jeudi 7 juin 2012

De retour des Imaginales…


Voilà, après en avoir fini avec mes épreuves de concours, je peux enfin prendre le temps de me poser pour trier photos et souvenirs d’Epinal. Il y aurait de quoi remplir des pages et des pages (je compte bien soigner mon récit de voyage dans mon moleskine), mais je m’en tiendrais plutôt à une version courte (et déjà trop longue) en ce lieu.


Les Imaginales, c’est une manifestation consacrée aux littératures de l’imaginaire qui se déroule à Epinal pendant quatre jours, dans un cadre très bucolique, au bord de la Moselle. Je tiens d’ailleurs à remercier Ayerdhal qui alors que je débarquais à ma première conférence le vendredi matin, a éclairé ma lanterne sur l’identité de la rivière voisine (en l’occurrence il nous expliquait qu’il avait jeté dedans les cadavres des auteurs absents à la conférence sur les assassins).

L’endroit le plus important des Imaginales, c’est la Bulle aux Livres, gigantesque structure susceptible de vous faire avoir de sérieux problèmes avec votre banquier. On y trouve en effet des livres, des livres, des livres, et si vous calculez bien votre coup (il faut être là au bon moment pour certains), vous pouvez même trouver leurs auteurs juste derrière les piles pour papoter ou faire des dédicaces.


On y trouve aussi entre autres des vendeurs de livres d’occasion, des stands de petits éditeurs et d’associations (dont celui du Club Présence d’Esprit, avec sa loterie qui m’a valu la chance de faire la une de Vosges Matin avec un Harlequin dans les mains, merci Lhisbei !) et une fresque réalisée en live.


Il y a aussi une buvette à des tarifs défiant toute concurrence. Ça n’a l’air de rien mais l’entrée aux Imaginales est gratuite, et on peut facilement manger sur place pour moins de cinq euros (avec des sandwichs, des salades et des assiettes de charcuterie…). Sans parler de l'assortiment de sirops disponibles fort sympathique (à 30 cts le verre, sachant que vu la dose de sirop dans le verre, je le rallongeais ensuite, c’est très rentable le sirop à la violette). Bref non seulement on mange bien, mais du coup c’est autant d’économies à investir sur les livres !

Pour la petite anecdote, ayant oublié ma bouteille d’eau en partant de Paris, j’ai dû en racheté une à la gare de l’est, je n’ai toujours pas digéré les 2,50 euros qu’elle m’a coûté, ce qui explique sûrement que le prix des boissons ait été au centre de mes préoccupations tout le week-end !


En plus cette année ils proposaient un gobelet réutilisable à un euro qu’il était difficile de ne pas adopter (comme quoi les fans de SF ne font pas que piquer les verres, des fois, ils les achètent !), ça vaut bien une affiche ou des marque-pages en guise de souvenir !

Autour de la Bulle des Livres, on trouve les espaces de conférence. Un dans un bâtiment en dur, et les deux autres dans des édifices temporaires au décor fort délicieux, les Magic Mirrors.

 

C’est le côté amusant des Imaginales, le programme des conférences est tellement riche qu’on passe son temps à courir d’un Magic Mirror à l’autre, et à faire des choix drastiques lorsque deux conférences nous intéressent à la même heure (heureusement on peut retrouver celles qu'on a manquées sur le site d’ActuSF).


Pour ma part j’en ai suivi sept en deux jours, ce qui représente déjà un sacré programme (j’ai même allègrement séché celles du samedi matin pour cause de saturation). Toutes ne sont pas égales en intérêt, tout dépend des intervenants, du thème aussi (pas toujours facile), et aussi du degré de fatigue des auteurs. Par contre elles donnent en général toutes envie de lire les textes des auteurs présents, ce qui est très mauvais pour le compte en banque.


