vendredi 4 décembre 2015

Recueil factice - Novembre 2015

Vivre normalement et ne pas avoir peur. Ca a été mon mot d’ordre depuis un certain soir de novembre, où sans être affectée directement par les évènements (mais on connaît forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un qui…), j’ai trouvé que cela se passait bien trop près pour ne pas être affectée.

J’ai continué à prendre les transports en commun, à aller au cinéma, à aller voir des concerts… Les choses n’ont pas tellement changé, à quelques fouilles de sac près, et si j’ai parfois une boule d’angoisse en rentrant dans une salle de concert (et que je cherche immédiatement les issues), celle-ci finit par s’effacer au profit du spectacle.

Le 14 novembre au matin, après une nuit de mauvais sommeil, encore occupée à prendre des nouvelles de tout mon entourage, j’ai pensé à suspendre toute publication sur mon blog. Et puis au milieu de cette horreur, à défaut de trouver mes mots, j’ai réalisé que la seule chose qui était en mon pouvoir de faire était de continuer à vivre, et donc de poursuivre la publication de mes articles, histoire de donner à d’autres l’occasion de se changer les idées.

J’ai profité des articles en attente de publication pour me retaper, j’ai expédié ma lecture la nouvelle traduction des Deux tours parce que ce n’était pas le moment de visiter le Mordor (en fait c’est comme si je n’avais pas lu les deux derniers chapitres), et après je me suis « remise au travail ». Ça n’a pas été facile les premiers jours, mais retrouver ensuite cette capacité à se couper du monde par la lecture et les films, puis être à nouveau capable de critiquer ce qu’on lit m’a fait un bien immense.

J’en ai sûrement abusé si j’en juge par la taille de ce bilan, mais j’espère que vous me pardonnerez d’en faire trop pour me et vous changer les idées !

LIVRES


Doctor Who : l’encyclopédie illustrée
Cet ouvrage ressemble beaucoup aux encyclopédies Star Wars qu’on trouvait chez Nathan à une époque, avec ces grandes doubles-pages et ses illustrations truffées de petites flèches. C’est un ouvrage très complet, qui couvre les aventures du Doctor jusqu’au milieu de la saison 8 (pas mal pour une traduction !), même si je regrette qu’il évoque à peine l’ancienne série (mais je comprends, manque de place). J’ai juste été un peu perplexe face à certains textes, notamment dans les légendes (comme « la tenue d’Amy montre qu’elle a du style ») où je me suis demandé si le livre était destiné à un public très jeune ou si c’est juste une sorte d’humour au troisième degré.

Philosophie Magazine Hors-Série sur Star Wars
Après avoir hésité (les magazines qui analysent des univers comme Star Wars finissent par tous se répéter), j’ai finalement profité de mon voyage aux Utopiales pour philosopher gaiement sur Star Wars. Il y a un peu de tout dans ce magazine : des articles intéressants (notamment sur la politique et tous les parallèles entre la nouvelle trilogie et ce qui se passait aux Etats-Unis à l’époque), d’autres qui semblent plus tenir du remplissage, et d’autres qui m’ont semblé assez obscurs (il me manque peut-être des clés de lecture). Une lecture distrayante donc, mais pas forcément indispensable.

Solaris n°150 (30 ans de la revue)
Première incursion dans le monde des littératures québécois avec ce numéro anniversaire qui offre tout un historique de la revue (ce qui est à la fois un peu barbant pour un néophyte et fort intéressant comme aperçu indirect de l’histoire du genre au Québec). Les cinq nouvelles qui accompagnent ce texte se lisent bien. Même si je n’ai pas eu de franc coup de cœur, les idées étaient plutôt sympathiques et les thématiques très variées (cela va de l’autoroute-télé-réalité au voyage à travers les dimensions en passant par les horloges fantastiques et l’exploration du monde des rêves).

Utopiales 2015 (anthologie)

Dans les arènes du temps (Lasser, détective des dieux 4) – Sylvie Miller et Philippe Ward

Le Mont 84 – Yves et Ada Rémy

Les deux tours (nouvelle traduction) – J.R.R. Tolkien

Gastronogeek – Thibaud Villanova & Maxime Léonard

FILMS


Cars – John Lasseter
Rattrapage très en retard pour ce dessin animé dont mon filleul était super fan… il y a quelques années ! Une chose est sûre, on peut avoir des préjugés monstres sur un dessin animé mettant en scène des voitures qui font la course, mais il ne faut pas s’y arrêter : l’histoire est classique mais bien menée (et a cette particularité rare de n’avoir pas vraiment de réel méchant), et tout l’univers qui se construit autour des voitures est vraiment bien développé.

Le faucon maltais – John Hutson
Difficile de résumer ce vieux film en noir et blanc qui démarre dans un bureau de détective privé avec une classique affaire de sœur disparu et de filature, et part ensuite assez vite dans une autre direction quand des meurtres s’invitent dans l’histoire. C’est plutôt drôle à suivre, car le héros est un baratineur de première, mais je me suis un peu égarée par moment dans cette histoire complexe où les évènements sont plus souvent rapportés que mis en scène.

