dimanche 17 juin 2012

Walking Dead 13-15 - Robert Kirkman & Charlie Adlard

Me voilà enfin à jour dans cette série, puisque le tome 16 ne sort qu’en septembre, et que je n’ai pas franchement envie de lire le roman sur le Gouverneur. Une fois n’est pas coutume, comme il m’est impossible de parler de ces trois volumes sans en dévoiler l’intrigue, je vous invite à passer votre chemin si vous n’êtes pas à jour.


13. Point de non-retour

Dans ce tome, on voit notre petit groupe de survivants s’installer dans leur nouvelle enclave, et tenter de se faire à la normalité… ce qui ne marche absolument pas, on s’en rend vite compte. Rick surtout en fait les frais, lorsqu’il pète complètement les plombs ou peu s’en faut.

J’ai trouvé assez savoureux cette incapacité qu’ont tous ces survivants à mener une vie normale, par contre la tournure que prend l’album sur la fin (où finalement tout le monde accepte que Rick soit le chef idéal sans le moindre battement de sourcil) ne m’a pas franchement convaincue.

Enfin ça ne change pas trop de d’habitude, mais j’ai l’impression qu’on tourne en rond sur le sujet, et ce depuis presque treize tomes : Rick est le chef idéal, mais il a ses défauts et il lui arrive de péter un câble, du coup il n’est plus chef, mais on le remet à la tête de la bande quand même, et ainsi de suite…



14. Piégés !

Ce tome-là, par contre, amène un peu de fraicheur dans l’histoire, puisque les zombies y redeviennent franchement une menace (alors que ces derniers temps, c’était plutôt les rares survivants qui posaient problème, ce qui est un comble vu le ratio zombie/humain dans cette histoire).

Mine de rien, ça fait du bien, et c’est presque agréable de voir Rick ressortir une vieille astuce qui remonte aux premiers tomes pour tenter de se sortir de la situation. Evidemment, comme d’habitude, la moitié du casting est rayé du tableau à la fin de l’histoire, mais Rick semble se reprendre en main malgré toute la tragédie, ce qui pourrait être intéressant pour la suite…



15. Deuil et espoir

Jamais tome n’a aussi bien porté son titre, puisque l’intérieur pourrait vraiment se résumer à ces deux mots. Après l’arrivée d’une horde zombie qui a bien failli dévasté la petite communauté, il faut faire son deuil, enterrer les morts, reconstruire et commencer à envisager l’avenir. Le tout sous la houlette de Rick.

C’est une orientation plutôt encourageante, même si je ne doute pas qu’une grosse catastrophe finisse par leur arrivée. Ceci dit j’ai trouvé qu’on tournait de plus en plus en rond au niveau des relations des personnages : couples qui se font et se défont (on dirait presque que les noms sont tirés au sort par l’auteur) ; éternel débat sur Rick bon chef/tyran…

Je n’aime pas laisser des séries en cours, c’est ce qui m’a poussé à avancer jusqu’au tome 15, mais j’avoue être un peu lassée. J’ai du mal à rentrer vraiment dans l’univers en fait.

Cependant (oui je sais à ce niveau ça relève de l’acharnement), j’ai commencé à regarder la série sur les recommandations d’Elysio. Et ma foi j’aime mieux le format série télé. Moquez-vous, mais je crois que la couleur change tout (par contre je n’avance pas vite, en général je regarde mes séries en mangeant, et c’est juste pas possible pour celle-ci !).


4 commentaires:

  1. Faut que je lise tout ça, je me suis arrêté au 13 pour le moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va tu n'as que deux tomes de retard ^^

      Supprimer
  2. Bon, ca y est, j'ai tout lu \o/ J'ai moi aussi apprécié le tome 14 : enfin un peu plus de zombies ! Mais c'est vrai qu'on tourne un peu en rond. J'ai terminé, je suis à jour, lecture du tome 17 ok. Par contre, je n'accroche pas vraiment à la série. J'ai vite abandonné car je trouvais les épisodes particulièrement longs.

    RépondreSupprimer
  3. Damned aurais-je deux tomes de retard ? En même temps j'ai pas trop la motiv pour continuer... La série j'en suis toujours à l'épisode 2, donc pour la motiv on repassera aussi !

    RépondreSupprimer