J’ai beaucoup apprécié l’entretien avec Elisabeth Vonarburg (pas toujours évident à suivre, mais apportant un autre éclairage sur ses ouvrages, et j’admire comment elle arrive à tout faire tourner autour d’elle sans paraitre trop nombriliste pour autant !) et celui avec Naomi Novik (pile au moment de la démonstration de canon, pour une auteure qui écrit à l’époque napoléonienne, c’était bien marrant –même si tout le monde a frôlé la crise cardiaque-).

Côté conférences thématiques, j’ai beaucoup apprécié celles qui ne se contentaient pas de confronter des auteurs sur un thème, mais ajoutaient un peu de « fond », comme celle sur les Dragons (où on retrouvait Pierre Pevel, Naomi Novik mais aussi Marie-Charlotte Delmas qui a écrit une étude sur le dragon), ou celle sur la Fin du Monde (avec d’un côté un journaliste ayant écrit un livre sur cette histoire de 2012, et de l’autre Pierre Bordage).


Les Imaginales, c’est aussi une Bulle de Jeux (qui faisait bien envie, mais je n’ai pas eu le temps d’y mettre les pieds), des animations le soir (Murder Party, concert du Naheulband), des (petits-) déjeuners avec des auteurs, un stand où l’on peut échanger son vieux téléphone contre un livre neuf…

Bref on ne risque pas de s’y ennuyer, et en fait, on n’a jamais le temps de tout faire vu qu’on est aussi là pour voir des gens ! Ca parait un peu trivial, mais c’est aussi le grand plaisir des Imaginales, si bien que j’ai abandonné certaines conférences pour passer plus de temps à papoter.

Il y avait Shaya et Olya, avec qui je partageais chambre d’hôtel (le formule 1 était une bonne affaire, mais la prochaine fois on vise la salle de bains dans la chambre !) et demi-tours sur la route (on ne s’est perdues que trois fois en trois jours, ce qui est plutôt un bon score quand on sait qu’on n’avait qu’un itinéraire mappy pour tout guide !).

J’ai retrouvé avec plaisir Lhisbei (et sa loterie qui peut vite devenir addictive), Tigger Lilly (toujours là pour twitter la moindre bêtise qui sort de votre bouche), Endea (à qui je ne céderai pas mon badge de monstre vert !), Tortoise (et son sherpa). J’ai aussi pu faire connaissance de Snow (GPS non-officiel des Imaginales), Cedric (dont l’accent m’a donné l’impression de rentrer un peu chez moi, merci !), Julien et son ami-qui-n’a-pas-de-blog (même que ça fait plaisir de se voir enfin), et sûrement d’autres que j’ai oublié…

On se croisait au fil des conférences et au hasard dans la Bulle des Livres, au déjeuner ou au dîner (il y avait un repas de blogueurs samedi soir, mais ne me demandez pas combien on était, je ne connaissais pas la moitié des personnes de toute façon !).

C’était fort chouette de pouvoir papoter avec tout le monde, de se refiler des idées de lecture, et plus généralement de partager notre passion autrement que par l’intermédiaire des forums et des blogs. Ce n’est pas parce que nous sommes des geeks irrécupérables (surtout dans mon cas) que nous sommes forcément associables !

Terminons par le sujet brûlant, les achats.


Je n’avais pas prévu d’en acheter autant, mais je me suis fait plaisir, c’est d’autant plus facile quand on a les auteurs sous la main (et encore, j’aurais pu faire pire). J’ai acheté onze livres en tout, mais dans le tas il y a deux cadeaux, ça ne compte donc pas. Pour le reste, voilà le détail, avec d’abord les occasions :

- La trace des rêves de Jean-Pierre Andrevon (en fait gagné à la loterie de Présence d'Esprit, où il était très dur de choisir son lot, c’est l’occasion de découvrir Andrevon, et il parait que ça ressemble au Monde vert)

- La chasse au mirage de Gary Russell (un livre Doctor Who, et j’avais bien aimé le style de l’auteur sur un autre roman DW)

- La vie secrète et remarquable de Tink Puddah de Nick DiChario (en prévision de la lecture de juillet du Cercle, si tout va bien)

- La Dame de la haute tour, une anthologie de Anne McCaffrey (pour le challenge Anne McCaffrey –non ne me demandez pas comment je vais lire tout ça-)

Et puis du côté des livres neufs et dédicacés par leurs auteurs :

- Téméraire 5 : la victoire des aigles de Naomi Novik (je l’ai pris en grand format pour garder l’unité de ma série, ma maniaquerie me perdra !)

