lundi 18 avril 2011

Sucker Punch – Zack Snyder


Il y a des petits mystères dans la vie : bien que je sois pas fana du style de Zack Snyder (tout le monde connait mon appréciation légendaire de ses ralentis !), à chaque fois qu’il sort un film, je ne peux m’empêcher d’aller le voir au cinéma !

En même temps, il faut lui reconnaitre que ses productions ont toujours l’air très alléchant. Que ce soit de façon sincère (Watchmen, comment résister), ou un peu à son insu, comme son dernier film en date : Sucker Punch. Lorsque j’ai vu le concept, la bande-annonce, les affiches, ça avait l’air tellement ridicule que je me suis précipitée pour le voir.

(non mais ne me regardez pas comme ça, pour quelle raison croyiez-vous que je ne rate aucun Twilight ?)

Et c’est donc par un jeudi soir ensoleillé que je me suis retrouvée au cinéma avec Elysio (qui avait sous-entendu que si je riais trop il n’hésiterait pas à mettre deux sièges entre lui et moi, quel vil personnage !) pour aller voir cette curiosité qu’est Sucker Punch.

Je ne suis pas sûre qu’on puisse aller plus loin que la catchline de l’affiche pour en faire le résumé : La réalité est une prison. Votre esprit est la clé. Ou l’histoire d’une pauvre fille internée dans un asile glauque et qui vit de formidables aventures dans son esprit pour s’en échapper (réellement de l’asile ou juste dans sa tête, telle est la question).

Il y a bien évidemment tout un jeu sur les parallèles entre le(s) monde(s) imaginaire(s) et la réalité, avec une espèce d’imbroglio mental qui pourrait vous évoquer des choses comme Matrix ou Inception. Je vous avoue personnellement que j’ai trouvé ça tellement mal amené (ou peu mis en avant) que je n’y guère prêté attention.

De même que j’ai quasiment complètement ignoré l’histoire de manière générale. C’est assez rare, mais pour une fois j’ai mis mon cerveau en veille, pour me préoccuper de l’intérêt majeur, à savoir l’aspect visuel.

Je pense que Zack Snyder a brodé une espèce d’histoire pour pouvoir mettre en scène de façon la moins improbable possible l’ensemble de ses fantasmes. Ce film est un fantasme géant en fait : l’asile glauque pour jeunes filles en mini-jupe, le bar à strip-tease, les filles qui se battent en mini-jupe avec des épées et des grosses armes à feu dans des tranchées avec des soldats-robots steampunk, un château fort avec des orcs et des dragons qu'on dégomme à la mitrailleuse en avion, un train futuriste sur une lune de Saturne...

Et c’est vrai qu’esthétiquement, ça a de la gueule. Pour une fois, les ralentis ne m’ont pas fait râler (sans doute parce qu’ils s’intègrent bien à l’ensemble), et on est très content d’en prendre plein la vue pour ce qui est des décors, des personnages et des scènes d’action.

Comme c’est très joli, on ne s’attardera pas trop sur le scénario qui n’est pas très clair, et s’il est possible que tout cela ait un sens caché (vous pouvez consulter cet article si cela vous intéresse), on n'y prête guère attention et on se cale confortablement sur son siège pour profiter du spectacle. Et c’est là l’intérêt du film, pour le reste je ne saurais juger s’il est bon ou mauvais, j’ai juste l’impression qu’il n’y a pas de quoi se faire un avis.

12 commentaires:

  1. Moi je me suis enquiquinée. D'habitude les films sans scénario sont quand même prenant.

    RépondreSupprimer
  2. bon ça confirme ma non-envie... parce que contempler les fantasmes d'un mec sur écran géant bof bof ;)

    RépondreSupprimer
  3. Pareil, tout le monde autour de moi en parle mais ça ne me tente pas plus que ça... Je vais attendre sa sortie en DVD.

    RépondreSupprimer
  4. Plus ou moins pareil: j'ai trouvé le scénario faible mais je me suis bien amusée avec le reste.

    RépondreSupprimer
  5. @Tigger Lilly
    Ca doit dépendre des goûts, moi pour une fois c'est un film sans scénario où je n'ai presque pas râler, Elysio pourra témoigner :P

    @Lhisbei
    Bah y'a quelques fantasmes de geeks bien sympa dans le tas mais bon si les filles en mini-jupe et talons haut qui se battent au katana te donnent la nausée, c'est à éviter...

    @Maëlig
    Faut avoir une bonne télé pour ce film, je ne suis pas sûre que ça rende grand chose sur petit écran...

    @Cachou
    Tout à fait, on s'amuse, on mange ses m&m's (c'est résolument un film à pop corn et cie), et on s'arrange pour ne pas payer la séance trop chère parce qu'il ne faut pas plaisanter quand même ^^

    RépondreSupprimer
  6. Pas d'accord ! :-)

    Snyder est une technicien hors pair concernant l'image, c'est un fait prouvé de longue date dans tout ces films. Oui il apporte un soin particulier (pour ne pas dire digne d'un monomaniaque skyzophrène) à l'image, au beau. Mais jamais il n'a fait ça gratuitement, jamais il n'a fait que la forme et jamais le fond.

