lundi 23 mai 2011

Doctor Who 6x05 – The Rebel Flesh


C’est sans doute parce que c’est la première fois que je suis la série en live, et que je ne regarde pas les épisodes quand ça me chante, que je me rends compte à quel point certains épisodes pâtissent de leurs prédécesseurs.

L’épisode sur les pirates, bien que bien divertissant, faisait un peu peine, coincé entre un double de Moffat et un Gaiman, et The Rebel Flesh souffre un peu de passer après Gaiman (et avant le milieu de saison lui aussi signé Moffat, décidément !). Comme en plus il s’agit d’un double, on n’a que la moitié de l’histoire pour se faire une opinion, ce qui n’aide pas non plus…

Ca n’empêche pas de passer un bon moment devant son écran, mais il est évident qu’on est un niveau en dessous de l'épisode précédent. Attention aux spoilers, vous commencez à connaitre la chanson…


On commence donc sur une île en plein milieu d’un océan, avec un vieux monastère, et des jaffa qui vivent dedans.


Bah oui que voulez-vous, les espèces d'armures et les simili-lances, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé en les voyant ! On ne se refait pas. On est vraiment dans du très classique, car on ne voit même pas le Doctor avant le générique, ce qui arrive pour la première fois depuis le début de la saison 6.

Le Doctor débarque sur cette île alors qu’il cherchait à se débarrasser des Pond le temps de mener sa petite enquête personnelle (l’affaire de la grossesse de Schrödinger n’avance pas…), et découvre une étrange usine d’extraction d’acide où les travailleurs utilisent des clones d’eux même pour faire le travail, qu’ils contrôlent par la pensée.

(oui des avatars comme dans Avatar, mais en moins bleu)



Evidemment, le Doctor pointe tout de suite du doigt qu’ils ne savent peut être pas trop ce qu’ils font avec cette Flesh qui permet de créer les clones (il met littéralement le doigt dedans au passage), et comme pour le prouver, une éruption solaire donne à ces corps contrôlés par la pensée leur indépendance, façon Frankenstein du futur. Et c’est le noir.


Bon déjà, je sais pas pour vous mais Amy et Rory qui se réveillent dans la salle où ils fabriquent les clones, alors que le Doctor les avait laisser dans une autre pièce, je trouve que ça sent mauvais. Bon ceci dit je me torture peut-être un peu trop les neurones devant les épisodes de Moffat, à force je vois des trucs louches partout.

Evidemment on se retrouve vite à jouer au petit jeu à essayer de différencier les humains de Gangers qui se sont mélangés entre temps, et ce n’est pas sans créer quelques tensions : forcément les Gangers se voient comme humains, alors que les humains les voient comme des monstres à éliminer, bonjour l’ambiance.

Merci Rory qui ne meurt pas dans cet épisode (pas encore !) mais qui vient apporter sa petite touche à lui :


- I thought I was going to die.
- Welcome to my world.

Je ne sais pas si c’est voulu pour être drôle, mais venant de lui ça l’est particulièrement. J’aime bien comment il essaye de se lier avec Jennifer, même lorsqu’il découvre que c’est une Ganger. Ca lui donne un autre rôle que d’être juste le mari d’Amy, c’est chouette.

(bon ceci dit vu comme je suis Rory-addict, il aurait mangé du poulet dans cet épisode que j’aurais aussi trouvé ça génial !)

Accessoirement je n’y ai pas pensé tout de suite (en fait c’est en lisant ailleurs sur Internet), c’est sans doute le gars qui comprend ce que c’est d’être une personne et de ne pas l’être. Après tout, ce n’est pas comme s’il n’avait pas été un centurion romain en plastique avec tous les souvenirs de Rory pendant 2000 ans…


Un petit moment (silencieux) avec la dame au cache-œil, pour maintenir l’intrigue principale…


Et le Doctor réunit tout le monde, humains et gangers, ou presque, pour arriver à une conciliation. Ca allait presque marcher quand la vraie chef débarque et tue l’un des gangers. Pour le coup ça me rappelle beaucoup l’histoire des Silurians où une femme avait tout fait capoter.

