samedi 25 juillet 2009

Harry Potter reboot (2/8) : Mais où est donc la Chambre des Secrets ?


Harry Potter et la Chambre des Secrets

Et nous voilà repartis pour un tour d’Harry Potter, avec la confirmation de quelque chose que je soupçonnais déjà au sujet de la traduction.

Ma tante qui m’a offert mes trois premiers tomes pour mon anniversaire avait acheté le coffret des trois poches, qui correspond en fait à la toute première édition française. Elle est facile à reconnaître, c’est la seule qui n’a pas le « Harry Potter » écrit en police de caractère HP.

Je savais qu’il y avait des coupes dans la version française, dont certaines avaient ensuite été corrigées dans des éditions ultérieures. Comme ma sœur m’a égaré mon tome 1, il a fallu que j’en rachète un autre (toujours poche, ce coup-ci avec la police de caractère HP), et c’est là que j’ai eu un gros doute sur l’ampleur du phénomène, vu que dans de nombreux passages j’avais l’impression de ne pas lire le même bouquin.

Du coup pour le tome 2, je me suis payée le luxe de racheter un exemplaire à trois francs six sous pour vérifier mon hypothèse… Qui s’est confirmée très vite. La quantité de détails qui ont été rajoutés entre les deux versions est faramineuse. Je n’ai pas comparé mot pour mot, mais j’ai perdu le compte des paragraphes tronqués, des petits trucs escamotés, etc.

Parfois c’est du ultra anecdotique, comme le professeur McGonagall qui donne une punition à un élève qui a changé son camarade en blaireau pendant qu’Harry passe dans le couloir. Parfois ça pourrait jouer dans l'intrigue. Par exemple si Ron connait si bien le fameux écusson de Tom Jedusor, c’est qu’il mentionne deux fois qu’il l’a astiqué 40 fois, la première fois en revenant de sa punition et la deuxième quand ils ont le journal. C'est ce genre de détail qui est plaisant à la deuxième lecture.

Et accessoirement le nom du patelin où vivent les Weasley avait été coupé à la base, ce qui explique sans doute pourquoi je me demandais sans cesse d’où les gens connaissaient ce nom à une époque. Pareil pour le tome 1, je suis persuadée que dans mon ancienne version, il n’y avait pas le récit de Neville sur sa première manifestation de magie.

Si on laisse de coté ces questions de traduction foireuse, que retenir d’autre ?

J’ai beau le lire et le relire, je trouve que c’est le tome qui a le plus de mal à démarrer. J’ai lu l'Ecole des sorciers facilement, actuellement je suis en train de descendre le prisonnier d'Azkaban à la vitesse de l’éclair, mais la Chambre des Secrets… il traîne. Disons plutôt qu’il est lent à se mettre en place, malgré tous les évènements. Et il est assez inégal dans ton ton, oscillant entre le modèle du 1, plutôt léger, et celui du 3, bien plus sérieux sans trouver le bon équilibre entre les deux.

Il faut tout de même attendre 150 pages (sur 350) avant la première agression (donc avant de rentrer dans le vif du sujet). On a quelques micro-évènements sur les premiers chapitres, mais rien qui n’a vraiment de sens. Heureusement, il y a Lockhart pour se distraire.

Après, heureusement, ça change, et on plonge à nouveau dans l’univers, avec le jeu habituel où les plus louches ne sont pas coupables et où les moins suspects cachent bien leur jeu. De manière générale, il ne faut jamais au grand jamais se fier aux apparences dans Harry Potter.

Encore plus que dans le premier tome, il est assez marrant de constater à la relecture que les héros ont tous les éléments pour résoudre l’énigme dans leurs mains ou sous leur nez, sans s’en rendre compte avant les derniers chapitres.

D’ailleurs, dans ce tome là (et quelques fois dans les tomes 3 et 4 au moins, de mémoire), de nombreuses réparties loufoques et voulues comme complètement improbables par leurs auteurs se révèlent vrais à la fin. Mention spécial à Ron (grand habitué du genre, à croire qu’il a un très bon troisième œil) avec celle-ci :

« Ou alors c’est peut-être lui qui a assassiné Mimi Geignarde. C’était un grand service à rendre à la communauté »

A part ça, il est intéressant de noter le lien assez fort entre ce tome-ci et le tome 6, qui se complètent en quelque sorte, ne serait-ce qu’autour de l’histoire de Voldemort. Il y a dans la Chambre des Secrets beaucoup d’informations qui ne prendront du sens que dans le Prince de sang-mêlé, et pas avant. On a là, même si on ne le sait pas encore, le premier horcruxe à être détruit, et on peut remarquer d’office qu’il a un comportement plus qu’étrange (il a un comportement tout court même, ce qui en soit n’est pas banal pour un objet !).

On a donc un tome avec des informations intéressantes, mais pas forcément toujours très attrayant. Il y a quand même de beaux moments. Encore une fois j’aime beaucoup la discussion avec Dumbledore sur la fin, avec cette phrase-clé qui résume une bonne partie de la série :

« Ce sont nos choix, Harry, qui montrent ce que nous sommes, beaucoup plus que nos aptitudes »

Et pour les amateurs d’énigmes et de théories foireuses, je viens de passer un bon moment à méditer sur l’épée de Gryffondor en passant. Parce que bon, finalement, on a jamais su si elle était réellement dans le Choixpeau (ce qui n’est pas complètement illogique, si on se fie à une de ses chansons il coiffait la tête de Godric avant) ou s’il l’avait tiré d’ailleurs. D’ailleurs, si Harry n’avais pas été à Gryffondor, qu’est-ce qu’il aurait bien pu récupéré, je vous le demande ?

