vendredi 22 novembre 2013

Timeville - Tim Sliders


Parfois, on a des expériences de lecture affreuses, comme lorsque tout le monde vous parle d’un livre génial (Lune, Cornwall et Spocky), ce qui vous donne envie de le lire. Sauf qu’à la lecture, la sauce ne prend pas, et au final on se demande un peu quel est notre problème !

Timeville est un roman qui s’amuse à transporter une famille des années 2010 (une mère chirurgienne et un père cuisiner de renom en plein divorce, leur fille en pleine crise d’ado et leur jeune fils… lui ça va en fait !) au tout début des années 80. Voilà que la mère se retrouve infirmière, le père à la tête d’une brasserie et la fille doit apprendre à vivre sans téléphone portable, aïe aïe aïe la galère !

Ce roman est d’une efficacité redoutable : chapitres courts et rythmés, dialogues qui fusent, humour, si bien qu’on avale les pages sans même s’en rendre compte. C’est vraiment le genre de texte qui est plaisant à lire, extrêmement divertissant et pas prise de tête pour deux sous.

Cependant j’ai eu un peu de mal à l’apprécier à fond. J’ai trouvé l’histoire longue à démarrer, noyée sous un côté « catalogue des clichés des années 80 », et la fin insatisfaisante, trop sirupeuse et donnant finalement peu d’explications (vous noterez que j’ai donc apprécié le milieu, quand un semblant d’intrigue se développe et que les années 80 deviennent un décor et non l’élément moteur de l’intrigue).

Quelque part je pense que j’aurais peut-être plus apprécié l’histoire si j’avais réussi à mettre mon cerveau en veille, au lieu de m’interroger sur les mécanismes de ce voyage étrange dans le temps (vu qu’en fait il n’y en a pas vraiment).

On va donc en conclure que Timeville n’était pas fait pour moi, ce qui est un peu dommage parce que j’aimais bien le concept. Il semblerait que tous les voyages dans le temps ne sont pas bons à faire !

CITRIQ

6 commentaires:

  1. Je ne m'inquiète pas, tu vas te rattraper avec les voyages dans le temps de demain.

    RépondreSupprimer
  2. En fait tu as trop réfléchi en lectrice de SF, ça m'arrive aussi :p
    Moi j'ai réfléchi en geek, mode nostalgie des années 80, ça a bien marché !

    RépondreSupprimer
  3. ah le grand drame de ne pas accrocher à quelque chose qui fait l'unanimté partout... Mais ceci dit, j'aime bien lire des avis contradictoires parce qu'une oeuvre qui remporterait tous les suffrages sans le moindre petit défaut, ben ça n'existera jamais à mes yeux !

    RépondreSupprimer
  4. @Fánaríë
    Oh que oui :D
    (j'ai même pas fait exprès de publier cet article la veille en plus)

    @Lune
    J'étais peut-être pas dans le bon esprit en effet ^^

    @Raven
    Ou alors c'est inquiétant quand tout le monde aime. Mais bon des fois je crois que rien qu'un torrent de réactions positives suffit à pourrir une lecture, d'un coup on a d'énormes attentes et patatra !

    RépondreSupprimer
  5. Comme Lune moi j'étais en mode nostalgie des années 80 donc j'ai vraiment bien accroché. C'est peut être aussi parce que je suis plus âgée que toi et tous les "clichés des années 80", comme tu les appelles, je les ai vraiment vécu :p

    RépondreSupprimer
  6. @Spocky
    Oui bah je les aies vécu un peu aussi les 80s même si j'étais plus petite :P

    RépondreSupprimer