    On a pu le voir à l'oeuvre sur un remake (L'armée des morts, où le sous-texte social de l'original à été réécrit pour coller au monde d'aujourd'hui), sur des adaptation (300 et Watchmen, deux adaptation de comics adultes, aux enjeux exigeants; et sur le Royaume de Ga'hoole, le fachisme expliqué aux enfants). Maintenant il sort son premier projet personnel et cela dénote deux choses : oui pour ce qui est du visuel, il assure (un peu comme Fincher, mais en moins calme). Et oui, il doit s'améliorer en tant que scénariste. Mais si l'approche est maladroite, elle n'en est pas moins honnête et profonde.

    Le scénario est plus exigeant que ceux de Matrix et Inception pour la bonne raison que Snyder n'explique rien, ne donne aucune clé, ne prend pas le spectateur par la main. Exigeant car il faut vraiment chercher, regarder, ne rien rater des détails qui fourmillent sous le capots rutilant, pour saisir la profondeur du propos. Le film n'invente rien, n'apporte rien de nouveau de ce côté là. Mais pour peux qu'on oublie la forme pour voir le fond, on à la chance de voir une histoire bien ficelée, intelligente et assez belle. MAIS maladroite, c'est clair.

    Pour un premier essai (premier film personnel), je trouve que les critiques sont trop négatives. Sous prétexte qu'il a déjà tourné 4 films, ont est trop exigeant. Sous prétexte qu'il ne facilite pas le travail (pas un film de spectateur passif, encore que ceux là trouveront le visuel suffisant, mais un film nécessitant un réel investissement, un dialogue avec le réalisateur, un peu comme The Prestige), on lui reproche de n'avoir rien à dire.

    Moi je dis bravo ! C'est pas parfait, mais c'est déjà bien.

    RépondreSupprimer
  7. @Grishka: De mon côté, je ne suis pas une de ces critiques à comparer ce film aux précédents du monsieur parce que je n'en suis pas particulièrement fan, n'ayant pas vraiment aimé ses films précédents (sauf peut-être le zombiesque, un peu, mais ça ne vaut pas du Roméro). Et je suis loin d'avoir trouvé le fond de celui-ci très demandant. Oh, d'accord, il y a tout un discours "féministe" (loin d'être innovant et un peu bateau sur les bords). Mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.
    Mais bon, on me dira aussi qu'après tout, je n'ai pas trouvé "Inception" particulièrement intelligent non plus, alors...

    RépondreSupprimer
  8. Heu, le scénario est peut-être caché sous la tapisserie clinquante, mais quand on le trouve, il est très pauvre. On croit avoir mis la main sur un magot en billet de banque, en fait ce sont des emprunts russes. Ca ne valait pas le coup de s'emmerder à détapisser la pièce. Ah, si, peut-être pour remplacer toute cette ornementation surchargée par un bon coup de peinture blanche.

    RépondreSupprimer
  9. Munin, j'aimerais savoir écrire des méchancetés comme toi xD

    Je pense que la perception du film dépend beaucoup de nos attentes (comme toujours en fait). Moi j'ai passé un bon moment parce que je n'en avais aucune (à part voir des jolies choses) et de ce côté là, on est servi.
    Je veux bien reconnaitre qu'il y a un scénario complexe derrière (comme la théorie proposée dans l'article que je donne en lien), mais je trouve quand même que ce n'est pas super bien amené. Ou qu'on n'a pas envie de s'y intéresser (ce qui est peut-être pire en faire).

    RépondreSupprimer
  10. Je n'avais pas lu ta critique, parce que je n'avais pas encore vu le film ! Totalement d'accord, donc, comme tu as pu le voir dans mon propre article !
    Grishka : j'ai trouvé "Le Prestige" plus clair sur sa fin ! Ici, c'est vraiment obscur, je ne suis pas certaine que Snyder est vraiment cette deuxième couche expliqué sur Les Toiles Héroïques !

    RépondreSupprimer
  11. C'est ce que j'ai dit : il a fait un très bon boulot visuel (mais là il n'a rien à prouvé), un travail de scénario pas exceptionnel mais pas mauvais, mais il n'a pas su l'amener, le montrer correctement.

    Maintenant on a tous une définition différente d'un bon scénario, des attentes différentes. Pour ma part, je ne dis pas que c'est le scénario du siècle. Mais le gars a travaillé son pitch. Chaque élément, chaque scène, chaque personnage, chaque visuel (jusqu'aux gravures de l'épée de Baby Doll) ont un sens, une symbolique logique dans le récit. Rien n'ai vraiment laissé au hasard, et ça, c'est pas mal. Il y a là un travail d'ensemble que j'apprécie.

    Est ce que le scénario me parle ? Pas outre mesure, mais dans la thématique du réel / virtuel / rêve, c'est pas mal. Je ne vois pas de discours féministe (pas le but de Snyder). Après comme l'a très bien Calenwen, tout dépend de ce qu'on chercher. Il n'y a dans l'absolu pas de mauvais ou de bon film. Qui aime avoir toutes les clés ou non, qui préfère les films qui inventent, ou ceux qui recycles, qui privilégie les acteurs, ou le sens de la réalisation, etc...

    D'ailleurs qu'avez-vous pensez du scénario du Labyrinthe de Pan (qui utilise un autre contexte, mais pour une thématique très proche au final) ?

    RépondreSupprimer
  12. Qu'il gère bien mieux la question que Sucker Punch ? :D

    RépondreSupprimer