lundi 28 juillet 2014

Morwenna - Jo Walton

« Si vous aimez suffisamment les livres, les livres vous aimeront en retour. »
Forcément, lorsqu'on tombe sur ce genre d'extrait de livre, on ne peut qu'avoir envie de se jeter dessus, à fortiori quand tout le monde ou presque en chante les louanges. D'habitude, j'attends toujours un peu que l'effervescence retombe, mais pour Morwenna je n'ai juste pas pu résister.

Il faut dire que l'histoire est plus qu'alléchante : Morwenna, une adolescente qui vient de perdre sa soeur jumelle dans un terrible accident, est envoyée par son père dans une école privée. Ne rentrant pas vraiment le moule (elle est galloise, elle boite, et comble de l'horreur elle ignore le modèle de la voiture de son père ou le type de fourrure que porte sa mère !), Morwenna n'arrive pas vraiment à trouver sa place.

Ce qui ne la dérange pas plus que ça, elle a donc tout le temps nécessaire pour dévorer des romans de science-fiction, chercher des fées et tout faire pour combattre l'influence de sa mère sorcière.

Raconté à la première personne sous forme d'un journal, Morwenna est un roman auquel il est difficile de résister, pour la simple et bonne raison que la plupart de ses lecteurs ont été des Morwenna à un moment ou à autre. Dans mon cas, ayant connu l'internat au lycée, et la visite à la bibliothèque une fois par semaine pour me réapprovisionner en SF, je me retrouve un peu trop dans le personnage pour ne pas me fondre dans sa peau.

Jo Walton sait vraiment ce qu'elle fait, et elle arrive à travers ce journal à rendre compte avec brio de la fin de l'adolescence, cet entre-deux où on construit doucement l'adulte qu'on deviendra, tout en développant un sens unique de la prise de tête dans les relations avec autrui (famille, amis et petits amis...).

Le ton est d'autant plus véridique qu'on aborde le sujet sans une intrigue de grand méchant maléfique qui veut dominer le monde ou autre. Enfin si en fait, il y a bien les fées et la mère sorcière de Morwenna, mais on est dans un fantastique tellement doux qu'il laisse le lecteur assez libre d'y voir une réelle présence magique ou juste une façon particulière de voir le monde par les yeux de la narratrice.

On se concentre finalement beaucoup sur la vie de tous les jours : les cours, les relations avec les camarades de classe et la famille paternelle, et surtout les livres. Et c'est dans cet aspect que Morwenna sonne si juste. Ce roman est un merveilleux hommage à la lecture, au rôle qu'elle peut jouer dans notre vie, à la façon dont elle nous fait réfléchir, et comment on se construit parfois par rapport à elle.

C'est particulièrement frappant quand on est lecteur de SF, vu que Morwenna elle-même est une avide lectrice du genre et qu'on se retrouve, fait assez rare, à partager sa passion avec un héros littéraire (et ce genre d'opportunité se compte sur les doigts d'une main). Ceci dit sans même connaitre la moitié des titres évoquées, j'ai été touchée par ses comptes rendus de lecture, ce qui laisse à penser que même un non lecteur de SF appréciera cette déclaration d'amour aux livres et aux échanges entre lecteurs.

Morwenna est donc un très chouette roman, que j'ai trouvé très doux et agréable à la lecture, une sorte de madeleine de Proust qui a réveillé plein de souvenirs en moi, et qui m'a accessoirement donné plein d'idées de romans de SF à lire.

A la lecture j'ai nourri une petite déception, car le roman ne semblait pas à la hauteur du chef d'oeuvre dont on m'avait chanté les louanges. Mais rassurez-vous, une semaine après avoir terminé ma lecture, alors que je rédige ma chronique, c'est le plaisir de la lecture qui m'est revenu, pas la déception. Il faut juste voir ce livre non pas comme un roman exceptionnel, juste comme un texte extrêmement touchant quand on aime lire.

Et puis j'ai bien apprécié l'ironie du sort : c'est finalement un roman qui parle du plaisir de lire et de partager sur ses lectures qui montre à quel point fréquenter les blogs est certes très enrichissant, mais que parfois l'avis des autres suffit presque à vous gâcher une lecture !
« Il y a des choses affreuses dans le monde, c'est vrai, mais il y a aussi des livres magnifiques. Quand je serais grande, je voudrais écrire quelque chose que quelqu'un pourra lire assis sur un banc par une journée pas trop chaude et qui lui fera complètement oublier le lieu et l'heure. »

CITRIQ


15 commentaires:

  1. Comme toi je pense que là où réside la force de ce livre, c'est dans cette envie de partage/échange qu'il procure, cette envie de découvrir les titres qui l'ont forgé.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui a réussi à me toucher par son héroïne et aussi, c'est vrai, par son amour pour la SF. Après j'ai un peu de mal avec la notion de chef d’œuvre, même si je la comprends bien.

