vendredi 17 juillet 2015

Muséums (anthologie)



Comme j’ai fait des études en histoire de l’art, j’ai toujours eu un faible pour les textes de SF ou de fantastique mettant en scène des musées. Je gardais un bon souvenir de l’anthologie Musées, des mondes énigmatiques, lue il y a très longtemps, il était donc tout naturel que je m’intéresse à l’anthologie Muséums parue un peu plus récemment (si si 2011 c’est récent !)

Cette anthologie compte pas moins de 34 nouvelles variées, qui parlent beaucoup de muséums d’histoire naturelle, mais aussi un peu de musées d’art ou d’histoire, dans des atmosphères généralement très fantastiques, et parfois légèrement science-fictives.

Comme j’ai passé quelques années à passer pratiquement mes journées dans les musées, j’ai adoré lire cette anthologie qui m’a emmené visiter des musées improbables et cachés, parfois (voire souvent) dangereux, peuplés d’objets étranges, parfois maléfiques, parfois magiques.

Beaucoup de variété au programme, mais du fait de la petite taille des nouvelles, toutes ressemblent un peu à des visites guidées qui brillent par leur ambiance (j’ai eu très peu de déceptions dans le domaine), mais qui ne marquent pas forcément l’esprit après coup, faute d’une intrigue vraiment développée. Ce n’est pas un réel défaut, mais il faut savoir que c’est une anthologie qu’on lit avant tout pour l’ambiance, plus que pour les scénarios ou les personnages.

Difficile donc de vous faire un compte rendu détaillé, d’autant plus que j’ai eu tendance à enchaîner les nouvelles, mais je vais néanmoins en évoquer quelques-unes pour vous mettre l’eau à la bouche :

La véritable histoire du Quetzalcoatlus de Régine Philippe suit les pas d’un petit garçon qui s’entraîne à devenir taxidermiste avec son voisin, gardien du Muséum d’histoire naturel fermé pendant la guerre. L’atmosphère unique de ce musée à l’abandon m’a vraiment marqué.

Art Nouveau de Cédric Citharel est une des rares nouvelles franchement SF du recueil, et nous fait découvrir une forme d’art différente, loin de tout ce qu’on a connu jusqu’à présent.

Reliques de Pascal Sacré s’amuse avec le concept des objets maudits/maléfiques/etc., sous forme de statues de déesses précolombiennes. Une histoire plutôt horrible qu’on lit en rigolant.

Le musée des vapeurs de Franck Ferric est un des établissements les plus étranges qu’on visite durant toute l’anthologie, et il est difficile de résister à son écriture très soignée et à son atmosphère Belle Epoque très bien rendue.

Hors de l’Eden de Romain d’Huissier joue avec l’histoire secrète et les dinosaures, un mélange tout à fait délicieux. L’objet K de A. Kowsky s’inscrit un peu dans la même veine (mais sans les dinosaures), et on s’amuse durant les deux textes (en fait ils sont horribles mais moi ça me fait sourire, allez comprendre !)

Et puis en guise de dessert, L’éveil de Aurélie Ligier nous permet de visiter un musée peu commun, situé dans l’univers des contes de fées !

CITRIQ


6 commentaires:

  1. @Tigger Lilly
    Et y'a plein de squelettes de dinosaures !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne dirais pas mieux "ça à l'air sympatoche". Rien que l'idée des musées, ça fait un peu rêver. Tous ses trésors cachés, ce savoir en attente d'être découvert... Si je le trouve à temps je le mettrais peut-être dans ma valise pour les vacances.

    RépondreSupprimer
  3. @asn83
    Malpertuis n'est pas très présent en librairie (j'ai acheté cette anthologie en salon) donc le mieux c'est sans doute de le commander directement à l'éditeur ^^.

    RépondreSupprimer
  4. @Alys
    C'est une bonne lecture (même si dans mon souvenir Musées des mondes énigmatiques était plus percutant, mais c'était peut-être la fougue de la jeunesse ^^).

    RépondreSupprimer