mardi 14 juillet 2015

L'âge des étoiles - Robert Heinlein


La dernière fois que je suis allée à la bibliothèque, j’étais en pleine relecture de Morwenna, et c’est sous l’influence du roman que je suis allée jeter un œil aux livres de Heinlein, auteur dont je n’avais jamais rien lu, à quelques nouvelles près. Après avoir parcouru quelques quatrièmes de couverture, c’est L’âge des étoiles, avec ses histoires de jumeaux et de conquête spatiale, qui est reparti avec moi.

Dans un futur où la Terre souffre de surpopulation, il faut trouver de nouvelles planètes pour installer des colonies, et réussir à sortir du système solaire. Si la technologie permet à des vaisseaux de se rapprocher de la vitesse de la lumière, l’impossibilité de communiquer avec eux complique toute expédition.

Mais voilà que l’Institut de Recherches Prospectives trouve la solution au problème : la télépathie, un don fréquemment utilisé par les jumeaux, sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Pat et Tom, des vrais jumeaux, vont donc participer à l’aventure : l’un d’eux partira dans l’espace pendant que l’autre restera sur Terre, et ils vont communiquer tout au long du trajet.

Quand on aime rêver à la conquête spatiale et au voyage interstellaire, on ne peut que tomber sous le charme de L’âge des étoiles qui contient à peu près tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un tel roman : des vaisseaux-mondes, des voyages vers des mondes étranges, et un équipage qui ne vieillit bien évidemment pas au même rythme que sur Terre, ce qui créé des décalages délicieux.

L’utilisation des jumeaux télépathes est l’élément original du livre, et c’est une vraie valeur ajoutée, pour prendre conscience du décalage bien sûr (l’un des jumeaux vieillit plus vite que l’autre), mais aussi pour donner une vraie humanité au roman, via ce personnage qui doute beaucoup et qui a une relation d’amour/haine complexe avec son frère.

Bien qu’il ait plus de cinquante ans (il date de 1956), L’âge des étoiles a plutôt bien vieilli côté technologie, à quelques détails près. C’est plutôt sur les idées qu’il peut susciter des soupirs, notamment sur la place de la femme (à côté Poul Anderson passe presque pour un progressiste), ou sur cette vision très guerrière de la conquête d’autres mondes (aussi subtil qu’un blockbuster américain).

Si on laisse de côté ces petits défauts acquis avec le temps, L’âge des étoiles se révèle une lecture très agréable et prenante presque jusqu’à la fin (j’ai beaucoup aimé la façon dont l’histoire se termine, sauf les dernières pages en fait !). Après cette première tentative plutôt convaincante, je reviendrais sûrement à Robert Heinlein à l’occasion.

CITRIQ

284 p.

6 commentaires:

Guillaume44 a dit…

Salut, la pensée d'Heinlein est très complexe, évolue au fil du temps et surtout fut dans le cas des romans juveniles comme celui-ci en partie muselée par le cahier des charges de l'éditeur jeunesse. Rappelons à sa défense qu'en 2015, on publie encore des livres pour enfants où Maman fait la cuisine et Papa fume la pipe...

La meilleure réponse à l'éternelle question du sexisme d'Heinlein est encore celle de D.A. Houdek, qui résume à merveille la pensée féministe d'Heinlein :

http://traqueurstellaire.tumblr.com/post/81583503926/was-heinlein-a-sexist-as-a-female-who-grew-up

Vert a dit…

@Guillaume44
Je me doute bien que ça doit varier en fonction des romans et des personnages ^^

BlackWolf a dit…

Je me souviens d'avoir passé moi aussi un bon moment de lecture avec ce roman, certes certains aspects sont "discutables" mais rien de non plus trop dérangeant. Content qu'il t'ait plu.

Vert a dit…

@BlackWolf
C'était sympathique comme lecture ^^

f6k a dit…

Ah j'adore Heinlein personnellement. J'en ai beaucoup lu. Heinlein est très prolixe mais pas toujours efficace (c'est subjectif évidemment).

Si je peux me permettre, je te conseille le cycle des Histoires du futur (qui se compose de 5 tomes). En gros ça raconte les débuts de l'exploration spatiale humaine dans la banlieue de la Terre. À la fois technique, scientifique, sociale et philosophique c'est vraiment intéressant. Ce qui m'a vraiment marqué dans ceux-là c'est les nouvelles modalités de gestion sociale (notamment sur la Lune) avec ce concept de Famille où plusieurs maris cotoient plusieurs femmes ; sorte de polygamie/polyandrie mélangé avec des statuts pour chacun bien spécifiques. Mais il y a aussi beaucoup d'aventures. Enfin, c'est très riche quoi.

Son livre En terre étrangère est vraiment excellent. C'est aussi très riche et très philosophique, mais vraiment tranché dans ses idées. Celles-ci me conviennent alor je ne suis pas très objectif. Mais je te le conseille vivement

Après je pourrais citer Podkayne, fille de mars, l'aventure d'une jeune adolescente surdoué, L'Enfant tombé des étoiles qui m'a aussi laissé un très bon souvenir, Le Vagabond de l'espace dans le genre aventure spatiale à l'ancienne.

Bon je pourrais faire la liste de tous les bouquins que j'ai de lui, mais bon. Si tu en as l'occasion, je te conseille de vraiment te pencher sur cet auteur et de préférence par ordre chronologique. Sinon concentres toi sur ces succès, tu ne seras pas déçue :)

Vert a dit…

@f6k
Merci pour ces suggestions, je les garde en tête pour ma prochaine exploration de son oeuvre ^^