lundi 18 novembre 2013

Utopiales 2013


Cette année, j'ai enfin réussi à concrétiser une aventure qui me tenait à cœur : faire une virée à Nantes pour découvrir les Utopiales, THE festival de science-fiction en France. Installé bien au chaud (et à l'abri de la pluie) dans la Cité des Congrès de Nantes, on y trouve de très belles expositions, des films projetés nulle part ailleurs, de passionnantes conférences, des auteurs fort nombreux à rencontrer, une librairie à dévaliser et bien sûr plein de gens qui partagent la même passion que nous avec qui on peut papoter. Bref, c'est que du bonheur !

Je suis donc arrivée en compagnie de Tigger Lilly et de Tortoise le vendredi matin. Il pleuvait, mais il paraît que c'est traditionnel pour son baptême d'Utopiales (et pour le coup j'ai vraiment bien pris l'eau durant ces trois jours !).La première étape, une fois à l'intérieur, c'est la librairie (on ne se refait pas que voulez-vous) :


J'ai complètement oublié de prendre une photographie de la librairie en elle-même (vous m'excuserez, comme c'était mes premières Utos j'étais plus occupée à ouvrir grand les yeux qu'à planifier les illustrations de mon compte rendu), mais vous pouvez néanmoins admirer l'entrée avec le planning des dédicaces.

C'est LA photo à prendre tous les matins pour savoir à quelle heure on peut trouver quel auteur. C'est un système très pratique qui évite de courir après les auteurs, par contre on se retrouve du coup trop souvent à devoir choisir entre l'auteur qu'on veut absolument rencontrer ou la conférence qu'on ne veut pas rater, cruel dilemme.

En tout cas on a beau être prévenu, il est vrai que cette librairie est impressionnante. Elle est immense, et son fonds est loin de s'en tenir aux ouvrages des auteurs invités, on y trouve vraiment de tout, pour tous les âges, des grandes maisons d'éditions aux plus petites.

Pour régler tout de suite la question des achats, je vous l'annonce tout de suite, je n'ai acheté qu'un seul livre : l'anthologie 2013 du festival.


Le sommaire propose une belle panoplie d'auteurs à (re)découvrir, cela donne donc l'occasion de tous les traquer en dédicace et de ramener un joli souvenir en rentrant. Bref un bon compromis quand on vient avec un porte-monnaie presque vide !

D'ailleurs je suis fière d'avoir presque réussi un carton plein : de toutes les auteurs présents, je n'en ai raté qu'un, c'est donc un livre vraiment customisé que j'ai ramené (surtout si on ajoute le fait qu'il s'est retrouvé littéralement tatoué de gommettes et qu'il a pris l'eau lors d'une sortie à l'extérieur).

Mais, alors que je passais à la caisse pour l'acheter, voilà t'y pas que Tortoise me montre du doigt ce petit livre qui se trouvait sur un présentoir à côté :


Sur le coup j'ai lâché un très poétique « fait chier » parce qu'il s'agit d'un des rares Gaiman manquant à ma collection, ce qui voulait dire que je devais forcément le prendre et que j'allais donc devoir ressortir ma carte bleue. Finalement c'est Tortoise qui me l'a offert (grand merci à elle). En fait je devrais plus souvent insulter les livres posés à côté des caisses pour qu'on me les offre D.

Ceci dit il ne faut en effet pas voir la librairie uniquement comme un lieu de tentation où l'on fait flamber la carte bleue. C'est aussi le lieu de rencontre par excellence. Quelle que soit l'heure de la journée, vous avez toutes les chances d'y croiser une connaissance (c'est valable pour tout le festival, mais la librairie encore plus). Et si ce n'est pas le cas, il y a toujours moyen de tailler la bavette avec les voisins dans les files d'attente des dédicaces.

Mais les Utopiales, ce n’est pas que la librairie et les dédicaces. D’ailleurs si vous n’êtes pas du genre à courir après les signatures, vous pouvez aussi profiter des auteurs en conférence.


Dans le domaine il y a de quoi s’occuper de 10h à 19h, du space-opera aux zombies en passant par des conférences plus scientifiques et des entretiens avec des auteurs. Ce qui est chouette c'est que les modérateurs présentent très vite les auteurs, ce qui laisse beaucoup de place au débat entre les intervenants. Comme en général les conférences mélangent auteurs et scientifiques, il y a des échanges vraiment intéressants.

En trois jours, j'ai donc pu assisté à sept conférences (et j'en ai raté beaucoup d'autres). Je crois que mon intervenant préféré de conférence restera Ian McDonald, qui a le don pour sortir des anecdotes de derrière les fagots et pour s'approprier le sujet de la conférence à sa façon. En plus d'être un excellent auteur, c'est aussi un sacré orateur.

