sa vie entre ses deux amours (sa femme et sa maitresse), et qui se retrouve un beau jour à devoir organiser l’enterrement de sa grand-mère.

Je qualifie ce film de comédie parce qu’on y rigole pas mal (les deux entreprises de pompes funèbres sont plus que cocasses, ma maman d’ailleurs m’a dit à la sortie qu’elle préfèrerait que celle dirigée par Bruno Podalydès s'occupe de ses obsèques dans un lointain futur), et le film accumule son lot de scènes décalées et/ou absurdes.

Ceci dit à y regarder de plus près, c’est finalement une belle tranche de vie qu’offre ce film : on y suit un homme assez lunaire qui tente de conjuguer toutes les facettes de sa vie pas qu’un peu compliquée (ses deux femmes et familles, son père fou) et que la mort de sa mémé perturbe, alors qu’il ne l’a pas vu depuis des années.

C’est un film étrange, devant lequel on ne laisse plus porté par les péripéties et les images qu’autre chose, qui suscite le rire, mais aussi l’émotion, grâce à des scènes assez touchantes, notamment les échanges de textos, la visite de la chambre de la grand-mère à la maison de retraite, ou encore l’étrange harmonie qui semble émaner d’une situation qui ne devrait pas l’être (un homme qui a deux femmes).

Dans le genre OVNI, Adieu Berthe... vaut le détour, et j’avoue avoir envie de m’intéresser à leurs anciennes réalisations en duo désormais…

10 commentaires:

  1. Bonjour Calenwen,

    je voudrais savoir si toi, ou des amis, ont déjà essayé de publier un roman. En fait, je te le demande car je serai amené, dans l'avenir, à éditer de tels livres.

    Merci !

    BST

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais tenté cette filière, il faudrait que j'arrive à finir mes histoires pour ça ^^

      Supprimer
  2. Tu m'intrigues... Je me demandais où aller voir le nouveau Woody Allen, et le cinéma où il passe (en France, of course) propose aussi ce film. Du coup, autant aller voir les deux en même temps ^_^ (une pierre, deux coups, toussa).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça te dérange pas d'enchainer les films (moi j'y arrive plus). Ca change un peu de ce qu'on voit d'habitude ^^

      Supprimer
    2. Ca ne me surprend pas vraiment ^^
      Je vais aller lire ton avis.

      Supprimer
  3. Bon j'aurais du aller le voir visiblement. La bande annonce me donnait une impression de réchauffé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez absurde et décalé. En fait dans une moindre mesure, ça me rappelle un peu Wes Anderson ^^

      Supprimer
    2. Bon ben je l'ai vu et j'ai trouvé ça chiant au possible :'( J'ai souris 3 fois et ai eu envie de me casser de la salle 12 fois (mais je suis trop polie ça me perdra).

      Supprimer
    3. Arf... heureusement que tu as un abonnement alors ^^

      Supprimer