jeudi 21 septembre 2017

Planetfall – Emma Newman


A la base je n’avais pas spécialement prévu de m’intéresser à ce roman, mais les avis enthousiastes de mes collègues et sa présence dans la short-list du Prix Planète-SF m’a donné envie de lui donner sa chance. Tout cela et le fait que c’était un récit complet de moins de 300 pages, ce qui n’est pas si courant de nos jours…

Planetfall, c’est donc l’histoire de la colonisation d’une planète par des Terriens. Plutôt classique comme concept, à deux détails près : les colons sont arrivés-là guidés par une femme qui a eu la vision de cette planète (un petit peu de mysticisme donc), et l’histoire est racontée à postériori, une vingtaine d’années après l’installation des colons.

Par le biais de Renata, narratrice et ingénieure talentueuse qui a la charge de réparer les nombreuses imprimantes 3D de la colonie, on remonte petit à petit dans le passé, notamment lorsque les colons sont arrivés et ont découvert la Cité de Dieu, une étrange construction à côté de laquelle ils ont établi leurs habitations. En parallèle, l’arrivée d’un homme trop jeune pour faire partie de la première génération de colons vient bouleverser le traintrain quotidien de la colonie.

La force de Planetfall, c’est sa narration originale bien sûr (on découvre petit à petit le passé), mais aussi sa narratrice pour le moins fascinante : Renata est un superbe personnage, tellement complexe et plein de nuances qu’il en vole presque la vedette à l’intrigue générale (heureusement que les deux sont liées).

L’appréciation que l’on aura de ce roman dépendra du coup sans doute de notre empathie avec le personnage : pour ma part j’ai complètement accroché et j’ai adoré la suivre dans sa vie et dans ses nombreuses errances, levant petit à petit le voile sur la colonie et son fonctionnement. Je regrette juste une fin vite expédiée (quand le reste du roman prend plutôt son temps), mais ça reste un défaut mineur.

Planetfall est donc un roman que j’ai eu grand plaisir à lire : il est simple sans être simpliste, avec une foultitude de détails et de personnages, une excellente exploration de l’âme humaine, quelques bons retournements et une excellente capacité à nous faisant rêver à la colonisation d’une autre planète (avec tous les problèmes que cela peut causer). Le tout en moins de trois cents pages, c’est carrément épatant ! J’espère bien pouvoir lire très vite d’autres textes d’Emma Newman du coup.

D’autres avis : Cédric, Elessar, Gromovar, Lhisbei, Lorhkan, Lune, Xapur, Yogo


286 p.

15 commentaires:

  1. Pour ma part, j'ai lu une des novellas de Fantasy de l'auteure, et j'avoue avoir été plutôt déçu. Elle partait bien, pourtant, mais ensuite elle a rapidement sombré dans des abîmes de gnan-gnan dignes d'un bouquin Young Adult. Je note toutefois ton avis positif (un de plus) sur ce roman. Merci pour ta critique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Apophis
      Je crois me souvenir que Gromovar disait la même chose de ses premiers textes. Celui-là semble n'avoir rien à voir ni dans le ton ni dans le sujet !

      Supprimer
  2. Super content de voir que tu as apprécié ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elessar
      Apprécié et recommandé en plus, Monsieur est en train de le lire ^^.

      Supprimer
  3. Il me fait envie celui ci, je pense que je finirais par le lire un jour :P
    Je n'ai jamais rien lu de cette auteur mais cette série et the split worlds (même si c'est classé YA) sont dans mes envies ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @De Livre En Livres
      Je guetterai ton avis quand tu les liras alors ^^

      Supprimer
  4. Avec le recul, je ne garde que de bons souvenirs de ce livre. Un personnage torturé et bouleversante.
    A lire même si la fin est un peu bâclée... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yogo
      Tout à fait, 20 pages de plus n'auraient pas été de trop (mais le reste est très bien alors c'est pas grave ^^)

      Supprimer
  5. Je resterai l'un des rares à être passé complètement à côté de ce roman. Cela restera à tout jamais un grand mystère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le chien critique
      Ca arrive de temps en temps (ça m'est déjà arrivé aussi), c'est pas grave, ça prouve que le livre n'hypnotise pas tous ses lecteurs au moins :D

      Supprimer
  6. Je te rejoins, un bon petit roman avec plein de bonnes idées et qui se lit bien. A un moment je pensais me lancer dans sa dernière novella en VO, mais justement l'avis d'Apophis m'a un peu refroidi donc je vais peut-être plus me laisser tenter par son autre roman qui se situe dans le même univers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @BlackWolf
      After Atlas a l'air sympa, j'espère qu'il va être traduit.

      Supprimer
  7. Il faut que je rattrape ce bouquin. Un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya
      Je peux te le prêter si besoin ^^

      Supprimer