Comme ActuSF propose toujours des sessions de rattrapage, je vous recommande tout particulièrement celles que j'ai le plus apprécié :

- Philosophie et jeux vidéo, qui offre une plongée dans le monde du jeu vidéo et la place que peut y tenir un auteur. Finalement ça n'a pas tellement philosophé, mais les interventions de Stéphane Beauverger et Alain Damasio étaient rudement instructives !

- Citoyens du futur, qui a très vite dévié sur Internet et la question de la protection des données personnelles. Les conclusions qui en sont tirées n'est pas très encourageantes, mais les analyses faites par les intervenants sur l'actualité sont très intéressantes, et les intervenants tous très concernés par le sujet.

- Rencontre avec Michel Serres, qui prend un peu le contre-pied de la conférence dont je vous parlais avant. Je n'avais jamais rien lu de ce personnage, mais j'ai adoré l'écouter en conférence : il est extrêmement didactique, s'amuse à mettre en relation des choses improbables, et il est d'un optimisme qui fait du bien après trois jours à assister à des conférences souvent peu réjouissantes sur l'avenir de l'humanité. Je n'aurais pas rêvé mieux pour conclure mon passage aux Utopiales !

Entre deux conférences, il est également possible de visiter quelques très belles expositions. Là encore, en consultant le programme, je me rends compte que je n'ai pas tout vu, mais je peux au moins vous parler des deux qui m'ont le plus marqué :


Les cités fertiles de Vincent Callebaut (a.k.a. l'auteur de l'affiche de cette édition)

Il est difficile de rester indifférent face à ces projets de constructions durables, écologiques, qui semblent complètement folles et utopistes, mais qui sont pourtant réalisables (voir en cours de réalisation pour certains). C'est bon de voir que la science-fiction ne s'exprime pas que dans des livres ou des films, et que parfois la réalité semble vraiment rejoindre la fiction.


Souvenirs de l'empire de l'Atome

Cette étrange exposition qui revient sur la conception de l'album L'empire de l'Atome, par T. Smolderen et A. Clerisse, on y trouve des planches, des esquisses, des objets... le tout avec un côté rétro et coloré absolument délicieux, si bien qu'il est difficile de ne pas se jeter sur la BD après.

(j'ai personnellement résolu le problème en empruntant l'exemplaire de Tigger Lilly dans le train du retour, et c'était bien chouette à lire)

Sinon les Utopiales, c'est aussi plein de choses que je n'ai pas pu voir : je n'ai jamais trouvé le temps de voir le robot Nao, je suis passée complètement à côté des films (à regret quand j'ai assisté à la remise des prix), j'ai à peine vu les pieds dans le pôle ludique... C'est vraiment un festival immense, et il est difficile d'en faire le tour en trois jour.

(ou alors il faut arrêter de taper la causette aux copains mais qui voudrait faire une chose pareille ?)

Par contre, j'ai trouvé le moyen d'assister à toutes les remises de prix. Je vous renvoie au site officiel pour le palmarès complet, de mon côté j'évoquerais deux petits souvenirs qui n'apparaissent pas sur les communiqués officiels :
  • Les lectures d'extraits pour les différents nominés au prix Julia Verlanger, très joli moyen de présenter un ouvrage surtout quand c'est Claude Ecken qui s'en charge (ce monsieur pourrait lire le bottin téléphonique qu'on serait quand même sous le charme) ;
  • La sympathique introduction cinématographique de la soirée de remise des prix du samedi, avec quelques extraits bien choisis sur la cohérence scientifique des films de SF, de 2012 à Ghostbusters, un grand moment de fous rires !
Et puis surtout, j'étais là lors de la remise du prix Planète-SF des blogueurs (j'ai même participé à l'opération « débarquons de bonne heure pour réserver l'espace au bar de Mme Spock et faire des photos ridicules sur la grande scène » mais chut !).


Quatre ouvrages étaient nominés cette année, et le prix a été remis à Ian McDonald pour La maison des derviches. L'auteur est venu le recevoir en mains propres, en compagnie de son éditeur, ce qui est quand même très très classe (et en plus il a dit des chouettes choses sur les blogueurs).


L'objectif d'ici l'an prochain, c'est de trouver une idée sensationnelle pour faire la promotion du prix sans se faire expulsé des Utopiales. On travaille d'ailleurs très dur sur le sujet avec Lorhkan et Tigger Lilly (je comprends toujours pourquoi personne n'a validé mon idée de prendre en otage une conférence avec un fusil steampunk en plastique...).

Voilà, je crois avoir fait à peu près le tour de cette première aventure nantaise, à part pour l'expédition (mystérieuse) du dimanche après-midi qui fera l'objet d'un autre article.

En tout cas même si les circonstances de ma venue n'étaient pas idéales, j'ai beaucoup apprécié cette première visite aux Utopiales. La programmation de ce festival est vraiment passionnante et trois jours ne sont pas assez pour avoir le temps de tout voir.

