mardi 12 septembre 2017

Théâtre des dieux – M. Suddain


J’ai beau me démener pour contrôler mes achats de livres et réduire ma PàL, il y deux choses auxquelles je n’arrive toujours pas à résister : les OLNI (objets littéraires non identifiés) et les beaux bouquins. Alors forcément, quand un livre combine les deux caractéristiques… voilà comment j’ai craqué pour Théâtre des dieux de M. Suddain.

Comment d’abord par la partie aisée de cette chronique : l’apparence. Théâtre des dieux est un livre à l’ancienne qui vous fera baver : ouvrage relié sous jaquette, pages de gardes décorées, jolis effets de typo ici et là et fausses publicités insérées au gré du récit. Rien que pour ça ce bouquin vaut le détour, ça en fait un très bel objet à offrir.

Il est par contre fort possible que la personne à qui vous l’offrirez ne vous parle plus jamais après la lecture, parce que c’est un livre un peu étrange qui ne conviendra pas à tout le monde. Personnellement, j’ai vu ça comme un exercice sur le lâcher-prise : soit vous acceptez de vous laisser entrainer par l’univers complètement fou, soit vous commencez à vous poser des questions, et là c’est foutu.


Théâtre des dieux, c’est pour faire simple l’histoire de Francisco Fabrigas, un savant et explorateur qui inventa un vaisseau spatial capable de voyager entre les univers. Il monte donc un jour une grande expédition dans le but d’explorer d’autres réalités, mais son aventure prend vite une direction inattendue lorsqu’il recueille à bord de son galion spatial une jeune fille à la peau verte et son étrange compagnon, un enfant-serveur (au sens informatique du terme) sourd et muet.

Oui vous avez bien lu « galion spatial », car nous sommes dans un univers futuriste qui semble parfois été imaginer par un auteur du XVIIIe siècle. C’est difficile à décrire, mais avec son pape et sa reine tyrannique, ses complots et ses sociétés savantes, ses vaisseaux (à voile) spatiaux et ses serveurs informatiques humains, Théâtre des dieux est à la fois futuriste et daté, et nous offre un univers de space-opera baroque, décalé et définitivement décadent.

Vous comprendrez donc qu’il ne soit pas facile de rentrer dedans, d’autant plus que l’auteur ne fait rien pour nous aider, avec son sens bien à lui de la chronologie malmenée et des digressions en tout genre.


Mais alors, c’est n’importe quoi ce bouquin ? Oui un peu, mais quand on le lit, on réalise vite qu’on a affaire à quelque chose de brillant : outre l’intrigue plutôt entraînement et franchement rocambolesque qui offre un bel hommage aux romans d’aventure à l’ancienne (commentaires de l’auteur inclus), Théâtre des dieux propose également un univers trop barré et trop riche pour être une simple plaisanterie sur un coin de table.

Je vous avoue, aussi brillant qu’il soit, il m’a fallu tout de même un mois pour le lire. La raison est toute bête : vu le poids du machin (et vu que c’était un beau livre), je n’avais aucun envie de le trimballer dans les transports, je ne le lisais que le soir. Et comme il était lourd (et non par manque d’intérêt), il avait vite fait de me tomber des mains. Ça a sans doute un peu nuit à ma lecture, car Théâtre des dieux ne se prête pas bien à une lecture trop fragmentée. Il est en effet tellement foisonnant qu’on a vite fait d’en perdre le fil.

Mais ça ne m’a pas empêché de passer d’excellents moments avec ce roman : parfois en levant les yeux au ciel, parfois en rigolant toute seule, parfois en ne comprenant plus rien à ces histoires d’homoncules et parfois en tombant sur d’étonnant passages où je me suis dit « c'est vachement pertinent ça, ça devrait pas être dans un roman plus sérieux ? ».

Théâtre des dieux n’est sans doute pas un livre qui plaira à tout le monde, mais si vous aimez les histoires décalées, les livres-univers étranges (comme La Cité des saints et des fous), les pastiches de livres anciens et les aventures improbables, vous devriez y trouver votre compte. Un livre à tester et (je l’espère) à adopter !

D’autres avis : Gromovar (tout a commencé par sa faute), Lullaby


669 p.

16 commentaires:

  1. Oui j'avoue que ça m'est aussi arrivé d'avoir un livre papier trop lourd pour une lecture longue et c'est pas évident.
    Ceci dit ce livre à l'air vraiment sympa si on aime le un peu barré et le rétro !
    Du coup à voir, mais même si l'objet livre est magnifique je pense que je tenterais plutôt l'ebook. (sauf si tu me le déconseille pour x raisons)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @De Livre En Livres
      Si tu n'as pas une liseuse trop petite (comme moi), ça ne devrait pas poser souci, à part quelques pages illustrées y'a pas trop de typos bizarres.

      Supprimer
  2. Ta présentation est très alléchante.
    Et en feuilletant le début sur A**zon, je confirme : ce livre est fait pour moi !

    Le seul truc qui me chiffonne, c'est son poids. Mais bon, j'ai le temps de me muscler les bras et de renforcer mes poignets avant que ce livre n'atterrisse dans ma PàL.
    *commence ses exercices*

    Merci pour la découverte en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Systia
      Je pense que le problème est moindre si on ne lit pas avachi comme moi (ou alors faut des abdos en béton pour soutenir le livre :D)

      Supprimer
  3. Lol! C'est genre l'Espagne des conquistadores colonise l'espace?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alys
      Ca pourrait, mais en encore plus barré !

      Supprimer
  4. Pour le coup ça me rend perplexe, pas sûr du tout que ça me tente ce truc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya
      Je ne le recommanderais pas à tout le monde. Si tu veux le tester je peux faire un prêt ^^

      Supprimer
  5. Un livre que j'irai au moins feuilleter en librairie, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Brize
      Ca mérite au moins un coup d'oeil ^^

      Supprimer
  6. C'est hyper tentant. Ton histoire de lâcher prise me rappelle Le parlement des fées, un bouquin brillamment poétique à côté duquel la majorité passait car ... il fallait accepter de ne pas tout comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly
      Il y a des livres comme ça. Après je comprends que ça ne parle pas à tout le monde, c'est pas très facile à aborder et faut être dans le bon état d'esprit pour l'accepter ^^.

      Supprimer
  7. Il est sur ma PAL, il va passer sur le grill prochainement. J'espère que je vais accrocher, le truc du lâcher-prise, c'est quitte ou double ! Mais le pitch me tente assez, je pense que ça devrait le faire.
    En tout cas, je confirme, c'est un superbe objet-livre !

    Ha, et je cherche toujours un exemplaire de "La Cité des Saints et des Fous", mais ça commence vraiment à se faire rare, je regrette d'être passé si souvent devant aux Utopiales sans l'avoir acheté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lorhkan
      Je compatis pour la Cité des sains et des fous (mais je garde férocement mon exemplaire :D).
      Je pense que Théâtre des dieux devrait te plaire (ça a presque un côté "pulpeux" dans ses péripéties ;p)

      Supprimer
  8. D'ailleurs prépare ton sac, l'auteur sera aux Utopiales !
    C'est une bonne nouvelle mais ça veut dire qu'il va falloir transporter un gros pavé ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lorhkan
      J'ai vu ça mais ça va dépendre de si j'ai de l'aide pour porter mon sac ou non ^^

      Supprimer