Hunger Games - La Révolte : partie 2 – Francis Lawrence
C’est assez étrange, j’avais adoré l’adaptation de la partie la plus ennuyeuse du livre, j’ai été beaucoup moins convaincue par sa suite qui est censée mettre en scène les passages les plus intéressants. C’est sans doute dû au fait que tout l’aspect critique des médias s’efface complètement au profit d’une histoire plus « banal » avec combats et explosions. J’ai aussi été un peu déçue qu’ils atténuent la fin (beaucoup moins amère que dans le livre).

La maison de la radio – Nicolas Philibert
J’avais raté ce documentaire au cinéma, j’ai été ravie de le rattraper sur Arte même si je l’écoutais parfois plus que je le regardais. Ce documentaire nous permet de voir comment s’organise une radio de l’intérieur, et découvrir tous ces métiers qui jouent un rôle très important et qu’on n’entend jamais. L’absence de tout commentaire et/ou explication peut-être un peu frustrant, mais j’ai bien aimé cette promenade où on reconnaît ici ou là des voix familières.


Quantum of Solace – Marc Foster
Je continue à me mettre à jour dans les James Bond avec la suite de Casino Royal, qui démarre au quart de tour avec un James Bond à priori avide de vengeance (il a un peu de mal à garder assez longtemps en vie les gens qu’il tabasse, du coup dur dur de les interroger !). Le côté torturé du personnage a son charme, et il y a quelques belles séquences, mais l’ensemble ne m’a pas plus marqué que cela, surtout comparé à la suite…

Skyfall – Sam Mendes
Si Quantum of Solace ne sortait pas vraiment du lot (mis à part pour le côté vengeance, et encore je ne crois pas que ce soit la première itération dans l’univers de Bond), on ne peut pas en dire autant pour Skyfall qui pour le coup m’a vraiment impressionnée. Il est assez surprenant dans le fait qu’une bonne partie de son action se déroule au Royaume-Uni (bonjour l’exotisme), son méchant est plus crédible que la moyenne quand il affronte Bond (pas comme tous ces banquiers qui se révèlent aussi experts du combat à mains nues à leurs heures perdues), et j’ai beaucoup apprécié la beauté des images (pour le coup il y a un vrai effort de mise en scène, pas juste des bastons à 200 à l’heure pas toujours très lisibles).

Spectre – Sam Mendes
C’est le premier James Bond que j’ai pu voir sur grand écran, et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la séquence d’introduction juste bluffante. Après quoi le film prend une tournure plus classique riche en gadgets, voitures, filles, ce qui le place un ton en dessous en Skyfall, certes, mais pour ma part je me suis beaucoup amusée (bizarrement James Bond est un univers où j’accepte toutes les incohérences, ça fait partie du personnage !) et je n’ai pas vu le temps passer (ce qui est un bel exploit pour un film d’action de 2h30 !).

SÉRIES


Doctor Who – Saison 9


Downton Abbey – Saison 6
Je commençais à me lasser un peu de cette série où le sort s’acharnait un peu trop sur certains personnages, mais comme il s’agit de la dernière saison, j’ai voulu voir comment tout cela se finissait, et grand bien m’en a fait, car ces derniers épisodes (avant le Christmas Special qui clôturera le tout) sont fort agréables à regarder, sans doute parce qu’on sent une volonté de conclure toutes les histoires et de donner une fin heureuse à la plupart des personnages (enfin du moins je l’espère !).

SORTIES


Musiques à l’image : concert d’Alexandre Desplat à la Philharmonie
Même pas dix jours après les attentats, il n’était pas facile de sortir de chez soi pour se rendre ce concert, pourtant j’aurais regretté d’avoir raté cette occasion d’entendre la musique d’Alexandre Desplat, jouée par le London Symphonic Orchestra (l’orchestre par excellence des musiques de films) dirigé par le compositeur en personne.

Après une Marseillaise de circonstance (très émouvante), j’ai pu entendre maintes belles musiques du compositeur (La jeune fille à la perle, Imitation Game, The Grand Budapest Hotel, etc.) dans la très belle acoustique de la salle. Deux morceaux sortaient vraiment du lot : The Ghost Writer en première partie et Harry Potter and The Deathly Hallows qui concluait en beauté la deuxième partie et le programme du concert (j’ai même failli broyer la main de M. Vert tellement j’étais dedans !).

Difficile de passer après un tel morceau, mais cela n’a pas empêché un bis (La Venus à la fourrure), un ter (le spécial ado, Twilight) et un ultime rappel avec une deuxième dose de Godzilla. Une excellente soirée qu’on peut revivre (bien chichement) en réécoutant toutes ses BO.

Rencontres de l’imaginaire à Sèvres
Comparé à l’année dernière où ce salon m’avait paru désert, il y avait foule à Sèvres cette année. Même si d’année en année j’y passe de moins en moins de temps (la faute aux Utopiales juste avant où je vide mon compte en banque), c’est toujours un plaisir que de venir faire un tour aux Rencontres de l’imaginaire, où on vient surtout pour rencontrer des auteurs très accessibles.