Par ailleurs c'est aussi l'occasion de l'année de croiser plein de collègues blogueurs, en passant dans la librairie ou autour d'une choucroute ou d'un magret de canard accompagné de sa carafe d'eau du robinet (*hem hem*). Petit coucou donc à Tortoise, Tigger Lilly, Lorhkan, Elessar, Lhisbei et M. Lhisbei, Gromovar, Lune, Cornwall, Mariejuliet, Brize, Julien, Jae_Lou, BlackWolf et j'en ai certainement oublié au passage, dans ce cas je m'excuse platement.

A l'année prochaine (j'espère bien), aux Imaginales (sûrement), et dans tous les cas je serais à Sèvres (sauf si le ciel me tombe sur la tête d'ici là !).


15 commentaires:

  1. Ooooooooooh, je suis jalouse, je ne l'ai pas ce livre de Gaiman O_O.

    RépondreSupprimer
  2. J'aurai aimé y être et y faire dédicacer un carnet de croquis :(

    RépondreSupprimer
  3. Cela avait l'air bien chouette comme d'hab, les Utos ont ce côté magique qu'on a la sensation que c'est toujours encore plus extraordinaire l'année en cours, tu verras ça lorsque tu reviendras l'an prochain :p
    Sinon pour le reste, c'est exactement tout ce que j'ai pu ressentir en y allant ... à une exception, j'ai été incapable comme toi de résister à l'attrait des centaines (je dirais même des milliers) de livres qui vous tendent les bras dans la fabuleuse bibliothèque, ma carte bleue me maudit toujours ....Et sinon le Gaiman a l'air super chouette ^^
    Beau compte rendu en tout cas.
    Ihih comme quoi y'a pas qu'à Epinal qu'il pleut hein ? :p

    RépondreSupprimer
  4. Ravie de t'avoir vue, pas mal la technique du Fait chier !

    RépondreSupprimer
  5. Ah ouais, il va falloir que je repense aussi à cette technique.
    Il faut quand même savoir bien s'entourer avant, parce que si je le fais avec ma compagne, ça n'a pas vraiment d'intérêt !^^

    RépondreSupprimer
  6. @Cachou
    C'est édité par la Clef d'argent, donc pas très courant en librairie (Gromovar dit que c'est nul si ça peut te consoler :D)

    @Fánaríë
    Une autre année peut-être ?

    @Endea
    A vrai dire c'est vachement facile de résister à l'attrait de la librairie quand on a aucun sou xD.
    Et à Epinal il caille, c'est complètement différent :D

    @Lune
    Ca m'a fait plaisir de te voir aussi (même si c'était rapide ^^)

    @Lorhkan
    Je garantis pas que ça marche à tous les coups ceci dit :D

    RépondreSupprimer
  7. Oui peut être, si elle est encore présente.
    C'est que j'ai besoin de cette dédicace moi.

    RépondreSupprimer
  8. J'aurais vraiment aimé y aller...2014, j'espère !
    Par contre je serai à Sèvre, on pourra peut-être se voir sur place ? :-)

    RépondreSupprimer
  9. @Fánaríë
    Elle a pas l'air d'être présente à Sèvres en décembre, mais y'aura bien un salon où elle fera son apparition ^^

    @JainaXF
    Oui on se verra à Sèvres :D
    (je pense que y'aura un resto blogueurs le midi si ça te dit)

    RépondreSupprimer
  10. "faire des photos ridicules sur la grande scène » mais chut !)."

    Je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler.

    Chouette CR et chouettes photos quoi que tu en dises.

    Faut qu'on peaufine notre plan d'action pour l'an prochain :p

    RépondreSupprimer
  11. faut que j'arrête de lire les billets sur les Utos en fait, parce que je finis soit à chouiner en me maudissant de pas y avoir été, soit toute énervée en essayant de me convaincre que de toute façon c'était nul. Sauf que même moi j'y crois pas.
    A défaut, j'essaierais de bouger mes fesses à Sèvres nan mais !

    RépondreSupprimer
  12. @Tigger Lilly
    Bah disons que j'aimerais arrêter de devoir réduire mes photos pour planquer leur manque de qualité xD
    Tu amènes ta clémentine mutante à Sèvres au fait ?

    @Raven
    Oui faut que tu viennes à Sèvres, c'est un ordre !

    RépondreSupprimer
  13. Oui, évidemment, ça serait très sympa ! Je t'envoie mes coordonnées par mail ! :-)

    RépondreSupprimer
  14. On a bien noté vos idées de happening autour du prix planète SF :p

    Chouette compte-rendu Vert :)(et toi, le dimanche, tu as vu un truc que je n'ai jamais vu...)

    RépondreSupprimer
  15. Je prends note qu'il faut te kidnapper toi aussi l'année prochaine pour que tu puisses y aller ^^

    RépondreSupprimer