D’habitude je loue toujours Doctor Who pour ses personnages féminins forts (vous avez remarqué le nombre d’épisodes où on trouve des femmes chefs d’équipe ?), il faut aussi reconnaitre que la série sait aussi écrire des personnages féminins butés, bornés et sacrément têtes à claque. De vrais personnages féminins quoi !

Du coup, nous voilà donc parti pour une guerre rangée entre les deux camps, résumée en trois mots par les deux camps :

« Us or them »

Avec quelques variations cependant, parce que sur le final, Rory trouve le moyen de courir après la vraie Jennifer (qui elle-même est suivie par la « fausse »), et bien évidemment le Doctor n’aurait pas dû faire joujou avec la Flesh :


Le voilà affublé d’un double ! Il y a cependant une différence de taille (à part le visage qui n’est pas au point), logiquement, le faux Doctor et le vrai Doctor n’ont pas les mêmes chaussures, puisque le vrai a perdu les siennes dans une flaque d’acide. On verra bien si ça a de l’importance dans la 2e partie…

C’est un peu dur de juger cet épisode, car comme souvent dans les doubles, la première partie est une introduction qui prend son temps. Il n’y a pas de moment franchement mémorable (la preuve, je n'ai pratiquement cité aucune réplique quand la semaine dernière je ne savais lesquelles choisir), mais la problématique sur les doubles est tout de même intéressante.

J’attends la suite la semaine prochaine pour me faire un avis plus complet (oh misère, plus que deux épisodes et on devra attendre septembre la suite, vous vous rendez compte ?).

Petit addendum : Si l'épisode n'est pas forcément le plus passionnant de la Terre, le Confidential qui l'accompagne est bien fun (notamment avec Matth et sa marionnette blaireau...). Il montre bien toutes les prouesses techniques (sans parler du tournage en plein hiver, du coup tout le monde a des bouillottes planquées dans leurs vestes) pour arriver à ce résultat. Si on laisse de côté les effets spéciaux évidents (la mer autour de l'abbaye, les éruptions solaires, les prothèses pour les clones), tout le reste semble normal alors que tout est truqué !

4 commentaires:

  1. Je suis d'accord, c'est vraiment introductif là comme épisode, attendons la suite pour voir ce que ça donne !

    (Par contre, je tiens à dire que le Flesh, c'est quand même vachement flippant. *brrr*)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'ils ont un look jaffa ! :-D
    Je suis assez d'accord avec toi sur l'épisode, j'espère que la deuxième partie sera plus excitante ! Et quand le trio a perdu conscience, je me suis aussi dit qu'il y avait de fortes chances qu'au moins Amy et Rory soient des gangers ! J'espère qu'ils arriveront à nous surprendre davantage au prochain épisode !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas aimé (c'est grave docteur?). Du coup, je sens qu'il va me falloir un sacré temps pour me décider à regarder la suite (il m'a bien fallu un an pour arriver à me remettre à l'épisode des Daleks de la dernière saison et pour regarder ainsi la suite...)(marre des Daleks).

    RépondreSupprimer
  4. @Shaya
    Ah bon, moi j'ai pas trouvé ça flippant, une grande baignoire de truc laiteux qui prend forme humaine je trouve ça tout à fait normal. Je dois être bizarre :D.

    @JainaXF
    J'espère qu'il y aura des surprises sur le prochain épisode, parce que là on reste sur du très prévisible (pire que les pirates), et bon après le raz-de-marée Moffat c'est presque ennuyeux xD

    @Cachou
    Je ne suis pas hyper fan non plus : j'attends la suite, mais pas avec autant d'impatience que le 2e épisode de la saison quoi ! C'est un épisode très classique quoi.
    Quand je lis les comptes rendus d'autres gens sur le net qui mettent en avant quelques détails, je me dis que y'a ptêtre des choses plus intéressantes de caché, donc la suite en vaudra peut-être la peine.
    (et sinon c'est pas grave, après on revient à Moffat et ayant par mégarde lu le synopsis ça promet d'être épique xD)

    RépondreSupprimer