Cette année, j’ai (enfin !) pu faire signer mon exemplaire de Janua Vera (première édition !) et j’ai assisté à une conférence sur Les 2èmes Guerres Mondiales alternatives qui a parfois un peu dérivé de son sujet mais qui s’est révélée passionnante (grâce à des intervenants et à un public en grande forme !).

Utopiales 2015

AU PROGRAMME EN DÉCEMBRE…

Beaucoup de choses, et si peu de temps pour en parler ! Par exemple je n’ai pas compté Seconds dans mes lectures du mois, pour avoir le temps de faire une vraie critique de cette fort chouette BD. Je viens de commencer la lecture du livre d’or de la SF sur Ballard (un monsieur fort visionnaire). Il faut que je termine Twin Peaks (interrompu depuis vous-savez-quoi). Et bien sûr décembre sera riche en Star Wars et en Doctor Who (d'ailleurs j'ai même pas commencé à chroniquer le 11e épisode et le 12 passe samedi soir, tout va bien).

10 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

Bigre, quel mois chargé ! Mais la culture est un bon remède contre la peur.
Pour Downton Abbey, j'espère que l'épisode de Noël sera pour Edith ♥

Lorhkan a dit…

Moi aussi les attentats m'ont mis un coup d'arrêt, et j'ai eu du mal à recommencer à lire, publier, etc... Une quinzaine de jours pour reprendre un rythme à peu près normal.

Je note "La maison de la radio", moi qui bosse dans ce monde là, ça m'intéresse forcément, alors que je ne l'avais pas du tout vu passer.

Je compte aussi me refaire une "rétro" James Bond (à partir de "Casino Royale" puisque c'est un reboot), puis je verrai sans doute "Spectre" en DVD/Bluray/VOD. :)

Vert a dit…

@Tigger Lilly
Je l'espère aussi, y'en a marre que y'en ai que pour Mary ^^

@Lorhkan
Pour l'avoir fait récemment ils s'enchaînent bien les derniers James Bond.

Alys a dit…

Toujours intéressants, ces recueils!
Je note pour le film de John Huston. J'aime beaucoup ce réa (ou plutôt je l'ai beaucoup aimé à un moment donné) mais je n'ai pas vu ce film-ci.
J'avais tellement adoré Skyfall!!! :)
Punaise ce que tu dis sur Downton, et ce que je lis ci-dessus dans le commentaire de Lilly!! J'ai trop hâte de m'y remettre!!!

Acr0 a dit…

Face aux tristes événements, nous avons tous des réactions différentes, mais j'ai fait comme toi : je me suis occupée les mains et l'esprit. (ce qui n'empêchait pas la réflexion, mais la canaliser)
Je te rejoint sur ton avis de Cars ; cela reste un long métrage sympathique. Je n'ai pas encore découvert le dernier volet de Hunger Games. Effectivement, la saison 6 semble vouloir conclure proprement toutes les affaires en cours.

Shaya a dit…

Décidément c'est la période des rétros James Bond ! C'est marrant, j'ai été un peu déçue de Downton Abbey, en espérant que le dernier épisode rattrapera un peu le tout...

En tout cas c'est chouette aussi les mois chargés comme ça, malgré l'actualité peu réjouissante !

Yume a dit…

Après le 13, j'ai tenu le blog uniquement avec les articles à paraître, et finaliser les autres a été vraiment dur (j'avais les Dépossédés à écrire, challenge !)

J'attends avec impatience le Christmas special de Downton abbey, en espérant qu'Edith ait un peu de chance cette fois-ci ! :)

Je note ce que tu dis sur Skyfall, je m'étais dit que j'allais arrêter de regarder ces films après avoir vu Casino Royal...

Et je plussoie pour la fin de Hunger games ! Quelle mièvrerie franchement... Je suis déçue !

Vert a dit…

@Alys
Même le journal Le Monde dit que c'est la meilleure saison ^^

@Acr0
Alors selon mon filleul Cars 2 est bien meilleur, va falloir que je vérifie ça...

@Shaya
En même temps ils les ont tous repassé à la télé bientôt, ça aide pour une rétrospective !

@Yume
Y'a intérêt que Edith ait enfin son moment à elle ^^.

A.C. de Haenne a dit…

Ouh là ! Pas facile de répondre à tout cela, alors je vais faire mon petit marché...

D'abord, si tu t'es perdue dans l'intrigue du Faucon Maltais, c'est normal, personne ne comprends ce film génial. Enfin, je veux dire que malgré son imbroglio narratif, il est génial.

Quant à Spectre, même si ce n'était pas là mon premier 007 sur grand écran, je suis comme toi : bluffé ! La scène d'intro est énorme et on suit ses aventures à la fois classiques et modernes !

A.C.

Vert a dit…

@A.C. de Haenne
Pour le Faucon maltais j'en ai parlé à ma tante qui m'a effectivement confirmé le caractère incompréhensible de l'intrigue ^^. Et quelle scène d'intro en effet pour Spectre, on se serait cru chez Cuaron ou dans Birdman !