    RépondreSupprimer
  3. De mon point de vue c'est un chef d'œuvre, non pas pour l'intrigue, ni pour la qualité d'écriture mais pour ce qu'il engendre. Comme Vert, après lecture je me suis dit, oui et alors ? Mais finalement, après réflexion, après cette lecture, j'ai eu cette envie de partage du livre, je crois que c'est de cette fibre qu'est fait les bibliothécaire en faite. L'envie de dire, aller mais servez vous dans ma bib.
    J'envisage même d'organiser des livres voyageurs dans la boite où je bosse et surtout le livre a suscité cette envie de challenge, mais qui n'est pas un challenge de compête. Mais un challenge, où l'échange, l'emprunt serait au rendez-vous. Morwenna a suscité des envies de lectures énormes, et finalement le challenge n'est qu'un point de jonction où ceux qui ont eu des envie de découvrir les auteurs Sf nommés par Morwenna se retrouvent, ça reste que de la virtualité, ça ne sera jamais aussi vivant que le club de lecture que Morwenna fréquente, mais l'idée est là.

    RépondreSupprimer
  4. Après réflexion, j'ai tout de même l'impression de m'être un peu trop emballée sur Morwenna. Même si j'en garde l'esprit de partage etc... qui me rappelle notre communauté de blogueurs, je suis beaucoup moins enthousiaste sur le roman en lui-même qui laisse de côté la fiction pour privilégier les lectures SF de Morwenna :|

    RépondreSupprimer
  5. Ca fait un moment qu'il me tente celui là, je sens que je vais filer l'acheter.

    RépondreSupprimer
  6. @Cornwall & Blackwolf
    Ah la notion de chef d'oeuvre, vaste sujet :D.
    J'ai tendance à classer en chef d'oeuvre les livres qui me marquent durablement, et Morwenna n'en fait pas partie. Je sais que je le relirais, mais c'est par affection surtout, parce que sinon mes souvenirs s'estompent déjà beaucoup, c'est pour ça que je le vois comme un chouette livre mais pas comme THE livre ^^.

    @Plume
    C'est marrant parce que j'avais peur justement que l'intrigue soit noyée sous les lectures SF de Morwenna, mais je trouve le tout assez équilibré. Après c'est une intrigue assez tranquille, c'est peut-être pour ça qu'on n'y prête pas trop attention.

    @Phooka
    Ca me parait indispensable à partir du moment où on lit plus d'un livre par mois :P

    RépondreSupprimer
  7. Mince! Encore une brique au mur du "il faut le lire" :-)
    Comme tu disais dans ton intro, dur dur de voir ces avis positifs (même si t'as mis une réserve) et de passer à côté...
    Pour ma part, ça devra attendre que j'ai avancé dans mon vidage de PAL, j'ai acheté trop de livre d'un coup :-)
    Mais bon, d'ici noel... ça pourra faire un chouette cadeau à recevoir :-)
    Merci pour ta chronique!

    RépondreSupprimer
  8. C'est un roman très attachant en effet.
    Je plussoie le truc des livres gâchés car lu par tout le monde en même temps. Difficile d'échapper aux avis. Et encore tu n'es pas sur FB ...

    RépondreSupprimer
  9. @Valeriane
    C'est pas mal d'attendre Noël, ça te laisse le temps d'oublier tous les avis et ça fait un très joli cadeau en plus ;)

    @Tigger Lilly
    Sinon j'aurais râlé sur FB sur les gens qui gâchent la lecture des livres, sans aucun doute :D

    RépondreSupprimer
  10. Attachant oui c'est le mot. Après, la notion de chef d'oeuvre, c'est aussi quelque chose de très personnel. Le panthéon personnel d'une personne ne sera pas le même que celui de son voisin. ;)

    Et j'ai trouvé les références SF très bien "diluées" au fil du récit.

    RépondreSupprimer
  11. @Lorkhan
    Tout à fait, mais je sais qu'il m'arrive d'avoir beaucoup d'affection pour des livres bien nazes, j'oserais pas parler de chefs-d’œuvre dans ce cas même s'ils sont dans mon panthéon personnel ^^.
    (Morwenna n'étant pas du lot hein !)

    RépondreSupprimer
  12. Bon, il faudra vraiment que je le lise (on en entend tellement parler), mais peut-être pas tout de suite, en effet, pour éviter de trop grandes attentes !

    RépondreSupprimer
  13. @JainaXF
    Ca peut être une idée (menfin si tu as très envie faut pas se priver non plus ^^)

    RépondreSupprimer
  14. Ce roman est plein de sensibilité, et la personnalité de Morwenna est très authentique. C'est sans doute les raisons pour lesquels j'ai accroché à ce roman. Comme c'est une vraie passionnée de littérature, on ne peut être que touché(e).

    RépondreSupprimer
  15. @Acr0
    Et oui, on a tous un petit quelque chose de Morwenna ^^

    RépondreSupprimer