mercredi 27 avril 2011

La Reine des lectrices - Alan Bennett


Alors que je récupérais quelques lectures sérieuses au centre de documentation sur les métiers du Livre pour préparer mes concours, je suis tombée sur ce petit bouquin qui parle de lecture par ce qu’on pourrait presque qualifier d’uchronie en fait (pourquoi ne l’ai-je point lu durant le Winter Time Travel tiens !).

En effet, La Reine des lectrices s’amuse à imaginer ce qui se passerait si la reine d’Angleterre se prenait soudainement de passion pour les livres, au point d’en délaisser ses obligations de monarque. En même temps qu’elle ne désire que partager ses découvertes avec autrui, son entourage n’apprécie guère cet engouement qui vient perturber la routine royale…

C’est un petit livre très britannique (dans le sujet et dans le ton), bien marrant, avec lequel on communique facilement, parce que tous les problèmes que cause dans l’entourage de la reine sa passion pour la lecture, tout gros lecteur l’a connu un jour ou l’autre.

Même si je suis assez peu sensible au parcours de lecture qu’emprunte la reine (les trois quarts voir la totalité des titres me sont inconnus), on croise pas mal de similitude, et je pense que tout gros lecteur a un jour été confronté à l’incompréhension de son entourage face à sa passion.

Il y a plein de petites phrases qui m’ont fait sourire à ce sujet :

- J’ai l’impression, Madame, que sans être précisément élitiste cette attitude n’envoie pas le bon message aux gens. Elle tend plus ou moins à les exclure.
- Les exclure ? La plupart des gens savent lire.
- Ils savent effectivement lire, Madame, mais je ne suis pas certain qu’ils le fassent.
- Dans ce cas, Sir Kevin, je leur donne le bon exemple.

- On lit pour son plaisir, dit la reine. Il ne s’agit pas d’un devoir public.

Et c’est vrai d’ailleurs, la lecture est un plaisir profondément égoïste (quoique personnellement j’aime lire des livres à voix haute aux enfants aussi), mais c’est un plaisir qu’on souhaite partager avec les autres, et la reine a autant de mal à communiquer son enthousiasme que le tout un chacun.

D’ailleurs c’est assez marrant de la voir commencer à remplir des carnets de plus en plus épais sur ses lectures, ça correspond tout à fait aux blogs de lecture (quand je pense qu’à une époque je parlais d’un livre en trois lignes, maintenant il me faut une page minimum pour en faire le tour !).

C’est donc une petite lecture sympathique à caser entre deux gros volumes, ça se lit très vite (120 pages à peine), et on ne peut pas tout le temps lire de la science-fiction non ?

8 commentaires:

  1. Et en plus, vu que c'est une lecture british, tu te mets dans le bain pour le mariage de William et Kate :D

    RépondreSupprimer
  2. marrant comme idée !
    Je me suis toujours imaginé que les monarques contemporains passaient leurs temps dans leurs salons de thés et leurs bibliothèques privées ...

    RépondreSupprimer
  3. @Olya
    C'est même pas fait exprès xD, en plus je l'ai lu pendant le RAT, ça fait presque un bail.

    @LOVD
    Apparemment non, c'est même criminel de faire ça ! C'est ptêtre pour ça qu'on a coupé la tête au nôtre, va savoir :D

    RépondreSupprimer
  4. Il faut que je le lise, celui-là... L'idée me plaît bien, en fait.

    RépondreSupprimer
  5. C'est drôle et vite lu, n'hésite pas ^^

    RépondreSupprimer
  6. J'ai trouvé ce petit livre bien sympa, il faudrait que je pense à le glisser dans l'une ou l'autre de mes listes de lecture d'ailleurs (je suis sûre que certains de mes élèves aimeraient cette histoire).

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas qu'est ce que tu as comme élèves, mais vu la taille du bouquin ça pourrait les intéresser oui :D.

    RépondreSupprimer
  8. 15-18 ans, mais j'ai des petits lecteurs dedans, qui accrochent bien aux livres "comiques".

    RépondreSupprimer