- La Brume des jours de Anne Fakhouri (qui n’avait encore jamais dédicacé son livre à une Clara)

- A comme association : la pâle lumière des ténèbres de Erik L'Homme (on va dire que c'est la faute d'Olya, et aussi un peu de l’auteur qui a bien vendu la série lors d’une conférence)

- Le jeu des sabliers de Jean-Claude Dunyach (tout ça c’est de la faute de M. Lhisbei qui est passé devant moi avec deux livres du monsieur !)

- Chroniques du pays des mères de Elisabeth Vonarburg (pour remplacer mon exemplaire tout abîmé et avoir un peu d’unité avec mon édition du Silence de la Cité)

Bref, je suis ruinée ! Mais c’est agréable de se faire plaisir de temps en temps, et tous ces titres ne devraient pas rester trop longtemps dans ma PàL normalement. En tout cas je suis bien contente de m’être lancée dans l’aventure cette année, et je n’hésiterais pas à y retourner. Et si mon emploi du temps (et mon banquier) me le permet, j’irais aux Utopiales à la fin de l’année.

Les comptes rendus des collègues : Endea, Julien, Lhisbei, Olya, Shaya, Snow, Tigger Lilly

19 commentaires:

  1. Tu a l'air de t'être vraiment bien amusé, bon sauf peut être ton banquier, mais ceux sont toujours des rabat-joies, il faut bien se faire plaisir de temps en temps. En tout cas ça donne envie, j'espère pouvoir y aller l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut, c'est une chouette expérience ^^

      Supprimer
  2. Heureusement qu'il y a ActuSF pour les conférences quand même ^^ Sinon, je veux bien y retourner moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive ActuSF en effet, mais je doute d'avoir le courage d'écouter celles que j'ai manquées en fait xD
      (l'an prochain on vise la salle de bains dans la chambre hein ? :D)

      Supprimer
  3. Que ça donne envie d'y aller ! Merci pour ce compte rendu ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait pour, il faut y aller au moins une fois ^^

      Supprimer
  4. Ca, ça veut dire que les Chroniques sont encore dispo en France... on m'a posé la question plusieurs fois suite à mon billet! Ca semble vraiment génial comme salon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi, Elisabeth Vonarburg a bien confirmé que ses bouquins étaient distribués en France (juste mal distribués :P), mais n'importe quel libraire peut les commenter ^^

      Supprimer
  5. Chaque année je suis prise au moment des Imaginales, je suis vraiment dégoûtée à chaque fois que je lis les compte-rendus, je suis verte de jalousie !
    Ca a l'air d'avoir été génial en tout cas, il faut vraiment que j'essaye de me garder fin mai libre l'année prochaine (en espérant ne pas avoir de concours à ce moment-là)...Chapeau pour avoir osée y aller malgré les dates proches du concours, à ce propos ! Ca a l'air d'avoir valu le coup malgré le stress !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah je stressais pas trop cette année (j'étais encore bien préparée grâce à mes révisions intenses de l'année d'avant), et puis comme les concours sont toujours à la même époque, je me suis dit que j'irais jamais sinon ^^
      J'espère bien qu'on aura l'occasion de s'y voir l'année prochaine (ou une autre) en tout cas ^^

      Supprimer
  6. Très très chouette ton CR, cela donne envie d'y retourner illico, ce doit être ça la magie des Imaginales ^^
    Bon une grande déception tout de même .. je rêvais tellement de ton badge et tu viens de me briser le coeur, ouinnnnnnnnnnn :p

    Enfin voilà contente de t'avoir revue, et on remet ça à l'an prochain ?