Le casse noix de Helga par exemple ? Ah non c’est vrai c’est que dans mes fanfictions celui-là !

A suivre...

9 commentaires:

  1. Quel est ton secret, dis-moi, pour arriver à me faire lire une critique d'un livre que j'ai du lire au minimum 5 fois ? :D

    C'est par celui-ci que j'avais commencé la lecture d'HP - en Corse en plus, t'imagine ? Et, tout comme toi, c'est un des livres que j'aime le moins à cause du début (Dobby chez les Dursley, Dobby à la gare, la voiture volée volante...).

    Ah, j'ai aussi la toute première édition :).

    (merci Collègue, tu es une des seules personnes à actualiser ton blog ces temps-ci XD)

    RépondreSupprimer
  2. Pareil, ce tome est celui que j'aime le moins. L'ambiance y est un peu instable, on se lance dans une intrigue qu'on ne peut pas saisir entièrement... Bref heureusement que le 3 arrive après !

    En ce moment même, je lutte très fort pour ne pas aller demander à mon père de m'emener sur le champ en ville pour racheter les 3 premiers bouquins dans une version plus récente xD (mince on est dimanche...) C'est la deuxième fois que tu me parle de ces problèmes de traduction, je vais vraiment finir par céder à la tentation (et puis c'est pas comme si j'avais déjà plusieurs tomes doublés par leur édition anglaise et allemande et plus de place sur mon étagère non plus ^^)

    (ah et ce matin j'ai bu du thé "mélange de 6 épices selon la recette traditionnelle népalaise" ;) )

    RépondreSupprimer
  3. Je t'admire. Malgré toutes mes relectures avec des approches diverses, je suis bien incapable d'analyser le rythme des premiers tellement je suis tout de suite prise dedans, à force de les connaître par coeur... Il n'y a qu'à partir du 5 que j'arrive à distinguer les différentes phases, ça me parait plus facile...

    J'ai une grande affection pour le passage de la voiture volante, j'imagine que ça m'aide à passer sur la longueur de démarrage de la véritable intrigue... Et aussi parce que finalement j'aime les détails autant, voire plus, que les intrigues.

    Bref, ta dernière réflexion a réveillé mon neurone fou et me voilà en train d'imaginer Harry assomer le basilic à grands coups de Coupe de Poufsouffle ou en se servant du diadème de Serdaigle comme d'un boomerang.
    Moins classe, mais franchement plus drôle ^^

    RépondreSupprimer
  4. Bien plus tard :
    @ Collègue, j'enchante mon blog avec un maléfice qui t'oblige à le lire, quoi d'autre ?
    @ Eni, ce thé m'intéresse ^^

    Et presque en avance
    @ Tortoise, merci de me donner d'autres idées débiles de fanfic xD

    RépondreSupprimer
  5. Ah bah ça, je ne savais pas que les premières éditions des Harry Potter étaient tronqués !!
    Je viens de regarder d'un œil ta chronique concernant le troisième tome, je suis rassurée de voir qu'il n'y a pas de changement pour celui là, sinon je me serai empressée de le racheter !
    Mais bon, vu que le second tome est de loin celui que j'aime le moins, tant pis pour ces petits détails, je le rachèterai quand ma folie Harry Potter me reprendra et que je voudrai les relire !

    RépondreSupprimer
  6. Oui enfin pour la traduction du tome 3 c'est à confirmer, parce qu'un passage que je savais manquant en vf et absent de ma "nouvelle" version est bien présent dans la version bien plus récente de mon cousin... un vrai sac de nœuds !

    RépondreSupprimer
  7. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi cet épisode est l'un des moins aimés des fans. C'est mon préféré! Contrairement à toi, je trouve que c'est le seul (oui, le seul!) à ne comporter aucune longueur. C'est un régal de bout en bout, et c'est peut-être son côté "polar" que j'ai apprécié: qui est à l'origine de la paralysie des victimes. Il y a bien quelques passages enfantins, comme les araignées géantes, mais beaucoup de passages savoureux, comme Lockhart, le Polynectar, la rumeur selon laquelle Harry est un Serpentard, et cette idée excellente du journal de Ginny. Un vrai régal!

    RépondreSupprimer
  8. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi cet épisode est l'un des moins aimés des fans. C'est mon préféré! Contrairement à toi, je trouve que c'est le seul (oui, le seul!) à ne comporter aucune longueur. C'est un régal de bout en bout, et c'est peut-être son côté "polar" que j'ai apprécié: qui est à l'origine de la paralysie des victimes. Il y a bien quelques passages enfantins, comme les araignées géantes, mais beaucoup de passages savoureux, comme Lockhart, le Polynectar, la rumeur selon laquelle Harry est un Serpentard, et cette idée excellente du journal de Ginny. Un vrai régal!

    RépondreSupprimer
  9. "On a là, même si on ne le sait pas encore, le premier horcruxe à être détruit, et on peut remarquer d’office qu’il a un comportement plus qu’étrange (il a un comportement tout court même, ce qui en soit n’est pas banal pour un objet !)."

    Oh non, moi qui prenais plaisir à penser que diffuser de la lumière, c'est un comportement... -_-

    RépondreSupprimer