    RépondreSupprimer
  7. tu t'es lâchée là ! Chronique du pays des mères version Alire est impressionnant par son volume je trouve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca faisait longtemps que j'avais pas acheté un gros stock de livres (et je le trouve pas particulièrement plus gros en édition A lire, un poil plus épais mais paradoxalement il a moins de pages xD)

      Supprimer
  8. "(toujours là pour twitter la moindre bêtise qui sort de votre bouche)" Mais euh, d'abord, c'est même pas vrai ...

    Haha c'était un Harlequin que tu tenais en main ? Je vais pas m'en remettre.

    Je sais pas pourquoi mais je sens que ton déménagement n'est pas du tout salutaire pour ton compte en banque : il doit y avoir trop de place dans ta biblio et du coup achats achats achats.

    Bref, j'espère qu'on t'y reverra l'an prochain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était un Harlequin, le pire c'est que j'ai vu le photographe et je me suis dit "forcément j'avais le bon livre dans les mains". J'ai un peu oublié jusqu'à qu'on me parle de la Une de Vosges matin xD

      Sinon paradoxalement non j'ai pas trop de places, pour le moment je n'ai qu'une petite bibliothèque qui est pleine, faut encore que j'en achète une grande (ma PàL est toujours en carton là, j'envisage d'en ramener un 3e du boulot pour y stocker mes nouveaux achats xD)

      Supprimer
  9. Calenwen, te refuses-tu à écrire "PAL" pour "pile à lire" ? X-D

    Suite à ton article, plusieurs impressions :

    Impression n°1 : euh, tu sembles acheter beaucoup de livres, mais... Tu les lis tous ?

    Impression n°2 : j'ai de la famille qui habite dans les Vosges, et on ne m'avait jamais parlé des Imaginales avant que je ne découvre cet article. Vivement que j'aie mon permis et ma bagnole pour pouvoir me rendre dans cette région avec une véritable liberté de sortie... Non, faire le voyage à vélo, je ne m'en sens pas capable ^_^ .

    Impression n°3 : comment ça se fait que tu connais plein de gens qui ont un blog ? On peut être geek au point de s'en retrouver là ?

    Expression bonus : puisque tu sembles intellectuelle, je pense que cela te parlera, je me demande en fait quels sont les ordres de grandeur de vitesse de lecture chez les différents types de lecteurs. On pourrait donner un nom à ce concept là (genre PPH, pour "pages par heure"). Je suis pour ma part assez lent, je dois osciller autour des 20 pages par heure pour un roman, beaucoup moins pour un manuel de physique standard avec des lignes de calculs (peut-être parce que les lignes de calcul sont extrêmement denses en sens, ou peut-être parce que je perds mon temps à essayer de combler les innombrables trous dans les raisonnements), quant à un OVNI comme le Bescherelle grammaire, je le lis beaucoup plus vite que tout et n'importe quoi. Sauf les livres pour enfants, faut pas déconner, quand même.

    D'ailleurs, le Bescherelle, faudrait que je m'y remette, c'est pas comme si j'avais pas des travaux littéraires à boucler >_< .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah je trouve PàL plus esthétique (et on devine mieux ce qui se cache derrière ^^). Sinon
      1) Globalement oui, à part deux trois trucs qui prennent la poussière depuis plus de 3 ans (mais je compte bien en venir à bout)
      2) Y'a le train aussi, celui qu'on a pris desservait des patelins aux noms fort sympathiques...
      3) Bah on discute entre nous sur les blogs, sur les forums, c'est naturel de finir par se rencontrer en vrai

      Supprimer
  10. @Eboueur, je vois pas ce qu'il y a de geek à rencontrer les gens qu'on apprécie et avec qui on a des affinités, m'enfin bon.

    Sinon, honte à moi, je n'avais toujours pas pris le temps de venir commenter ton article :D Bon, en même temps, c'est pas comme si j'avais été avec toi toute la durée du festival hein :D

    Bon, sinon ça a vraiment été sympa, et c'est totalement à refaire !

    RépondreSupprimer